Mon AlloCiné
    Kaïro
    Kaïro
    Date de sortie 23 mai 2001 (1h 57min)
    Avec Haruhiko Kato, Kumiko Aso, Katô Koyuki plus
    Genres Fantastique, Epouvante-horreur, Thriller
    Nationalité japonais
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    3,5 19 critiques
    Spectateurs
    3,4 443 notes dont 77 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Taguchi, un jeune informaticien, est retrouvé pendu dans son appartement. Sous le choc, ses collègues cherchent à en savoir plus sur ce suicide inexplicable.

    La victime a laissé un mystérieux message contenu dans une simple disquette. De toute évidence, celle-ci recèle un virus qui contamine ses utilisateurs et a de graves répercussions sur leur comportement.

    A Tokyo, l'inquiétude grandit au fur et à mesure que le virus se propage à travers les réseaux informatiques. Des petits groupes de jeunes gens tentent de résister, tandis que les disparitions se multiplient.
    Titre original

    Kairo

    Distributeur Euripide Distribution
    Récompense 1 nomination
    Voir les infos techniques
    Année de production 2001
    Date de sortie DVD 17/10/2007
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 7 anecdotes
    Budget 25 000 000 $
    Langues Japonais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 102423

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (3.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Bandes-annonces

    Acteurs et actrices

    Haruhiko Kato
    Rôle : Ryosuke Kawashima
    Kumiko Aso
    Rôle : Michi Kudo
    Katô Koyuki
    Rôle : Harue Karasawa
    Kurume Arisaka
    Rôle : Junko
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • Libération
    • Aden
    • Fluctuat.net
    • Le Figaroscope
    • Le Monde
    • Le Parisien
    • L'Humanité
    • Studio Magazine
    • Urbuz
    • Chronic'art.com
    • Ciné Live
    • Le Figaro Magazine
    • Le Point
    • L'Express
    • MCinéma.com
    • Positif
    • Première
    • Repérages
    • Télérama

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    19 articles de presse

    Critiques spectateurs

    Attila de Blois
    Critique positive la plus utile

    par Attila de Blois, le 12/09/2011

    5,0Chef-d'oeuvre

    J’annonce tout de suite la couleur : « Kairo » est pour moi un purchef d’œuvre. C’est glauque, noir, malsain, dépressif... Lire la suite

    Obligeance française
    Critique négative la plus utile

    par Obligeance française, le 27/08/2013

    0,5Nul

    Avec d'excellentes critiques et une très bonne réputation, je me suis demandé à un moment si je ne m'étais pas trompé de... Lire la suite

    Toutes les critiques spectateurs
    23% (18 critiques)
    22% (17 critiques)
    14% (11 critiques)
    17% (13 critiques)
    16% (12 critiques)
    8% (6 critiques)
    Votre avis sur Kaïro ?
    77 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secrets de tournage

    Des conditions de tournage très particulières…

    Pour obtenir des images de ville déserte, le film a été tourné à Tokyo, très tôt les matins de jours fériés. Quelques moyens numériques ont été utilisés (en faible quantité) pour parfaire le résultat. Ainsi, si quelques feux de circulation ont été effacé, aucun passant ou véhicule ne l'ont été.

    Tradition nippone

    Kaïro fait référence à une tradition et à un genre, connus sous le nom de « yurei eiga » ou « bake-mono eiga », particulièrement à l'honneur au Japon dans les films des années 56-60. Les histoires racontées s'inspiraient de contes fantastiques chinois, connus au Japon sous le nom de « Kwaidan ». Masaki Kobayashi réalisa d'ailleurs en 1964, Kwaidan, un film articulé autour de quatre contes fantastiques. Ring de Hideo Nakata, appartient égalemen... Lire plus

    Kaïro en festivals

    Kaïro a été découvert en Europe au Festival de Locarno (Suisse, août 2000), puis au Festival de Rotterdam (janvier 2001)
    7 Secrets de tournage

    Dernières news

    Bande-annonce : "Pulse"
    NEWS - Vu sur le web
    mardi 22 novembre 2005
    Découvrez les premières images du film d'épouvante "Pulse", adaptation hollywoodienne du classique japonais "Kaïro". Où quand...
    Kirsten Dunst dirigée par Craven ?
    NEWS - Tournages
    mercredi 21 août 2002
    L'actrice Kirsten Dunst pourrait être l'interprète principale du prochain long métrage de Wes Craven, un film d'épouvante...
    Films recommandés
    Cure
    Cure
    L'étrange couleur des larmes de ton corps
    L'étrange couleur des larmes de ton corps
    Tetsuo
    Tetsuo
    Trouble Every Day
    Trouble Every Day

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2001, Les meilleurs films Fantastique, Meilleurs films Fantastique en 2001.

    Commentaires

    • ZybaX
      Un authentique chef d'oeuvre !!!
    • Terreurvision
      Entre l'ambiance fantomatique et froide ultra flippante à la Ring, et un montage épileptique digne de La secte sans nom, Kairo emporte le spectateur dans un tourbillon d'angoisse diffuse. Lire notre critique complète sur le site terreurvision !
    • zvock083
      Le film est pas mauvais l'ambiance est vraiment excellente et flippante par moment mais le manque de rythme m'a fait décrocher petit à petit. 1,5/5
    • thyrannique
      tu trouves l ambiance excellente et flippante et tu lui mets meme pas la moyenne t as de drole de maniere de noter
    • zvock083
      je précise bien par moment c'est trop inconstant et quand je m'ennuie devant un film impossible de mettre la moyenne.
    • Toutou to you
      Le Japon se meurt et Kiyoshi Kurosawa se fait le témoin de sa décrépitude. En cette année 2001, internet commence à prendre de l'ampleur et d'intensifier encore plus la profonde solitude des japonais. La 'mode' du otaku se faisant vive, elle laisse la communication des hommes dans le désarroi. Kaïro tient autant du film fantastique (de fantômes) que du drame social traité en filigrane. Kurosawa est de ces metteurs en scène, trop peu reconnus, qui cultivent l'art de mélanger les genres pour en sortir une oeuvre profonde. Michi se rend dans l'appartement de Taguchi, lequel ne donne plus aucun signe de vie depuis une semaine. Elle doit récupérer une disquette. Un peu partout, des disparitions et autres morts violentes assaillent la nation. Que se passe-t-il ? et que sont ces étranges apparitions qu'un certain nombre d'individus croit voir ?... J'avais été troublé par son Retribution. Kurosawa, avec Kaïro, s'essaie au film de fantômes avec tout ce que cela induit (apparitions, jumps scares ou jeu sur l'ambiance) mais en y apposant son originalité propre. C'est que Kaïro, bien que ressemblant dans ses scènes à d'autres films, les mène différemment. Si certains plans appuient sur les contrastes, Kurosawa réussi, avec un art convaincant, à intensifier leur portée. Ainsi, le propos du film s'en trouve enrichi. Sa bobine, lente et maîtrisée, est bien montée, l'image glaciale très soignée et la direction d'acteurs, probante. Reste que le film s'étire sur 1h50, qu'il faut de la patience et qu'aimer ce genre de cinéma est une condition sine qua non. 4/5
    • AttackTheGasStation1
      Chef d'oeuvre du cinéma japonais, Kairo est une expérience inoubliable.
    • Bub.... Allo, tante Alice ...
      Comparer "Kairo", "Le cercle" et "Ju Rey" à leurs médiocres reprises américaines c'est comparer du Saint-émillion 1976 avec du "Kroutcheff" maison de chez Bruno, le patron du "Tord Boyeau". En plus, prétendre que le Saint-émilion 1976 c'est de la daube, là on donne dans l'hérésie, faut laisser tomber le cinéma d'épouvante et retourner voir les aventures des "4 fantastiques chez les zombies". "Kairo" glace le sang non seulement par ses scènes étrangement stupéfiantes, voir absurdes dans l'horreur, mais aussi parce qu'elles lancent le signal de la chute verticale d'une société enfermée derrière ses écrans de mobiles, de portables et d'ordinateurs. Quand on sait qu'à l'époque l'internet débutait à peine et qu'on peut constater aujourd'hui les ravages des réseaux sociaux sur le libre arbitre ... On ne peut que crier au chef-d’œuvre visionnaire, même si cela reste symbolique. La parabole des Fantômes qui envahissent Internet pour reprendre contact avec les vivants car l'au-delà est vide et froid, est une trouvaille sans précédent dans les thème de l'horreur. Comme le disait Francis Blanche : "Moi, je préfère le vin d'ici à l'eau de là !"
    Voir les commentaires
    Back to Top