Mon Allociné
Rome ville ouverte
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Rome ville ouverte
Date de reprise 15 octobre 2014
Date de sortie 28 octobre 2015 en DVD
Avec Marcello Pagliero, Aldo Fabrizi, Anna Magnani plus
Genre Drame
Nationalité Italien
Presse ? 0 critique
Spectateurs 3,8501 notes dont 45 critiques

Synopsis et détails

Rome, hiver 1944. Un ingénieur communiste, Giorgio Manfredi, tente d'échapper aux Allemands qui occupent la ville. Il se réfugie chez un ami dont la fiancée, Pina, le met en contact avec le curé de la paroisse Don Pietro. Mais la maîtresse de Manfredi va tous les dénoncer aux Allemands.
Titre original Roma, citta aperta
Distributeur -
Récompenses 1 prix et 8 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 1945
Date de sortie DVD 28/10/2015
Date de sortie Blu-ray 28/10/2015
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 11 anecdotes
Box Office France 3 137 850 entrées
Budget -
Date de reprise 15/10/2014
Langues Italien, Allemand
Format production -
Couleur N&B
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa -

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Rome ville ouverte DVD (DVD)
Date de sortie : mercredi 28 octobre 2015
neuf à partir de 17.00 €
Rome ville ouverte Blu-ray (Blu-ray)
Date de sortie : mercredi 28 octobre 2015
neuf à partir de 18.52 €
Rome ville ouverte (DVD)
Date de sortie : lundi 28 mars 2005
neuf à partir de 8.39 €
Voir toutes les offres DVD-BR

Acteurs et actrices

Marcello Pagliero
Marcello Pagliero
Rôle : Giorgio Manfredi
Aldo Fabrizi
Aldo Fabrizi
Rôle : Don Pietro
Anna Magnani
Anna Magnani
Rôle : Pina
Maria Michi
Maria Michi
Rôle : Marina Mari
Casting complet et équipe technique

Critiques Spectateurs

selenie
Critique positive la plus utile

par selenie, le 12/04/2013

5,0Chef-d'oeuvre

Pour l'Histoire du cinéma ce film est une date importante puisque ce film est considéré comme la naissance du néo-réalisme... Lire la suite

Angela Ki La
Critique négative la plus utile

par Angela Ki La, le 31/10/2013

3,0Pas mal

Que reste-il du manifeste du Néo-réalisme dont tous les critiques du cinéma nous rabâchent les oreilles depuis plus de cinquante... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
27% 12 critiques 40% 18 critiques 22% 10 critiques 11% 5 critiques 0% 0 critique 0% 0 critique
45 Critiques Spectateurs

Photos

29 Photos

Secrets de tournage

La collaboration du frère Rossellini

C'est Renzo Rossellini , le frère du cinéaste, qui a composé la musique du film. La collaboration entre les deux frères sera fructueuse puisque Renzo signera la musique d'une vingtaine de films de son frère, dont Allemagne annee zero, Paisa ou encore Stromboli.

La naissance du néo-réalisme

Rome ville ouverte est traditionnellement considéré comme l'acte de naissance du "néo-réalisme italien". Ce mouvement artistique et politique, qui s'étendit du milieu des années 40 au milieu des années 50, bénéficia d'un retentissement considérable dans le monde entier. Il ne peut être compris que dans le contexte d'une Italie fragilisée par la guerre et le régime de Mussolini. Après dix ans de fascisme, pendant lesquels le cinéma italien fut mis au service de la propagande à travers des grosses productions allégoriques et coupées du réels (mouvement dit du "calligraphisme", qui s'attachait essentiellement à la forme picturale au mépris de tout souci réaliste), les cinéastes ressentent le besoin de s'émanciper. Aussi braquèrent-ils leur caméra sur la réalité sociale d'après-guerre avec un regard brut, immédiat et sans artifice. Si Rome ville ouverte est le manifeste officiel du néo-réalisme, le mouvement puise toutefois sa source dans plusieurs expériences antérieures. Le cinéma réaliste italien d'avant 1915 (lui-même inspiré du "vérisme", courant italien dont le romancier Giovanni Verga fut le plus illustre représentant à la fin du XIXème siècle) ouvrait la voie tandis qu'au début des années 1940, plusieurs films portèrent un regard attentif sur le réel : Quatre pas dans les nuages (1942) d'Alessandro Blasetti, Les Enfants nous regardent (1944) de Vittorio De Sica. Mais c'est Ossessione (1943) de Luchino Visconti qui marque un véritable tournant annonciateur ; le film est une adaptation du roman Le Facteur sonne toujours deux fois fortement ancrée dans la réalité sociale italienne. C'est d'ailleurs à l'occasion de ce film que le terme de "néoréalisme" fut lancé par le chef monteur lorsqu'il visionnait les rushes. Le scénariste Cesare Zavattini, qui travailla sur plus de vingt-cinq films de Vittorio De Sica, fut le théoricien du néo-réalisme. Il en définit ainsi les rèlges : " approche minutieuse de la réalité sociale, refus du romanesque, emploi systématique du décor naturel et emploi de l'interprète non professionnel ". Malgré leurs vues divergentes, plusieurs réalisateurs se revendiquèrent de ce mouvement : l'humaniste Vittorio De Sica avec Sciuscia (1946) ou Le Voleur de bicyclette (1948), le marxiste-matérialiste Giuseppe de Santis avec Riz amer (1949) ou Paques sanglantes (1950) ou encore le marxiste-esthète Luchino Visconti avec Bellissima (1951) et Les Vitelloni (1953).
11 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1945, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1945.

Commentaires

Voir les commentaires