Mon compte
    Minority Report sur Arte : les prédictions du film existent désormais dans la réalité !
    Olivier Pallaruelo
    Olivier Pallaruelo
    -Journaliste cinéma / Responsable éditorial Jeux vidéo
    Biberonné par la VHS et les films de genres, il délaisse volontiers la fiction pour se plonger dans le réel avec les documentaires et les sujets d'actualité. Amoureux transi du support physique, il passe aussi beaucoup de temps devant les jeux vidéo depuis sa plus tendre enfance.

    Magistrale adaptation d'une oeuvre de Philip K. Dick signée par Spielberg et portée à bout de bras par Tom Cruise, "Minority Report" porte un regard glaçant et lucide sur les dérives d'une société obsédée par le tout sécuritaire.

    Washington - 2054. Depuis six ans, plus aucun meurtre ne s’est produit grâce au « Pre-Crime », unité policière dirigée par John Anderton. Pre-Crime dispose d’un système lui permettant de visualiser les meurtres avant qu’ils ne se produisent. Mais quand John découvre qu’il est lui-même accusé d’un meurtre à venir, il n’a que 36 heures pour comprendre le véritable fonctionnement de ce système qui a décidé de le traquer…

    Minority Report
    Minority Report
    Sortie : 2 octobre 2002 | 2h 25min
    De Steven Spielberg
    Avec Tom Cruise, Kathryn Morris, Colin Farrell
    Presse
    4,4
    Spectateurs
    4,1
    Voir sur Paramount+

    Première des deux collaborations entre Tom Cruise et Steven Spielberg, Minority Report est librement adapté d'une nouvelle de l'immense écrivain que fut Philip K. Dick, et fait incontestablement parti du haut du panier. Dans cet univers futuriste où l'urbanisme ancien se mêle à la très haute technologie, le film offre une réflexion anxiogène sur le déterminisme et le libre arbitre, dans une société hantée par le tout sécuritaire.

    Une science-fiction devenue réalité ?

    Trois ans avant de commencer la production de son film, Steven Spielberg avait eu l'initiative de convier de nombreux scientifiques et autres sommités dans leurs domaines respectifs, afin de réfléchir à ce que pourrait être la société en 2054.

    "J'ai pensé que ce serait une bonne idée de rassembler dans une même pièce les plus grands spécialistes en technologie, environnement, lutte contre le crime, médecine, santé, services sociaux, transports, informatique et d'autres domaines afin de discuter de ce que sera le futur dans cinquante ans".

    Et lorsqu'on parle de pointures, ce n'est pas un vain mot. Parmi les personnalités présentes figuraient notamment Neil Gershenfeld, professeur au MIT (Massachussetts Institute of Technology); Peter Calthorpe, un fameux designer urbain et architecte; Jaron Lanier, considéré comme un des pionniers de la réalité virtuelle; ou encore Harald Belker, un spécialiste du design des véhicules, qui a notamment travaillé chez Porsche.

    Un intense brainstorming collectif dont Spielberg se servira pour nourrir son film parsemé de créations, dont certaines sont devenues bien réelles. Voici quelques exemples...

    L'une des scènes les plus marquantes du film est lorsque Tom Cruise utilise une interface multitactile. Séquence souvenir ci-dessous...

    En 2010, huit ans après la sortie du film, John Underkoffler, concepteur d’interfaces utilisateur au sein du Media Lab du MIT et conseiller sur le film de Spielberg, fit une impressionnante démonstration (dans cette vidéo) de la réalité d'une telle technologie; expliquant même que le port des gants comme Tom Cruise ne serait bientôt plus nécessaire.

    Les voitures autonomes

    Les voitures sans conducteur et automatique, déjà fantasmé dans Total Recall avec le taxi auto-pilote ? Une réalité là aussi, depuis 2010, entre la Google car, les essais des véhicules de la marque Tesla, et bien entendu les essais d'autres fabricants comme Mercedes-Benz. Mais les avancées sont à nuancer. Les premières voitures autonomes, avec une conduite "sans les mains", sont commercialisées en Europe depuis septembre 2023, mais semblent encore loin de l’avancée attendue en matière de confort, comme l'explique cet article. Les voitures vraiment autonomes et non bridées comme elles le sont aujourd'hui, notamment pour des raisons légales, ne devraient pas pointer avant 2030. Au mieux.

    Les publicités intelligentes

    Dans une autre fameuse scène du film, John Anderton voit son attention captée et sollicitée par des publicités qui sont capables de personnaliser leurs offres en fonction de celui ou celle qui la / les regarde, grâce à un scanner rétinien et un processus de reconnaissance faciale.

    La publicité ciblée et personnalisée existe déjà depuis longtemps sur Internet, notamment sur les réseaux sociaux comme Facebook qui utilisent les données que ses membres acceptent (ou du moins sont censés...) de leur céder pour utilisation commerciale. Sans être encore aussi poussés que dans le film de Spielberg, les panneaux publicitaires adaptant leurs messages existent, comme cette expérience en Grande-Bretagne effectuée par le fabriquant de véhicules Renault, en 2016.

    La reconnaissance faciale a en revanche fait des bonds de géants et n'est plus de la fiction. Si ce procédé est déjà implémenté dans certains modèles de smartphones, la Chine est pionnière dans cet usage absolument massif et très inquiétant.

    Le pays détient le record du monde du nombre de caméras de surveillance équipées de la technologie de reconnaissance faciale. Ce réseau de caméras intelligentes, baptisé Filet céleste, serait estimé à 700 millions... Officiellement pour traquer les crimes. Mais surtout un moyen implacable de surveillance des masses. Jusque chez soi. Malheur à celui ou celle qui tente de s'y soustraire...

    Si l'on se souvient aussi de la scène éprouvante des robots araignées cherchant à scanner la rétine des suspects et que Tom Cruise tente d'éviter à tout prix, les robots insectes sont devenus une réalité. Des robots pollinisateurs, dont des abeilles, sont en phases de test.

    La prévision des crimes

    On garde peut-être le plus terrifiant et le pire pour la fin. Dans le film, les Precogs, des êtres humains dotés de pouvoirs d’exception, peuvent donc prédire qui va commettre un meurtre, quand et où. Depuis 2012, la réalité a presque rattrapé la fiction : les policiers de Los Angeles, mais aussi de Zurich, utilisent des logiciels de «prévention du crime».

    Ces programmes ultra sophistiqués intègrent des milliers d’informations relatives à la délinquance (lieux exposés, saisonnalité, influence du climat, adresses des détenus libérés, tensions entre les gangs), et conseillent notamment aux forces de police de patrouiller dans tel ou tel secteur, à titre préventif.

    En 2017, un startup du nom de Palantir, financée par la CIA, a mis au point un outil permettant de prédire les crimes avant qu'ils ne surviennent. Initialement utilisée pour prédire les bombardements en Irak, la technologie de Palantir est à présent utilisée pour déceler les criminels potentiels aux Etats-Unis, comme le raconte cet article de Phonandroid. Glaçant, d'autant que la CIA n'en est pas à son galop d'essai en matière de coup tordu...

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Faux Raccord Minority Report : les gaffes et erreurs du film de Steven Spielberg
    • "Bonjour et merci" : l'attendrissant message de Spielberg à des collégiens français
    Commentaires
    Back to Top