Caine78    

Membre depuis 4247 jours | Dernière activité : 03/07/2017

  • 1666 notes & favoris
  • 955 critiques
  • 49 suivis
  • 659 abonnés
Suivre son activité
Toutes ses critiques
  • Ses critiques de films
  • Ses critiques de séries
  • Ses critiques Vidéo
  •    
  •    
  •    
  •    
Braquage à l'ancienne

Critique de Braquage à l'ancienne

   3 - Pas mal
Remake d'un film des 70's que je n'ai pas vu, je me garderai bien de faire des comparaisons. Reste que cette version 2017 des « papis braqueurs », bien que quasiment sans la moindre surprise et globalement bien formaté comme il faut se voit avec un certain plaisir. Certes on voit ce qu'on s'attend à voir, mais que ce soit le plaisir communicatif de trois acteurs aimant manifestement beaucoup jouer ensemble (et avec talent, faut-il le préciser), des dialogues malicieux ou encore un rythme bien maîtrisé par Zach Braff n'oubliant pas d'injecter une indispensable dose de second degré, on en a pour notre argent (c'est le cas de le dire!), à l'image de seconds rôles s'en donnant également à cœur joie (Ann-Margret en tête). Et quand bien même ne paie-t-elle pas de mines, l'intrigue a au moins le mérite d'être claire et de tenir plutôt pas mal la route, la (petite) dimension sociale et la grande sympathie que l'on a pour les héros étant également de réels atouts. On sait comment cela termine, et on a par moments un réel goût de déjà vu dans la bouche, notre intérêt ayant parfois tendance à s'effriter, notamment dans la seconde moitié, mais cela se regarde jusqu'au bout, preuve qu'il est encore possible de faire des divertissements légers et sans prétention de bonne facture : limité, mais sympa.
Alien: Covenant

Critique de Alien: Covenant

   3 - Pas mal
Alors, quoi en dire de ce dernier « Alien » n'ayant pas fait l'unanimité (euphémisme) ? Et bien plusieurs choses. D'un côté, force est de reconnaître que Ridley Scott a su s'adapter visuellement à son époque : photographie cristalline superbe, décors intérieurs et extérieurs du plus bel effet, l'arrivée sur la planète étant à ce titre un très beau moment de cinéma, presque poétique. De plus, le film parvient à aborder certaines thématiques en évitant relativement bien le manichéisme, que ce soit-celle du clone ou de l'héritage génétique, sujets jamais réellement abordés dans la saga (si ce n'est peut-être dans « La Résurrection » pour le second). Malheureusement, même si le talent de Scott est indéniable pour nous plonger dans un univers sombre voire un peu cauchemardesque, le choc sismique qu'avait pu être « Le Huitième passager » n'est clairement plus là. Certes c'est efficace, mais le schéma reste à bien des égards le même, si bien qu'hormis ces quelques aspects évoqués précédemment, rien de réellement nouveau à se mettre sous la dent, de belles visions, une poignée de scènes « intimistes » bien pensées... et c'est à peu près tout. Après c'est la saga « Alien » : on sait ce que l'on va voir et même si ce volet n'est clairement pas du niveau de l'originel, comme « blockbuster des temps modernes », il tient la route, malgré de réelles faiblesses scénaristiques et le fait qu'il soit le sixième volet d'une saga ayant vu quelques beaux spécimens. Pas de réel apport à la mythologie « Alien », donc (à noter d'ailleurs une interprétation très inégale dominée sans mal par Michael Fassbender (Billy Crudup s'en tire également avec les honneurs)), mais un divertissement de qualité, aux ambitions philosophiques un peu mises à mal mais visuellement très au-dessus de la moyenne : c'est déjà ça.
Le Voyageur de la Toussaint

Critique de Le Voyageur de la Toussaint

   3 - Pas mal
Drame sombre et désenchanté comme Simenon savait si bien les faire, ayant un peu vieilli mais s'appuyant sur une forte dimension sociale bien pensée, et une excellente interprétation.
Last Seduction

Critique de Last Seduction

   3 - Pas mal
Je ne sais pas si Linda Fiorentino est « belle ». Ce qui est sûr, c'est qu'elle est follement sensuelle, sexy, charismatique, bref tout ce qu'il faut pour ce rôle de garce intégrale rappelant manifestement celles de la grande époque du Film noir. Sur une trame rappelant vaguement celle du « Facteur sonne toujours deux fois » (en un peu plus outrancier), John Dahl livre un polar efficace, peut-être un peu long mais au suspense plutôt bien mené, maîtrisant les codes de manière assez classique tout en y ajoutant un côté (très) légèrement trash et volontiers cynique pour emporter l'adhésion du spectateur. Ça n'est pas suffisant pour en faire un parangon du genre (le schéma reste dans l'ensemble assez classique et donc sans réelle surprise), mais cela reste suffisamment astucieux, amorale Spoiler : (le dénouement est à ce titre réjouissant) et bien pensé pour que l'on y trouve son compte, Peter Berg (oui, le futur réalisateur de « Deepwater »!) et Bill Pullman jouant les faire-valoir avec un plaisir manifeste. Dommage que l'actrice fétiche de Dahl n'ait pas eu plus souvent l'occasion de démontrer son pouvoir d'attraction, le cinéma y aurait sans doute gagné quelques bons films.
Get Out

Critique de Get Out

   4 - Très bien
Au départ bien peu attiré par cette production Jason Blum, j'avoue que les critiques plus qu'enthousiastes ainsi que le sous-texte « social » mélangé au registre « thriller horrifique » ont fini par me convaincre. Je n'ai d'ailleurs pas mis bien longtemps à comprendre l'emballement autour du film : allant d'emblée à l'essentiel tant en nous mettant dans l'ambiance en ne cherchant pas à multiplier les sous-intrigues, « Get Out » sait très vite distiller une angoisse sourde, une ambiance inquiétante savamment dosée justement parce qu'elle s'appuie sur des détails, à la fois bizarres et anodins, si bien que le stress du héros se comprend sans forcément être réellement justifié. On a beau savoir qu'il se passe des choses (très) louches dans cette maison, la façon dont le cadre est posé, les dialogues écrits, les situations installées font toute la différence pour s'imprégner de l'œuvre et s'y sentir pleinement impliqué. Hommage aussi bien aux thrillers paranos des 70's qu'aux productions de la Hammer, voire celles de Roger Corman, l'œuvre, jouant avec bonheur la carte de la série B fun (pas mal d'humour, contrairement à ce que l'on pourrait penser), s'offre en parallèle une vision assez crue des tensions raciales dans l'Amérique d'aujourd'hui, quand bien même le fait-elle avec détachement et pas mal d'ironie. Après, évidemment qu'il ne faut pas chercher très loin pour mesurer la dimension hautement improbable du scénario et de certains aspects de l'intrigue, mais cela est assumé et participe à ce côté farce, avec un soupçon de Spoiler : fantastique et un regard sur le racisme Spoiler : moins prévisible qu'on aurait pu le craindre. Dommage peut-être que le dénouement aille un peu trop vite, contrairement à ce qui nous avait été proposé jusque-là, mais il reste efficace et dynamique, sorte deSpoiler : « défouloir » légitime au vu des événements durant les 90 minutes précédents... Prenant, inquiétant, malin et fun sans jamais se prendre au sérieux : « Get Out » est tout cela à la fois, et un quasi-coup de maître pour l'acteur Jordan Peele. Ne passez pas à côté.
Nurse Jackie

Critique de Nurse Jackie - Saison 3

   3 - Pas mal
Après un léger fléchissement durant la saison précédente, nous voilà à nouveau plus proches du premier volet, certes sans l'effet de surprise, mais avec un regain d'humour et de gravité faisant légèrement défaut précédemment (du moins au niveau qualitatif). Moins de sous-intrigues poussives (bon, un peu quand même), on revient ici à l'essentiel : relations entre personnages principaux, équilibre complexe vie privée - vie professionnelle de Jackie et cela tourne vraiment bien, Linda Wallem ayant un réel talent pour les dialogues et les situations, ce comique très « pince sans-rire » n'en devenant que plus efficace. On a presque l'impression que les protagonistes font partie de notre quotidien, imparfaits au possible et terriblement attachants, à l'image d'une troupe d'acteurs incroyablement douée (il s'agit bien du même Peter Facinelli que dans « Twilight » ??) « Nurse Jackie » n'est pas un « must » des « shows » contemporains, mais c'est une série que l'on retrouve avec un plaisir quasi-constant : en espérant que cela continue jusqu'à la septième et dernière saison.
Les Gardiens de la Galaxie 2

Critique de Les Gardiens de la Galaxie 2

   3 - Pas mal
Les suites aussi réussies que le premier, c'est rare, surtout lorsque la bande-annonce ne convainc pas vraiment : « Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 » ne fait pas exception. Débuts plutôt prometteurs, pourtant : intro intrigante, générique drôle et inventif... On part sur de bonnes bases mais assez vite, ce qui faisait le sel du précédent volet va en partie se perdre. Toujours de l'humour, certes, une volonté d'aller (légèrement) à contre-courant des productions Marvel habituelles, mais cela fonctionne quand même vraiment moins bien. Plusieurs raisons : les blagues fonctionnent moyennement, la faute à des dialogues parfois lourds et répétitifs, James Gunn ayant à plusieurs reprises beaucoup de mal à savoir s'arrêter, transformant des scènes potentiellement efficaces en moments poussifs. Le syndrome « en faire deux fois plus » est bel et bien à l'œuvre et nuit à l'ensemble, d'autant que si le scénario est convenable, il n'est pas non plus le point fort. La dernière partie se lance quant à elle dans une course aux effets visuels certes assez dingues, mais tellement surchargés et omniprésents que cela en devient limite épuisant, surtout lorsque cela dure aussi longtemps... Reste que je mets trois étoiles. C'est que même s'il cède à la facilité et à un certain conformisme, au moins le film ne se moque pas du monde : certes il a de grosses faiblesses, mais au moins assure t-il le spectacle, avec ce qu'il faut d'univers spatiaux et de créatures surprenantes, le plaisir de retrouver ces personnages (même moins bien écrits) étant un minimum présents. On sent un respect pour les spectateurs, une volonté réelle de les sortir de leur quotidien à travers un imaginaire assez riche, les maquillages s'avérant être l'un des gros points forts de l'entreprise. De plus, dommage que ces « Gardiens » s'adonnent autant à l'humour salace car lorsque ces derniers s'essaient un instant à la gravité, ils ne le font pas plus mal que les autres, au contraire, la bande-originale toujours aussi vintage et cosmopolite faisant également le boulot. Je ne suis pas dupe : cette suite est plus commerciale, plus convenue et cela se ressent dans notre intérêt. Ça ne l'empêche pas de se suivre sans ennui et de nous offrir un voyage, aussi imparfait soit-il, franchement dépaysant et nous en donnant pour notre argent : en ces temps de blockbusters insipides, on s'en contentera.
Un Mauvais Garçon

Critique de Un Mauvais Garçon

   2 - Pas terrible
Ayant vu « Battement de cœur » d'Henri Decoin juste avant, difficile de ne pas faire la comparaison, clairement en défaveur d'« Un mauvais garçon ». Jean Boyer était un artisan sympathique mais moyennement doué : moins bien rythmé, moins bien écrit, moins bien filmé... Si la comédie se laisse voir et fait sourire à plusieurs reprises, quelques chansons sympas (dont celle du titre) étant à relever, cela reste assez faiblard niveau scénario Spoiler : (le dénouement, tout en facilité assumée, prête quand même à sourire) et personnages secondaires (bon, les parents ne sont pas trop mal), les comédiens faisant ce qu'ils peuvent pour compenser ce manque. Bon, il y a une petite dimension « progressiste », ne tenant pas vraiment sur la durée. Reste Danielle Darrieux, comme toujours charmante dans ce qui est clairement le meilleur rôle, à défaut d'être mémorable. Léger. Un peu trop.
La Belle et la Bête

Critique de La Belle et la Bête

   3 - Pas mal
J'avais cru comprendre que ce remake du dessin animé Disney était très, très ressemblant à l'original : c'est un euphémisme. En effet, on est même tout proche du copier-coller intégral, ce qui, si vous avez un peu l'original en tête, fait quand même bizarre. Bon, OK : il y a quelques nouvelles chansons (pas les meilleures, d'ailleurs), une poignée de scènes ajoutées (la durée étant un peu plus longue), et même si c'est du « plagiat », il y a quand même un sacré boulot pour reconstruire l'univers enchanté qui nous avait émerveillés il y a 26 ans. Beaucoup de numérique, évidemment, mais cela reste infiniment plus soigné et fastueux que le tout-venant, le film assurant vraiment niveau couleurs, décors, costumes : côté « show », on en a pour son argent. Pas grand-chose à ajouter, on ne gagne pas forcément au change avec des acteurs « live », notamment concernant le doublage, sympa mais moins savoureux. L'avantage (logique), c'est que lorsqu'on a aimé la version « 90's », à défaut d'être surpris, au moins passe t-on un bon moment, très « comédie musicale » façon Broadway, qui a clairement fait le choix de la facilité (commerciale) en ne proposant rien de nouveau à l'histoire originelle, mais le boulot est fait, avec un soupçon de progressisme Spoiler : (deux actrices noires formant autant de couples mixtes et quelques sous-entendus homosexuels : audace, quand tu nous tiens!!!) : on voit ce que l'on s'attend à voir, et c'est déjà ça.
Le Procès du siècle

Critique de Le Procès du siècle

   3 - Pas mal
Sujet classique, production BBC, le vétéran Mick Jackson aux manettes : il est peu dire qu'on n'attendait pas de révolution pour ce « Procès du siècle »... et nous n'en avons clairement pas. C'est juste un peu moins académique que je ne le craignais : le propos n'écrase pas tout, les dialogues ne sont pas trop pesants et les personnages parviennent à exister, grâce notamment à une interprétation qui, elle, ne présente aucune surprise : impériale, le trio Rachel Weisz - Timothy Spall - Tom Wilkinson (notamment le second) s'avérant largement à la hauteur de l'événement. Pour le reste, c'est bien pensé, intelligent et quand même franchement sans grande surprise, surtout lorsque vous connaissez le dénouement du fameux procès. On a beau apprendre des choses, cela reste fort didactique et linéaire, ce qui a au moins le mérite de la clarté dans le déroulement du récit. Quelques bonnes scènes, rien de fracassant non plus. Voilà, ce film c'est ça : pas mal, honorable, intéressant, mais qui ne restera pas dans les mémoires. À voir une fois si vous n'êtes pas familiers de l'événement.
Précédente Suivante
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • ...
  • 658