Mon AlloCiné
Judy Holliday
facebookTweet
Métier Actrice
Nationalité Américaine
Naissance 21 juin 1921
Décès 7 juin 1965 à l'age de 43 ans
16
ans de carrière
9
films et séries tournés
2
prix

Filmographie

Un numéro du tonnerre
Un numéro du tonnerre
Date de sortie inconnue
Pleins de vie
Pleins de vie
Date de sortie inconnue
Une Cadillac en or massif
Une Cadillac en or massif
Date de sortie inconnue
Phffft!
Phffft!
14 janvier 1955
Je retourne chez Maman
Je retourne chez Maman
3 décembre 1952
Toute sa filmographie
Commentaires
  • Plume231
    test
  • Plume231
    Un Numéro du tonnerre (1960) de Vincente Minnelli [img]http://multimedia.fnac.com/mul...[/img] Synopsis : Opératrice de la compagnie de téléphone Susanswerphone, Ella Peterson, prend son métier tellement à coeur qu'elle ne se contente pas de passer les communications de ses clients, mais leur prodigue toutes sortes de conseils. Elle compense ainsi son dramatique manque d'assurance, qui gâche tous ses rendez-vous galants. Son abonné favori, Jeffrey Moss, un auteur dramatique, lui explique par quelles affres il passe. Son collaborateur habituel l'a quitté et il ne sait comment finir sa pièce, «Le Roi Midas», qu'attend avec impatience le producteur Larry Hastings. Les propos d'Ella intriguent l'inspecteur Barnes, de la brigade des moeurs, précisément en train d'enquêter sur Susanswerphone, qu'il soupçonne de cacher un réseau de call-girls... [img]http://www.cinecinema.fr/var/c...[/img] Critique : C'est un film gentil, sans prétention, disons inoffensif sorti étonnamment à une période où les comédies musicales style MGM commençait sérieusement à prendre du plomb dans l'aile. Etonnant aussi que cette oeuvre légère et très optimiste se situe dans la carrière de Minnelli au milieu de ses drames sombres dont "Comme un torrent", "Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse" et "Celui par qui le scandale arrive" en sont les meilleurs exemples. L'insuccès du film en Amérique allait en quelque sorte sonner le glas de la carrière de son actrice principale, Judy Holliday, dont c'est le dernier film (avant d'être emporter cinq ans plus tard par un cancer à l'âge de 42 ans). Ce qui donne au fond un sentiment d'injustice. Car si on peut reprocher au film de manquer d'un scénario totalement convaincant, d'une réalisation vraiment percutante et de comprendre des numéros musicaux plus chantés que dansés agréables mais vite oubliables, il est impossible de reprocher quoi que ce soit à l'actrice qui au contraire apporte une très grande bouffée de fraîcheur au film par sa présence pétillante et son grand talent. Le couple qu'elle forme avec Dean Martin est en plus charmant. C'est elle qui fait une très (très!) grande partie du plaisir que procure cette oeuvre mineure mais très agréable. Note : 13,5/20 (***) [img]http://www.cinecinema.fr/var/c...[/img]
  • Plume231
    Oui puisqu'il y avait pas de topic sur cette actrice. En dehors de ce film, je l'avais vu dans "Comment l'esprit vient aux femmes" mais elle m'avait surtout marqué dans "Madame porte la culotte" où elle est hilarante :lol: . [quote]qu'une blonde peut être pétillante et intelligente[/quote]J'ai vu sur IMDB qu'elle avait un QI de 172 :eek:
  • tomPSGcinema
    MADAME PORTE LA CULOTTE ( 1949 ) de George Cukor[img]http://static.letsbuyit.com/fi...[/img] Ma critique : Opposés dans une même affaire judiciaire, un juge et une avocate mariés à la ville se déchirent à belles dents... " Adam's Rib " est une comédie de la fin des années 1940 bien sympathique à suivre. Si ce long métrage est assez drôle à visionner, c'est surtout grâce au talent du couple Katharine Hepburn - Spencer Tracy qui s'en donnent à coeur joie dans leurs interprétations, par moment bien loufoques. La mise en scène de George Cukor est également réussi car assez audacieuse pour l'époque, notamment sur les séquences se déroulant au tribunal, qui sont pour certaines assez burlesques dans leurs styles. A noter aussi la performance pour le moins réussi de la charmante Judy Holliday, surtout sur la fameuse séquence au tout début du film où son persoonage tire d'une bien drôle de façon sur son mari, interpréter par Tom Ewell, séquence qui fera rire à coup sûr plus d'une personne. J'ai donc passer un très bon moment de cinéma devant ce long métrage qui possède en plus un scénario assez intelligent autour du thème de l'égalité des sexes. [img]http://www.movieactors.com/fre...[/img]3,5*15,5/2067ème de mon top des années 1940.6ème de mon top de l'année 1949.16ème/40 de mon top des films découvert en 2011. :hot: :hot: :hot:
  • Plume231
    Phffft ! (1954) de Mark Robson [img]http://t0.gstatic.com/images?q...[/img] Synopsis : Après huit années de mariage, la scénariste de série télévisée Nina Tracy informe son mari, Robert, un avocat, qu'elle songe sérieusement au divorce. Robert admet qu'il y pense aussi. Il se fâche un peu quand Nina poursuit en expliquant qu'elle invoquera la cruauté mentale. Et pour quelle raison ? Parce que Robert n'a jamais pris son métier au sérieux. Robert se résigne. Le divorce est prononcé. Alors que Nina imagine son ex-mari en plein désarroi, celui-ci prend du bon temps avec son vieux copain Charlie Nelson. Il se souvient des circonstances de sa rencontre avec Nina. Celle-ci croyait interviewer un héros de guerre, elle tomba sur un avocat dont le seul mais considérable exploit avait été de faire économiser une fortune à la Navy... [img]http://www.ljplus.ru/img4/j/a/...[/img] Critique : Une comédie romantique bien gentillette et bien conventionnelle qui marque la seconde grande apparition de Jack Lemmon au cinéma, dans un rôle peu original ce qui limite son registre qui ne pourra pleinement s'exprimer avec Billy Wilder, et la seconde, aussi, apparition créditée de Kim Novak, très sexy et jouant un registre à la Marylin dans deux séquences. Mais ce film tient surtout sur les épaules de la pétillante Judy Holliday qui trouve toujours l'intonation ou la mimique qui fait inévitablement donnant ainsi les scènes les plus drôles du film. Pas mémorable mais ce film remplit au moins la mission d'être agréable. Note : 11,5/20 (***) [img]http://4.bp.blogspot.com/_Cvo4...[/img]
  • Plume231
    Pleins de vie (1956) de Richard Quine [img]http://www.i-italy.org/files/i...[/img] Synopsis : Nick est heureux. Il a pu gagner assez d'argent pour acheter à Emily la petite maison dont ils rêvaient tous les deux et bientôt la jeune femme mettra au monde un héritier. Emily ne sait trop si elle doit se réjouir. Elle hésite entre la satisfaction et l'anxiété devant un avenir trop aisément prévisible. L'effondrement du plancher, dévoré par les termites, lui offre de plus tangibles soucis. Pour réparer les dégâts, Nick fait appel à son père, un vieux maçon italien qui a des idées précises sur tout et entend bien les faire partager à toute sa famille... [img]http://www.wtv-zone.com/lumina...[/img] Critique : Alors que j'attendais à une comédie familiale bien-pensante et donc sans intérêt, on a plutôt affaire à une gentille histoire simple avec des personnages simples qui se regarde peut-être sans passion mais pas parfois sans plaisir. On a affaire un portrait assez réaliste tout en oubliant pas d'être chaleureux d'un couple d'américains moyens de la fin des années 50 avec son lot d'événements banals comme les réparations de la maison ou l'arrivée du bébé. Il y a peut-être le côté religieux qui est un peu agaçant mais le film est sans mièvrerie et le couple Judy Holliday-Richard Conte fonctionne bien. Allez un beau petit film. Note : 13/20 (***) [img]http://acertaincinema.com/work...[/img]
Voir les commentaires
Back to Top