Notez des films
Mon AlloCiné
    Celui par qui le scandale arrive...
    Celui par qui le scandale arrive...
    mai 1961 / 2h 30min / Drame, Aventure, Romance
    De Vincente Minnelli
    Avec Robert Mitchum, Eleanor Parker, George Peppard
    Nationalité américain
    Ce film en VOD
    Presse
    4,5 2 critiques
    Spectateurs
    4,0 150 notes dont 22 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Un grand propriétaire du Sud tyrannise sa femme, son fils légitime et celui qu'il a eu d'une liaison.
    Titre original

    Home from the Hill

    Distributeur Warner Bros. France
    Récompense 1 nomination
    Voir les infos techniques
    Année de production 1960
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 18/03/2017
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 9 anecdotes
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production 35 mm
    Couleur N&B
    Format audio Mono
    Format de projection 2.35 : 1 Cinemascope
    N° de Visa 23 304

    Regarder ce film

    En VOD
    Location à partir de (2.99 €)
    Location à partir de (2.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par

    Acteurs et actrices

    Robert Mitchum
    Rôle : Capt. Wade Hunnicutt
    Eleanor Parker
    Rôle : Hannah Hunnicutt
    George Peppard
    Rôle : Raphael 'Rafe' Copley
    George Hamilton
    Rôle : Theron Hunnicutt
    Casting complet et équipe technique

    Critique Presse

    • Zurban
    • Brazil

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    2 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 9 décembre 2017
    Les personnages et les situations vécues dans Home from the Hill sont de dimensions shakespeariennes. Wade Hunnicutt a tous les attributs d’un souverain abject. Riche, narcissique, pervers. Il soumet son entourage à ses désirs et entraîne ses proches dans un mal-être permanent et vers l’autodestruction. Sa dernière bassesse de mettre enceinte sa future bru provoque un double meurtre digne des grandes familles royales. Cependant le film ...
    Lire plus
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1203 abonnés Lire ses 4 640 critiques

    4,0
    Publiée le 8 février 2010
    Il y avait deux Vincente Minnelli, celui qui a réalisé des comédies musicales légères et colorées et celui qui a réalisé des mélodrames sombres et pessimistes. Ces derniers sont méconnus et méritent d'être reconnus à l'exemple de "Celui par qui le scandale arrive". Bénéficiant d'une mise en scène baroque jouant à merveille sur les couleurs et d'une histoire aussi terrible que bouleversante, ce film fait certainement parti des ...
    Lire plus
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 1188 abonnés Lire ses 5 480 critiques

    3,5
    Publiée le 4 avril 2012
    Celui par qui le scandale arrive... est un beau mélodrame hollywoodien tournant autour de ce qui faisait scandale à une époque (bien que dans les petites villes cela n'a pas énormément changé) bénéficiant d'une mise en scène soignée (la séquence de la chasse au sanglier est palpitante même si j'ai détesté voir ce chien éventré) et d'une solide interprétation notamment Robert Mitchum en patriarche qui est finalement moins c... et ...
    Lire plus
    nekourouh
    nekourouh

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 689 critiques

    5,0
    Publiée le 29 août 2012
    Mélodrame d'excellente qualité parvenant à émouvoir son spectateur tout en le faisant réfléchir. On appréciera le cinéma original de Minnelli : perpétuel mélange entre une abstraction lyrique maitrisée et une image-action ambitieuse. Certainement le film le plus abouti de ce réalisateur. (15.75/20)
    22 Critiques Spectateurs

    Photo

    Secrets de tournage

    Adaptation

    Celui par qui le scandale arrive est basé sur une nouvelle de William Humphrey, Home from the hill publiée en 1957. Cette première nouvelle de l'auteur rencontra un grand succès.

    Débuts sur grand écran

    Vincente Minnelli a donné sa chance à des acteurs peu expérimentés : Il s'agit du deuxième long-métrage de George Peppard formé à l'Actor's Studio et de George Hamilton.

    Retrouvailles

    Vincente Minnelli avait déjà dirigé Robert Mitchum , en 1946 dans Lame de fond, un film noir où il partageait l'affiche avec Robert Taylor et Katharine Hepburn.
    9 Secrets de tournage

    Dernières news

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1960, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1960.

    Commentaires

    • Frapulette
      Total mélodrame de chez mélodrame. Idéal pour des adolescents en quête d'absolu, de grands sentiments romantiques. Amour et tambour (mais c'est pas la même baguette...) Régressif et émouvant. A voir !!
    • sylvainmourez
      revu ce soir. J'avais en tête un Wade beaucoup plus "mauvais" que celui que je viens de revoir.Sur le ressenti général... j'adore. Le film n'est pas lent alors que le côté mélodrame aurait pu le rendre un tantinet fastidieux. Il ne restait pas dans les (mes) annales peut être parce qu’il n'est pas innovant (pour l'époque) ou parce qu'il manque parfois un peu de punch (oui, un peu d'humour ne ferait pas de mal de temps en temps :) ). Il n'est pour autant pas ennuyant pour un souJe trouve ce film très poignant dans le sens ou je m'attache à chacun des personnages. Wade Honnicut est censé être une sorte d'ordure mais est en fait un homme...avec ses travers. Je m'imagine à la place de Theron quand son père tâche de s'expliquer : " Ok ! tu es un homme comme les autres, mais un homme bon - en plus de reconnaître ses erreurs - les assume et cherche à les corriger. C'est facile de donner l'aumône quand on a du fric, moins facile de reconnaître un fils illégitimme au grand jour" (en tenant compte de la pression sociale de l'époque bien sûr)Ce que j'aime en premier lieu dans ce film, c'est qu'il casse tout le manichéisme qu'on retrouve globalement dans l'ensemble des films américains actuels. Et dieux sait que j'aime le cinéma américain !Bon, OK, il y a bien Rafe qui n'est jamais vraiment représenté sous un mauvais jour, toujours plein d'abnégation, de fierté bien placée etc... Mais bon, on peut se permettre un vrai gentil dans un tel film quand même Sinon les acteurs au top (Robert Mitchum bien sûr masi les autres "pousses" aussi)Je ne suis pas tout à fait d'accord avec les commentaires selon lesquels les dialogues gâchent tout (en quelle langue l'allocinéaste qui dit ça a vu le film ?) parce que bien que je reconnais que ça peut être parfois cucul, on est dans l'époque du cinéma un peu théâtral, et ça se pardonne !voilou...4/5 bien sonnés (pour pas mettre 5, c'est pas non plus le film que je vais revoir 50 fois comme le dîner con, mais c'est le genre qui veut ça)
    Voir les commentaires
    Back to Top