Mon compte
    "Qu'est-ce que c'est que cette histoire de comédie musicale en espagnol ?" : Emilia Perez, le projet totalement inattendu de Jacques Audiard avec Selena Gomez et Zoé Saldana
    Brigitte Baronnet
    Passionnée par le cinéma français, adorant arpenter les festivals, elle est journaliste pour AlloCiné depuis 12 ans. Elle anime le podcast Spotlight.

    Pour sa 7ème sélection au Festival de Cannes, Jacques Audiard a dévoilé un projet pour le moins inattendu : une comédie musicale mixée à du polar, tournée en langue espagnole au Mexique. L'actrice trans Karla Sofía Gascón en est la tête d'affiche.

    30 ans après sa toute première sélection cannoise, le cinéaste français Jacques Audiard revient à Cannes. En 1994, il venait présenter son premier long métrage, Regarde les hommes tomber, avec Jean-Louis Trintignant, Jean Yanne et Mathieu Kassovitz, à la Semaine de la critique.

    Le réalisateur et scénariste, vainqueur d'une Palme d'or en 2015 avec Dheepan, est revenu ensuite à de nombreuses reprises sur la Croisette, et est présent aujourd'hui pour la 6ème fois en compétition officielle.

    3 ans après Les Olympiades (interview ci-dessus), le voici de retour avec un projet à l'opposé : un long métrage croisant la comédie musicale et le thriller, tourné en espagnol, au Mexique, avec un casting international ! Selena Gomez, Zoe Saldana, Edgar Ramirez et la révélation Karla Sofía Gascón.

    Emilia Perez
    Emilia Perez
    De Jacques Audiard
    Avec Karla Sofía Gascón, Zoe Saldana, Selena Gomez
    Sortie le 21 août 2024
    Séances (8)

    Emilia Perez, c'est le titre de ce nouveau film. L'histoire ? Celle d'une avocate qui va aider une figure de la pègre à se retirer des affaires et réaliser son désir le plus cher : devenir une femme.

    A l'occasion de la conférence de presse du film, Jacques Audiard a indiqué, qu'à l'origine, le projet avait d'abord été pensé comme un opéra, avant de devenir un film pour le cinéma. "Cela a mis du temps à devenir un film", précise celui qui en a eu l'idée pendant le confinement, en lisant un livre qui a débouché sur cette Emilia Perez. Il s'agit d'une adaptation très libre du roman Écoute de Boris Razon, paru chez Stock, en 2018.

    Quitte à faire une comédie musicale, quitte à ce que ça chante et ça danse, autant faire ça à partir d'une tragédie

    "Pourquoi au Mexique et pourquoi en espagnol ?", lance Jacques Audiard, face au public de la conférence de presse de Cannes ? "Quelque chose me choque énormément au Mexique, ce sont tous ces problèmes de disparus, de féminicides qui sont vraiment une chose épouvantable. Toutes ces régions où l'on ne peut plus prudemment aller car elles sont dangereuses. La chute de la démocratie est une chose qui est insupportable pour moi. Quitte à faire une comédie musicale, quitte à ce que ça chante et ça danse, autant faire ça à partir d'une tragédie."

    Jacques Audiard, une carrière passée en revue

    Il s'agit d'une véritable prouesse pour le cinéaste, qui après un projet en langue anglaise (Les Frères Sister) passe à l'espagnol pour ce 10e long métrage.

    "Quand j'ai lu le scénario, je me suis dit 'mais il est taré ce type !, plaisante Karla Sofía Gascón. Qu'est ce que c'est que cette histoire de comédie musicale en espagnol, alors qu'il ne parle pas espagnol lui-même ! Mais comment on va se comprendre ? Il ne parle pas espagnol, moi je ne parle pas français. Je ne parle pas anglais. Comment on va faire ?

    Ecoute, c'est exactement la même question que m'a posé Joaquin Phoenix quand on a fait Les Frères Sister !

    Il m'a dit : écoute, c'est exactement la même question que m'a posé Joaquin Phoenix quand on a fait Les Frères Sister. Et je lui ai dit : qu'as-tu répondu ? Par télépathie ! Et c'est vrai! Entre lui et moi, il n'y a pas besoin de mots, on comprend exactement ce que chacun attend de l'autre ! C'est comme ça que ça a marché !"

    L'autre prouesse du film, on la doit à la comédienne Karla Sofía Gascón, qui incarne un double rôle. "Ça a été dur de le convaincre. Au début, Jacques ne me voulait que pour le rôle d'Emilia, il ne me voulait pas pour Manitas. C'est moi qui ai du prendre des mois pour le convaincre. Un jour, il m'a appelé : il m'a dit 'bon, bon d'accord ! Fous moi la paix'. On a fait beaucoup d'essais pour le développement du personnage, de transformation."

    Et d'ajouter : "Cela a été merveilleux de découvrir Manitas. Finalement, voir que ce personnage qui n'est pas deux mais qu'un. Comment les deux vont à la fois se séparer et se rejoindre. C'est un cadeau magnifique que me fait Jacques. (...) Ce n'est pas une blague, il m'a fallu un exorciste pour me sortir du personnage ! (...) Pour moi, c'est vraiment le plus grand cinéaste au monde. Il nous laisse créer, il nous laisse participer.

    Un message sur la transidentité

    L'actrice espagnole Karla Sofía Gascón, 52 ans, a changé de genre à 46 ans. A l'occasion de cette conférence de presse, elle a souhaité adresser un message sur la transidentité.

    "Qu'est ce que ce rôle représente pour moi en tant que personne trans ?", reformule-t-elle. "Il faut plutôt se demander ce que ça représente pour toutes les personnes trans. Il y a vraiment un message à envoyer ici pour tous les acteurs. (...) Aujourd'hui, à 52 ans j'y suis arrivée."

    Si j'ai un message à envoyer, c'est que nous, les trans, on est comme tout le monde !

    Elle poursuit : "Sur les réseaux, vous tapez le mot trans, tout ce qui ressort, c'est de la pornographie ou des insultes. J'ai reçu des menaces de mort juste parce que j'existe.

    "C'est un sujet extrêmement important. Si j'ai un message à envoyer, c'est que nous, les trans, on est comme tout le monde ! Je ne suis ni plus intelligente, ni plus stupide, parce que trans. On peut se consacrer au carrières que l'on veut. On a fait un choix pour notre corps qui ne concerne que notre corps. Nous avons le droit de disposer de notre corps. En tant que femme trans, c'est la double peine, cette difficulté de disposer de son corps. Ce qu'a fait Jacques Audiard, c'est de la visibilité."

    Ce n'est pas la peine de nous coller des étiquettes

    "On n'est pas trans, on est d'abord des êtres humains. Ce n'est pas la peine de nous coller des étiquettes. Dans l'humanité, il a fallu toujours trouver un bouc émissaire, que quelqu'un porte tout ce qui ne va pas dans le monde. (...) Nous sommes des gens normaux, c'est anecdotique d'être trans. Une personne trans, c'est une personne qui vit une transition. Une fois qu'elle l'a traversée, elle n'est plus en transition. Elle est ce qu'elle est".

    Emilia Perez sortira au cinéma le 28 août 2024. A noter que des avant-premières du film sont prévues ces prochains jours dans le cadre d'un programme de reprises cannoises.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Back to Top