Mon compte
    This England sur myCANAL : la série sur Boris Johnson et le coronavirus est l’anti-The Crown !
    28 nov. 2022 à 08:00
    Clément Cusseau
    Clément Cusseau
    -Rédacteur
    Après des études en école de cinéma, il intègre la rédaction d’AlloCiné en 2011. Il est actuellement spécialisé dans les contenus streaming et l’actualité des plateformes SVOD.

    La mini-série "This England : les années Boris Johnson", consacrée à la gestion de l’épidémie de Covid-19 par l’ancien Premier ministre anglais, est à découvrir sur Canal+ Séries et l’application myCANAL dès ce lundi 28 novembre.

    De quoi ça parle ?

    Fin mars 2020, le Premier Ministre britannique Boris Johnson est hospitalisé en urgence. Atteint de la COVID-19, le leader du Royaume-Uni passe plusieurs jours en soins intensifs. La série retrace les actions de Boris Johnson et de son gouvernement face à la première vague de la pandémie mondiale.

    C’est avec qui ?

    Kenneth Branagh a été choisi pour prêter ses traits à Boris Johnson. Habitué des biopics, l'acteur / réalisateur nord-irlandais a déjà par le passé incarné le président américain Franklin D. Roosevelt dans le téléfilm Warm Springs ou encore le dramaturge William Shakespeare, dans son propre film All Is True.

    Carrie Symonds - la compagne de Boris Johnson - est incarnée par Ophelia Lovibond (Rocketman), tandis que le conseiller politique Dominic Cummings est interprété par Simon Paisley Day ; fervent défenseur du Brexit, ce dernier avait fait l'objet d'un biopic télévisé en 2019 dans Brexit: The Uncivil War, sous les traits de Benedict Cumberbatch.

    Enfin l'actuel Premier ministre Rishi Sunak, alors Secrétaire en chef du Trésor au moment des faits, est campé par Shri Patel.

    Ça vaut le coup d'œil ?

    Avant même sa diffusion, la mini-série This England pose une question à laquelle nous n’avons pas vraiment de réponse : était-il trop tôt pour s’atteler à une fiction revenant sur l’épidémie de coronavirus, et sa gestion politique, plus précisément par le gouvernement anglais puisqu’il question ici d’une série britannique ?

    Si dans les faits, il est indéniable que nous manquons encore du recul nécessaire pour aborder cette période, This England propose également un portrait du sulfureux Premier ministre Boris Johnson, en poste du 24 juillet 2019 au 6 septembre 2022, et dont la place dans l’Histoire – lui que l’on considère déjà comme l’occupant du 10 Downing Street le moins populaire parmi tous les Premiers ministres – fait elle aussi sujet à débat outre-Manche.

    This England : les années Boris Johnson
    This England : les années Boris Johnson
    Sortie : 21 septembre 2022 | 52 min
    Série : This England : les années Boris Johnson
    Avec Kenneth Branagh, Ophelia Lovibond, Simon Paisley Day
    Presse
    3,9
    Spectateurs
    3,4
    Voir via MyCanal

    Sur la gestion du Covid-19, la série ne nous apprend rien, ou tout du moins se contente-t-elle de mettre en images sur ce que nous savions déjà : des autorités politiques dépassées par les événements, les centres hospitaliers rapidement saturés par le manque de moyens… A cela s’ajoute l’utilisation de nombreuses images d’archives, marquant une volonté d’ancrer la série au plus proche de la réalité, presque à la manière d’un docu-fiction.

    Le sujet principal de la série est-il le Covid ou Boris Johnson, personnalité sulfureuse bien connue du grand public, et dont paradoxalement nous ne savons pas grand-chose ? Outre la montée de l’épidémie, la série prend comme fil rouge la relation du Premier ministre conservateur avec Carrie Symonds, enceinte de leur premier enfant.

    Alors qu’il s’apprête à affronter la plus grande crise sanitaire de notre époque, le Premier ministre fait face à des soucis personnels, sa liaison avec une femme plus jeune – tandis que son divorce avec son épouse Marina Wheeler n'a pas encore été prononcé – ne passant pas auprès de ses enfants.

    Oscillant entre l’aspect privé et public du personnage, la série ne semble pas disposée à trancher pour livrer un véritable point de vue quant à la personnalité de Boris Johnson, décrit à la fois comme un benêt incompétent et comme un homme de lettres extrêmement cultivé.

    Sky Atlantic

    Ce constat s’applique plus généralement à la série. Mi-docu mi-fiction, parfois passionnante et superficielle à d'autres moments, la série ne suscite qu’un intérêt modéré au fil de ses six épisodes. On pourrait également reprocher à This England de se reposer bien trop souvent sur le jeu de son acteur principal Kenneth Branagh, dont la performance se rapproche davantage de l’imitation que de l’interprétation.

    Maquillage touchant au grotesque, mimiques cabotins et pâle imitation vocale de "BoJo", l’acteur de 61 ans crée malgré lui un nouveau paradoxe, en livrant une prestation caricaturale au sein d’une série se voulant le plus réaliste possible. Comme si l’on avait choisi comme acteur principal de Baron Noir le Jacques Chirac des Guignols de l’info, le capital sympathie en moins.

    De cette série indécise sur bien des aspects, on ne saurait donc véritablement trancher : si elle n’est clairement pas ratée, elle n’est pas non plus vraiment réussie. La vérité est que ses six épisodes se regardent sans difficulté, si remonter le fil de cette époque pas si lointaine vous intéresse, mais n’espérez pas apprendre quoi que ce soit que vous ne sachiez déjà en la regardant.

    Sa volonté de rendre hommage aux victimes, au courage et à la vaillance du personnel hospitalier, en opposition avec le cynisme et la déconnexion des autorités britanniques, font de This England un complément à la cinquième saison de The Crown, dont elle est également la parfaite antithèse du fait de son traitement ultra-réaliste.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top