Mon AlloCiné
    Jean-Louis Barrault

    État civil

    Métier Acteur
    Nationalité Français
    Naissance 8 septembre 1910 (Vésinet, Yvelines - France)
    Décès 22 janvier 1994 à l'age de 83 ans (Paris - France)

    Biographie

    Après des études secondaires au lycée Chaptal, Jean-Louis Barrault entre à l’Ecole de Théâtre Charles-Dullin. Réputé pour ses cours d’étude de pièces classiques, d'improvisation et de mime, Charles Dullin l’engage dans sa troupe de 1933 à 1935. A la même époque Jean-Louis Barrault fait la rencontre du mime Etienne Decroux, le jeune comédien se passionne immédiatement pour cette discipline. A l’âge de 25 ans il fait ses premiers pas au cinéma dans Les Beaux jours de Marc Allégret, avec lequel il tourne, dans la foulée, Sous les yeux d'Occident aux côtés de Pierre Fresnay et Michel Simon. La même année il apparait dans Jenny, le premier long métrage de Marcel Carné, enchaîne avec Un Grand amour de Beethoven d’Abel Gance puis donne la réplique à sa future épouse Madeleine Renaud dans Hélène de Jean Benoit-Levy. Les cinéastes semblent fascinés par cet homme au physique hors norme, bien éloigné des jeunes premiers. Il apparait donc en 1937 dans pas moins de six longs métrages. Il incarne un tueur de prostituées dans Le Puritain de Jeff Musso, un tueur de bouchers dans la comédie Drôle de drame de Marcel Carné, donne la réplique pour la première fois à Arletty (les deux comédiens tourneront ensemble à 4 reprises) dans Les Perles de la couronne de Christian-Jaque et Sacha Guitry et retrouve, pour la troisième, fois Marc Allégret pour le drame Orage.



    En 1940, Jean-Louis Barrault devient le 408ème sociétaire de la Comédie Française et met en scène les pièces Le Soulier de satin et Phèdre. Alternant brillamment théâtre et cinéma le comédien apparaît, en 1941, dans le film de Christian-Jaque, La Symphonie fantastique, dans lequel il incarne le compositeur Hector Berlioz. L’année suivante il interprète un aveugle amoureux de Michele Alfa dans L' Ange de la nuit d’André Berthomieu avant de prêter ses traits, en 1943, au mime Baptiste dans Les Enfants du paradis de son ami Marcel Carné. Le film doit, en grande partie, son origine à Jean-Louis Barrault, puisque c’est lors d'une réunion, à Nice en janvier 1943, que le comédien fait part à Marcel Carné et Jacques Prévert de sa fascination pour le personnage historique du célèbre mime Jean-Gaspard Debureau. Marcel Carné et Jacques Prévert se mettent alors au travail afin de réaliser une adaptation romancée d'un moment précis de la vie du mime, mais devant l’ampleur de la tâche Marcel Carné suggère de "conserver Debureau, mais en l'entourant de contemporains et d'êtres imaginaires". La trame des Enfants du Paradis, à la fois imaginaire et historique, était posée. Jean-Louis Barrault poursuit sur sa lancée avec les succès Le Cocu magnifique d’Emile-Georges de Meyst et D'homme à hommes de Christian-Jaque où il incarne Henri Dunant, le fondateur de la Croix rouge.

    En 1946, Jean-Louis Barrault démissionne de la Comédie Française et fonde, avec son épouse la comédienne Madeleine Renaud, la Compagnie Renaud-Barrault, installée au Théâtre Marigny (jusqu’en 1954 où la compagnie s’installe dans le théâtre le Petit Marigny). Ils engagent, entre autres, Pierre Bertin, Georges Le Roy, Jean Desailly, Marie-Hélène Dasté, Pierre Renoir ou encore Simone Valère. En 1953, Jean-Louis Barrault créé avec André Frank la revue les Cahiers Renaud-Barrault et en 1958 il fonde avec Jean Mercure, André Barsacq et Raymond Rouleau le « Nouveau Cartel ». L’année suivante, Andre Malraux, alors ministre d'État chargé des Affaires culturelles, le nomme directeur du Théâtre de l'Odéon (un poste qu’il gardera jusqu’en 1968). Vingt ans après avoir mis en scène une première représentation de la pièce de Paul Claudel Le soulier de satin (d’une durée de 11 heures), il réitère au Théâtre de l'Odéon en 1963.

    Durant ces années, Jean-Louis Barrault, très occupé par le théâtre, se fait plus rare au cinéma mais apparait tout de même dans La Ronde de Max Ophüls (1950), chez Sacha Guitry pour Si Versailles m'était conté... (1953), tient le rôle principal du Testament du docteur Cordelier de Jean Renoir (1959), donne la réplique à Jean Marais et Roger Hanin dans Le Miracle des loups de André Hunebelle (1961) et s'illustre au casting du Le Jour le plus long (1962). En 1964, il joue aux côtés de Bourvil et Francis Blanche dans la comédie de Jean-Pierre Mocky, La Grande Frousse. Jean-Louis Barrault se consacre ensuite complétement au théâtre et réapparait sur grand écran en 1982 dans La Nuit de Varennes d’Ettore Scola où il incarne Restif de La Bretonne. Jean-Louis Barrault décède le 22 janvier 1994 à l'âge de 83 ans, quelques mois avant son épouse et partenaire Madeleine Renaud, âgée de 94 ans.


    Biographie rédigée par Laëtitia Forhan

    Ses premiers pas à l'écran

    Les Beaux jours
    Les Beaux jours
    1935
    A nous deux, madame la vie
    A nous deux, madame la vie
    1936
    Hélène
    Hélène
    1936
    Jenny
    Jenny
    1936

    Ses meilleurs films et séries

    Les enfants du paradis
    Les enfants du paradis
    1945
    Le Jour le plus long
    Le Jour le plus long
    1962
    Si Versailles m'était conté...
    Si Versailles m'était conté...
    1954
    Le Miracle des loups
    Le Miracle des loups
    1961

    Sa carrière en chiffres

    55
    Années de carrière
    0
    Récompense
    41
    Films
    0
    Série
    0
    Nomination
    35,1 M
    Entrées ciné

    Genres de prédilection

    Drame : 45 %
    Historique : 21 %
    Comédie dramatique : 21 %
    Comédie : 14 %

    Ses stats sur AlloCiné

    0
    Vidéo
    7
    Photos
    0
    News
    33
    Fans

    A tourné le plus avec

    Arletty
    Arletty
    4 films
    Le Jour le plus long (1962), Les enfants du paradis (1945), Mirages (1938), Les Perles de la couronne (1937)
    Madeleine Renaud
    Madeleine Renaud
    4 films
    La Lumière du lac (1987), Le Jour le plus long (1962), Le Dialogue des Carmelites (1960), Hélène (1936)
    Michel Simon
    Michel Simon
    3 films
    Mirages (1938), Drôle de drame (1937), Sous les yeux d'Occident (1936)
    Daniel Gélin
    3 films
    La nuit de Varennes (1982), Si Versailles m'était conté... (1954), La Ronde (1950)
    Pierre Fresnay
    Pierre Fresnay
    3 films
    Salonique, nid d'espions (1937), Le Puritain (1937), Sous les yeux d'Occident (1936)
    Si Versailles m'était conté... (1954), Drôle de drame (1937), Les Beaux jours (1935)
    Bernard Blier
    3 films
    D'homme à hommes (1948), La Symphonie fantastique (1942), Altitude 3200 (1938)
    Pierre Renoir
    3 films
    Les enfants du paradis (1945), La Piste du Sud (1938), Sous les yeux d'Occident (1936)
    La Ronde (1950), Les enfants du paradis (1945), L'Ange de la nuit (1944)
    Sacha Guitry
    Sacha Guitry
    3 films
    Si Versailles m'était conté... (1954), Le Destin fabuleux de Desiree Clary (1941), Les Perles de la couronne (1937)
    Christian-Jaque
    Christian-Jaque
    3 films
    D'homme à hommes (1948), La Symphonie fantastique (1942), Les Perles de la couronne (1937)
    Bourvil
    Bourvil
    3 films
    La Grande Frousse (1964), Le Jour le plus long (1962), Si Versailles m'était conté... (1954)
    Marcel Carné
    Marcel Carné
    3 films
    Les enfants du paradis (1945), Drôle de drame (1937), Jenny (1936)
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top