Mon AlloCiné
    Rob Zombie
    facebookTweet
    Métiers Réalisateur, Scénariste, Acteur plus
    Nom de naissance

    Robert Bartleh Cummings

    Nationalité Américain
    Naissance 12 janvier 1965 (Haverhill, Massachusetts - Etats-Unis)
    Age 54 ans
    14
    ans de carrière
    17
    films et séries tournés
    2
    nominations

    Biographie

    Connu pour être l'un des pionniers de la scène métal-indus, Rob Zombie s'installe à New York pour effectuer des études d'art à la Parsons School of Design. Rapidement renvoyé, il travaille comme designer pour divers magazines pornos, avant de décrocher un emploi d'assistant de production sur Pee Wee's Playhouse.En 1985, il crée le groupe White Zombie avec lequel il compose une musique hybride rock-punk hardcore, à base de sonorités électroniques, marquée par une imagerie à la fois gothique et monstrueuse. Il réalise lui-même plusieurs dizaines de clips vidéo pour ses prestations et celles de son groupe. En 1995, White Zombie remporte d'ailleurs le MTV Music Video Award pour More Human Than Human.Après cinq albums sortis en indépendant, White Zombie signe avec Geffen Records en 1990. Tous les disques sortis sous ce label sont plusieurs fois disques de platine, notamment ...
    Lire plus

    Filmographie

    3 From Hell
    3 From Hell
    Date de sortie inconnue
    31
    31
    Date de sortie inconnue
    Hired Gun
    Hired Gun
    Date de sortie inconnue
    Skum Rocks!
    Skum Rocks!
    Date de sortie inconnue
    The Lords of Salem
    The Lords of Salem
    15 mai 2013
    C.H.U.D (projet)
    C.H.U.D (projet)
    Date de sortie inconnue
    Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries

    Vidéos bonus

    Photos

    News

    Rob Zombie prépare une suite à The Devil’s Rejects
    NEWS - Tournages
    jeudi 26 octobre 2017
    Mort de George Romero : Edgar Wright, Zack Snyder et Guillermo del Toro saluent la mémoire du maitre de l’horreur
    NEWS - Stars
    lundi 17 juillet 2017
    De nombreuses personnalités du cinéma, telles qu’Edgar Wright, Zack Snyder ou encore Guillermo del Toro, ont rendu hommage...
    Mila Kunis et Rob Zombie aux commandes d'une série horrifique
    NEWS - Tournages
    mercredi 23 septembre 2015
    L'actrice Mila Kunis et le réalisateur Rob Zombie s'associent pour mettre en chantier une série horrifique intitulée Trapped.
    25 news à propos de cette star
    Commentaires
    • Kévin J
      bon réalisateur, mais pas un super scénariste
    • L'irrationnel
      bon réalisateur
    • gaut zila
      C'est honteux qu'autant de ses films sortent en direct to video
    • The Mother Fucker
      C'est bon: http://www.allocine.fr/film/fi...
    • -FRANCK-
      pour moi en music je prefere dragula :)
    • -FRANCK-
      son nouveau film (31) en tournage et allociné n'a pas encore fait la page du filmcool de revoir l'excellent Malcolm McDowell http://www.imdb.com/title/tt38...
    • Discovery One
      Son prochain film :http://www.mad-movies.com/fr/m...
    • John_do
      Lors d'une nuit mémorable au Gaumont Opéra, j'ai eu l'occasion de voir tous les films de Rob Zombie en une seule fois, sans en avoir vu aucun avant. Et ça a été un choc ! Notons les films un à un :La maison des mille morts : A partir d'un scénario ultra classique, pour ne pas dire cliché (quatre jeunes sont pris au piège, et capturés par une famille de dégénérés), Rob Zombie prouve avec brio qu'une mise en scène innovante et maitrisée peut transfigurer un scénario banal. Que ce soit ces psychopathes maquillés et charismatiques, cette maison des cauchemars remplis d'accessoires tous plus tordus les uns que les autres, ces cadrages inventifs, avec des couleurs qui explosent partout, le tout agrémenté d'un humour noir ravageur, la maison des mille morts est un vrai trip dont on en ressort lessivé, mais heureux. 8/10.The devil reject : La suite de la maison des mille morts, mais aussi son antithèse. Alors que la maison des mille morts était un film se passant essentiellement de nuit, dans seulement quelque lieux (le "musée" de Spaulding, la maison des Firefly), et possédait un style ouvertement outrancier(dans le bon sens du terme) , The devil reject est un road movie qui se passe de jour, et avec un style beaucoup plus réaliste et crasseux. Bénéficiant d'un scénario imprévisible (contrairement au film précédent), et de nombreuses scènes chocs (d'autant plus choquantes, que, contrairement au volet précédent là aussi, on est dans un cadre réaliste), le film brouille les repères moraux, et montre que les frontières entre bons et méchants ne sont pas si simple (ainsi, le personnage du shérif assoiffé de vengeance, qui finit par devenir aussi sauvage que les monstres qu'il traque, est une bonne illustration). Du cinéma brutal, sans concession, à peine tempéré par un humour noir très présent (l'hilarante scène des poulets, avec Ken Foree et Michael Berryman, le passage avec le spécialiste des Marx Brothers...). 9/10Halloween : Mouais... Je précise tout de suite, je ne suis pas fan de l'original. Non pas qu'il soit mauvais, mais le souci, c'est qu'il a été tellement imité qu'à l'heure actuelle, il est difficile de ne pas deviner qui va vivre et mourir dès les premières minutes, et de ne pas soupirer devant certaines scènes (le tueur qui marche plus vite que sa victime qui court, les interminables scènes de "fausses alertes" où le tueur tourne autour des maisons). Ce qui est injuste, j'en convient, vu que tous ces "clichés" n'en étaient pas à l'époque de la sortir du film, en 1979. Revenons en au remake maintenant. Le problème, à mon sens, est que Rob Zombie a un univers bien à lui, or pour ce film, il s'est retrouvé à réaliser le remake du film d'un autre, avec donc un tas d'impératifs et beaucoup de pression (des fans de Carpenter, des producteurs). Certes, La maison des mille morts était lui aussi rempli d'hommages aux films d'horreur des années 70, mais il ne s'agissait rien d'autre que d'hommages, intégrés à un film personnel. Pour ce film, j'ai eu l'impression que Rob Zombie était le cul entre deux chaises, entre sa tentation d'en faire un film personnel (d'où une longue première partie sur l'enfance de Michael Myers, absente du film original, et traduisant la fascination de Zombie pour les méchants, les marginaux ), et son obligation de fidélité à l'œuvre original (la dernière partie est ainsi une course poursuite interminable qui n'est rien d'autre qu'une copie du film original avec un supplément de gore). En résulte un film déséquilibré et décevant, bien que pas déshonorant (Rob Zombie reste salement doué pour créer une ambiance, et mélanger horreur pure et humour noir, comme avec la scène de "big Joe Grizzly"). 6/10Halloween 2 : Le film le plus détesté de Rob Zombie.... qui pour moi est son meilleur ! (avec The devil reject). Produit dans des conditions rocambolesques (Rob Zombie, lessivé par ses producteurs, n'a eu que quelques mois pour écrire, réaliser et superviser le montage), le film transpire la rage que devait ressentir Rob Zombie, et est sans doute son œuvre la plus violente et la plus sombre, surtout dans son director's cut. Rob Zombie ne cherche plus à être fidèle au film de Carpenter (d'où la colère des fan) et c'est tant mieux. Son style s'y exprime plus clairement, et on retrouve sa fascination pour les marginaux, les êtres bestial, et son talent pour brouiller les frontières entres bons et méchants (l'attachante héroine du premier épisode est guettée par la folie, et le brave docteur Loomis, figure paternelle, se transforme en ordure vénale), et pour créer une ambiance mortifère. Après, pour les scènes de rêves avec la mère de Michael Myers, on peut aimer ou détester (moi j'ai aimé). 8/10Lord of salem : Après l'expérience épuisante qu'a été Halloween 2, Rob Zombie s'est détourné des gros studios, et a réalisé ce film pour un petit budget, et ça se voit (je sais, je suis langue de pute). Voir ce film a été une expérience assez étrange : ça a beau être son cinquième film, on a plus l'impression d'avoir affaire à un premier film ! (d'ailleurs, c'est ce que j'aurais cru si je les avais vu dans le désordre). Dans le sens où ce film possède aussi bien les défauts que les qualités d'un premier film. Pour les maladresses : mise en scène inégale (quelques plans sont assez disgracieux), première partie trop lente, manque de subtilité parfois (certaines scènes suscite plus le rire que l'effroi). Pour les qualités : une sincérité très forte, on sent que c'est peut être le film le plus personnel de Rob Zombie, avec un déroulement très anti hollywoodien, avec sa lenteur et ses scènes extravagantes. Est ce un bon film ? Je ne sais pas. En tout cas, ça vaut le coup d'œil. 6/10
    • John_do
      Lors d'une nuit mémorable au Gaumont Opéra, j'ai eu l'occasion de voir tous les films de Rob Zombie en une seule fois, sans en avoir vu aucun avant. Et ça a été un choc ! Notons les films un par un :La maison des mille morts : A partir d'un scénario ultra classique, pour ne pas dire cliché (quatre jeunes sont pris au piège, et capturés par une famille de dégénérés), Rob Zombie prouve avec brio qu'une mise en scène innovante et maitrisée peut transfigurer un scénario banal. Que ce soit ces psychopathes maquillés et charismatiques, cette maison des cauchemars remplis d'accessoires tous plus tordus les uns que les autres, ces cadrages inventifs, avec des couleurs qui explosent partout, le tout agrémenté d'un humour noir ravageur, la maison des mille morts est un vrai trip dont on en ressort lessivé, mais heureux. 8/10.The devil reject : La suite de la maison des mille morts, mais aussi son antithèse. Alors que la maison des mille morts était un film se passant essentiellement de nuit, dans seulement quelque lieux (le "musée" de Spaulding, la maison des Firefly), et possédait un style ouvertement outrancier(dans le bon sens du terme) , The devil reject est un road movie qui se passe de jour, et avec un style beaucoup plus réaliste et crasseux. Bénéficiant d'un scénario imprévisible (contrairement au film précédent), et de nombreuses scènes chocs (d'autant plus choquantes, que, contrairement au volet précédent là aussi, on est dans un cadre réaliste), le film brouille les repères moraux, et montre que les frontières entre bons et méchants ne sont pas si simple (ainsi, le personnage du shérif assoiffé de vengeance, qui finit par devenir aussi sauvage que les monstres qu'il traque, est une bonne illustration). Du cinéma brutal, sans concession, à peine tempéré par un humour noir très présent (l'hilarante scène des poulets, avec Ken Foree et Michael Berryman, le passage avec le spécialiste des Marx Brothers...). 9/10Halloween : Mouais... Je précise tout de suite, je ne suis pas fan de l'original. Non pas qu'il soit mauvais, mais le souci, c'est qu'il a été tellement imité qu'à l'heure actuelle, il est difficile de ne pas deviner qui va vivre et mourir dès les premières minutes, et de ne pas soupirer devant certaines scènes (le tueur qui marche plus vite que sa victime qui court, les interminables scènes de "fausses alertes" où le tueur tourne autour des maisons). Ce qui est injuste, j'en convient, vu que tous ces "clichés" n'en étaient pas à l'époque de la sortir du film, en 1979. Revenons en au remake maintenant. Le problème, à mon sens, est que Rob Zombie a un univers bien à lui, or pour ce film, il s'est retrouvé à réaliser le remake du film d'un autre, avec donc un tas d'impératifs et beaucoup de pression (des fans de Carpenter, des producteurs). Certes, La maison des mille morts était lui aussi rempli d'hommages aux films d'horreur des années 70, mais il ne s'agissait rien d'autre que d'hommages, intégrés à un film personnel. Pour ce film, j'ai eu l'impression que Rob Zombie était le cul entre deux chaises, entre sa tentation d'en faire un film personnel (d'où une longue première partie sur l'enfance de Michael Myers, absente du film original, et traduisant la fascination de Zombie pour les méchants, les marginaux ), et son obligation de fidélité à l'œuvre original (la dernière partie est ainsi une course poursuite interminable qui n'est rien d'autre qu'une copie du film original avec un supplément de gore). En résulte un film déséquilibré et décevant, bien que pas déshonorant (Rob Zombie reste salement doué pour créer une ambiance, et mélanger horreur pure et humour noir, comme avec la scène de "big Joe Grizzly"). 6/10Halloween 2 : Le film le plus détesté de Rob Zombie.... qui pour moi est son meilleur ! (avec The devil reject). Produit dans des conditions rocambolesques (Rob Zombie, lessivé par ses producteurs, n'a eu que quelques mois pour écrire, réaliser et superviser le montage), le film transpire la rage que devait ressentir Rob Zombie, et est sans doute son œuvre la plus violente et la plus sombre, surtout dans son director's cut. Rob Zombie ne cherche plus à être fidèle au film de Carpenter (d'où la colère des fan) et c'est tant mieux. Son style s'y exprime plus clairement, et on retrouve sa fascination pour les marginaux, les êtres bestial, et son talent pour brouiller les frontières entres bons et méchants (l'attachante héroine du premier épisode est guettée par la folie, et le brave docteur Loomis, figure paternelle, se transforme en ordure vénale), et pour créer une ambiance mortifère. Après, pour les scènes de rêves avec la mère de Michael Myers, on peut aimer ou détester (moi j'ai aimé). 8/10Lord of salem : Après l'expérience épuisante qu'a été Halloween 2, Rob Zombie s'est détourné des gros studios, et a réalisé ce film pour un petit budget, et ça se voit (je sais, je suis langue de pute). Voir ce film a été une expérience assez étrange : ça a beau être son cinquième film, on a plus l'impression d'avoir affaire à un premier film ! (d'ailleurs, c'est ce que j'aurais cru si je les avais vu dans le désordre). Dans le sens où ce film possède aussi bien les défauts que les qualités d'un premier film. Pour les maladresses : mise en scène inégale (quelques plans sont assez disgracieux), première partie trop lente, manque de subtilité parfois (certaines scènes suscite plus le rire que l'effroi). Pour les qualités : une sincérité très forte, on sent que c'est peut être le film le plus personnel de Rob Zombie, avec un déroulement très anti hollywoodien, avec sa lenteur et ses scènes extravagantes. Est ce un bon film ? Je ne sais pas. En tout cas, ça vaut le coup d'œil. 6/10
    • Florian Koch
      Aussi fort en cinéma qu' en musique . C' est film sont génial ( mis a part halloween 2 ) et son dessin animée est très bon . Et ses musiques sont parfaites ! Son meilleur film : the devil' s reject , sa meilleur musique : living dead girl .
    • Jason Voorhees.
      son prochain film d'horreur s'appelle " 31 " avec sa femme Sheri Moon Zombiemès critiques des films de rob zombie :2003 = La maison des 1000 morts (sympas - directo video)2005 = The Devil's Rejects (excellent son meilleur film - sortie cinema)2007 = Halloween (pas mal - sortie cinema " ne vaut pas l'originale de john carpenter ")2009 = Halloween 2 (bof - directo video " vaut pas halloween 2 de Rick Rosenthal.")2012 = Lords of Salem (nul - directo video)2015 = 31 (? l'avenir nous le dira - encore un futur directo video ?)
    • Rutger Hauer
      en musique sa meilleur chanson = dragulaen films son meilleur film = The Devil's Rejects
    • Flo Roquin
      des projet futures ?
    • Sh?kiin?
      Ouai mais bon, des fois faire les choses spontanément et pas trop dans le contrôle ça peut donner de belles oeuvres
    • letsrock-baby
      Il a un univers esthétique très personnel a défaut d'avoir véritablement un sens de la mise en scène poussé.
    • evil dead
      il aurai du s’arrêter a la musique quoique..même dans le sons ça reste léger !!
    • Pi O.
      c'est un genie dans son style aussi bien dans le milieu du ciné que de le musique.....
    • Flo Roquin
      malheursment je vois pas de rebooot poure halloween
    • Sh?kiin?
      Quand tu vois la dégaine tu mec tu peux pas te dire à première vue que c'est un réalisateur^^. Le réalisateur le plus rock'n'roll du monde. Je le préfère réalisateur que je chanteur, je ne suis pas fan de ses musiques par contre j'aime bien ses films, ou plutôt son film The Devil's Rejects qui a un style bien à lui. Vraiment original les films de ce réal, j'adore les artistes avant-gardiste qui expérimentent, quel que soit l'art.
    • thamnophile
      :) De lui, ce que je préfère, c'est Halloween avec Daeg FAERCH, vraiment hallucinant dans le rôle de Michaël MYERS enfant. Un film devenu culte !
    Voir les commentaires
    Back to Top