Mon AlloCiné
    Sam Wood
    facebookTweet
    Métiers Réalisateur, Producteur, Assistant réalisateur
    Nationalité Américain
    Naissance 10 juillet 1883
    Décès 22 septembre 1949 à l'age de 66 ans
    29
    ans de carrière
    26
    films et séries tournés
    6
    nominations

    Filmographie

    Embuscade
    Embuscade
    Date de sortie inconnue
    Un homme change son destin
    Un homme change son destin
    Date de sortie inconnue
    Tragique décision
    Tragique décision
    10 mars 1950
    Ivy
    Ivy
    Date de sortie inconnue
    Heartbeat
    Heartbeat
    Date de sortie inconnue
    Guest Wife
    Guest Wife
    Date de sortie inconnue
    L'Intrigante de Saratoga
    L'Intrigante de Saratoga
    Date de sortie inconnue
    Casanova le petit
    Casanova le petit
    Date de sortie inconnue
    Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries

    Photos

    7 Photos
    Commentaires
    • Plume231
      Kitty Foyle (1940) de Sam Wood [img]http://www.moviegoods.com/Asse...[/img] Synopsis : Issue d'un milieu modeste, Kitty Foyle nourrit l'ambition de gravir l'échelle sociale, en dépit des avertissements de son père. Dans une Amérique où les femmes commencent à travailler hors de chez elles, Kitty ne tarde pas à trouver un emploi. Son patron, Wyn Strafford, tombe sous son charme. Il n'ose cependant affronter les regards de la bonne société de Philadelphie et renonce à épouser Kitty. La jeune femme s'envole alors pour New York. Elle y est courtisée par Mark Eisen, un beau médecin, mais ne cesse de penser à Wyn. Aussi, lorsque celui-ci se jette à ses pieds, vaincu, ne le repousse-t-elle pas et le suit-elle, bague au doigt, à Philaldephie... [img]http://t2.gstatic.com/images?q...[/img] Critique : J'avais hâte de voir le film avec l'interprétation de Ginger Rogers qui a permis à la comédienne de battre aux Oscars Joan Fontaine pour "Rebecca" et Katharine Hepburn pour "The Philadelphia Story". Rogers livre une bonne interprétation mais qui reste trop conventionnelle pour justifier un tel honneur. Cette récompense aurait été plus justifié pour elle pour un de ses rôles de comédie, genre où elle brillait de manière remarquable. Mais cette interprétation reste sans conteste le point fort de ce mélodrame un peu lourd qui tombe dans tous les lieux communs du genre, et qui n'est en rien aidé par des acteurs masculins fades. On notera, seule p'chtite originalité qu'on pourrait encore trouver à l'ensemble, des plans d'une boule à neige qui ramènent dans le passé qui ont peut-être inspiré Orson Welles pour "Citizen Kane". A voir éventuellement pour Ginger Rogers. Note : 8/20 (**) [img]http://www.movieactors.com/fre...[/img]
    • Plume231
      test
    • Plume231
      Le Chant du Nil (1933) de Sam Wood [img]http://www.cinemamagazine.net/...[/img] Synopsis : Au Caire, Jamil, l'autoproclamé meilleur guide de toute l'Egypte, n'a pas son pareil pour tirer de petits profits des riches touristes qu'il courtise sur un rythme soutenu. Il jette son dévolu sur une nouvelle arrivante, Diana Standing, venue épouser son fiancé, Gerald Hume, dans le temps que lui laisse la construction du barrage qu'il supervise. Grâce à un subterfuge, Jamil se fait engager comme guide. Il suit Diana comme son ombre, sans craindre d'agacer Gerald, non plus que la concurrence du riche Achmed Bey. Intriguée, séduite, horrifiée, Diana consent à se laisser voler un baiser, puis tente de fuir Jamil dans le désert. Une nouvelle fois repoussé, Jamil, qui l'a suivie, décide alors de la livrer aux appétits grossiers d'Achmed Bey... [img]http://anna.rodin.ru/main.php?...[/img] Critique : Un petit film d'aventures exotiques efficacement mis en scène par l'efficace Sam Wood. Myrna Loy est fascinante dans le rôle de la touriste de haut rang et Ramon Novarro séduit en "guide" louche très ambigu. En gros, c'est un très beau couple que l'on a là. Au vue de l'époque et de l'histoire, on peut s'attendre à voir un film avec le poncif de l'arabe fourbe et voleur. Et cela ne manque pas dans la première partie. Mais sans qu'on s'y attende, le film change de fusil d'épaule à la mi-parcours et perd considérablement de son manichéisme. Un rythme soutenu, quelques beaux plans dans le désert et puis surtout une scène très sensuelle qui rappelle que le film a été tourné avant l'instauration du Code Hays à savoir le personnage Myrna Loy en train de prendre un bain. Un film digne d'intérêt. Note : 13,5/20 (***) [img]http://asset.soup.io/asset/036...[/img]
    Voir les commentaires
    Back to Top