Mon Allociné
Allan Quatermain et les mines du roi Salomon
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Allan Quatermain et les mines du roi Salomon
Date de sortie 26 février 1986 (1h 40min)
Avec Richard Chamberlain, Sharon Stone, Herbert Lom plus
Genres Aventure, Comédie, Action
Nationalité Américain
Bande-annonce
Presse ? 0 critique
Spectateurs 2,3283 notes dont 38 critiques

Synopsis et détails

Dans le but de retrouver son père, célèbre professeur d'archéologie disparu depuis des mois, la belle Jesse Huston fait appel à Allan Quatermain, un intrépide aventurier.
Titre original King Solomon's mines
Distributeur -
Voir les infos techniques
Année de production 1985
Date de sortie DVD 19/12/2012
Date de sortie Blu-ray -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 5 anecdotes
Box Office France 947 389 entrées
Budget 12 500 000 $
Langues Anglais
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa -

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Allan Quatermain - Bipack (DVD)
Date de sortie : mercredi 19 décembre 2012
neuf à partir de 5.00 €
Allan Quatermain et les mines du Roi Salomon (DVD)
Date de sortie : mardi 2 mars 2004
neuf à partir de 1.50 €

Acteurs et actrices

Richard Chamberlain
Richard Chamberlain
Rôle : Allan Quatermain
Sharon Stone
Sharon Stone
Rôle : Jesse Huston
Herbert Lom
Herbert Lom
Rôle : Colonel Bockner
John Rhys-Davies
John Rhys-Davies
Rôle : Dogati
Casting complet et équipe technique

Critiques Spectateurs

Yannickcinéphile
Critique positive la plus utile

par Yannickcinéphile, le 04/05/2013

3,5Bien

Les Allan Quatermain avec Richard Chamberlain sont des films ma foi très sympathiques, même si ceux-ci ont clairement vieillis.... Lire la suite

Akamaru
Critique négative la plus utile

par Akamaru, le 09/06/2013

1,0Très mauvais

"Allan Quatermain et les mines du roi Salomon"(1985) surfa clairement à l'époque sur les braises aventurières allumées par... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
11% 4 critiques 5% 2 critiques 24% 9 critiques 16% 6 critiques 39% 15 critiques 5% 2 critiques
38 Critiques Spectateurs

Photos

7 Photos

Secrets de tournage

Adapté d'un roman de Ridder Haggard

Allan Quatermain et les mines du roi Salomon et sa suite Allan Quatermain et la cité de l'or perdu sont adaptés de l'oeuvre de H. Rider Haggard, également auteur du roman She.

Les interprètes d'Allan Quatermain

Hormis Richard Chamberlain, de nombreux acteurs ont prêté leurs traits à l'aventurier Allan Quatermain : Cedric Hardwicke dans King Solomon's mines (1937), Stewart Granger dans Les Mines du roi Salomon (1950), John Colicos dans King Solomon's treasure (1977) et Sean Connery dans La Ligue des Gentlemen Extraordinaires (2003).
5 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1985, Les meilleurs films Aventure, Meilleurs films Aventure en 1985.

Commentaires

  • Franzrycou

    Bon, c'est une honnête "série B" (voire C), genre film d'aventures. L'idée de base du roman de Rider Haggard est respectée, il y a tout ce qu'il faut, des bons, des méchants, des tribus africaines bizarres ou spectaculaires, des paysages et des scènes d'action mais tout de même, il faut prendre le film pour ce qu'il est : une parodie qui en fait des tonnes dans la surcharge, dans l'énormité. La tribu cannibale avec la marmite géante déjà garnie de petits légumes pour le pot-au-feu de Blancs, les marchands turcs plus levantins que nature, le colonel allemand qui sort d'une bande dessinée germanophobe de 1913 et qui meurt dévoré par un monstre en chantant "Deutschland über alles !"... non, ça ne vaut pas, même de loin, le film de 1950 avec Deborah Kerr ni même la très honnête adaptation télévisuelle de 2004 avec Patrick Swayze. Reste que Richard Chamberlain en héros plus sympathique qu'invulnérable et Sharon Stone en miss Calamité forment un couple dont les aventures se regardent.

  • Bub.... Allo, tante Alice ...

    Ce Jack Lee Thompson est une vraie calamité du cinéma. Seul le chef-d’œuvre, "Les cannons de Navarone" ,dont il n'a été certainement qu'un réalisateur prête-nom, n'est pas un navet parmis ses travaux. La réalisation Catatonique de ses "Mines du Roi Salomon" gâche complétement l'humour bon-enfant du scénario. Mais ce qui est affligeant, c'est d'avoir bénéficié de tels acteurs et de tels moyens, pour massacrer une histoire magique si bien écrite par Ridder Haggard et si bien filmée en 1950.

  • PowerKing - Les Chroniques du

    Pour ceux qui ne l'aurait pas deviné, Allan Quatermain n'est qu'un clown se prenant pour Indiana Jones. A la différence que son personnage n'a aucune profondeur et sombre d’emblée dans le stéréotype caricaturale de l'aventurier intrépide mais sans cervelle. Ce 1er opus de la saga Allan Quatermain sortit en 1985, c'est un dire un an après le triomphe de Indiana Jones et le Temple maudit, n'est qu'un opportuniste. Il profite de la vague engendrée par Spielberg et autres "A la poursuite du diamant vert", pour s'immiscer dans le mouvement far de l'époque. Sauf qu'un personnage sortit de son contexte (BD ou même roman) doit rester crédible, sans quoi c'est la parodie assurée. Quatermain ne lésine pas sur les répliques au rabais et se ridiculise au passage par sa maladresse et son manque de finesse. Sharon Stone, ici dans ces débuts, incarne la sotte écervelée qui suit bêtement le don juan en pleurnichant toute les 5 minutes. Si la post-synchro VF est atroce, qu'en est il de la mise en scènes?! La dégringolade de médiocrité n'en fini jamais, enchainant les invraisemblances et autres personnages plus inutiles les uns que les autres. Fonds verts à volonté bien entendu, histoire d'apporter tout son sens à la véritable parodie. Le tout agrémenté de bastons pantomimiques à mourir de rire, tout en serrant les dents. On n'en retiendra de grès ou de force qu'une BO épique tambourinant toute la durée du spéctacle. Quoi qu'il arrive, les 10 premières minutes annoncent la couleur du désastre, mais curieusement lorsqu'on parvient au générique de fin (si tel est le cas pour les plus courageux) on a vaguement l'impression de s'être divertis. Jack Lee Thompson n'aurait donc pas tenté de s’aligner à Spielberg en se prenant au sérieux, mais réellement en barbotant volontairement dans l'humour second degrés?! C'est tout de même critique, même pour un public enfantin des années 80. Quoi qu'il en soit, une telle quantité de maladresses artistiques, même volontaires, ne pardonne pas. 1/5

  • PowerKing - Les Chroniques du

    On est d'accord. D'autant plus que les retombées d'Indiana Jones imprégnaient les mœurs de l'époque. Plagia ou parodie?

Voir les commentaires