Mon compte
    Homo Cinephilis : 13 films de Préhistoire
    Par Yoann Sardet & Maximilien Pierrette — 7 févr. 2018 à 18:00

    Doug, Edouard, les Croods, Ao, Pierre : à l'occasion de la sortie de "Cro Man", retour sur quelques productions majeures, tout droit sorties des cavernes.

    Il était une fois...

    La Guerre du feu - A l'époque de l'âge de pierre, trois guerriers d'une tribu d'homo sapiens partent à la recherche du feu, élément magique vénére mais redouté, objet de convoitises et de luttes pour la survie de l'espèce. C'est aussi l'histoire d'un homme empêché dans sa volonté de pourvoir à la survie des siens par un ennemi intérieur qui se nomme l'amour. Il passe des rapports de dominance à un rapport émotionnel.

    Degré de véracité

    95 %

    L'âge du... réalisme

    Salué par deux César (Meilleur film et Meilleur réalisateur) et un Oscar (Meilleurs maquillages), La Guerre du feu reste à ce jour LE film-référence sur la préhistoire. Et ce grâce à la ligne de conduite artistique que se fixa Jean-Jacques Annaud à l'époque : un tournage en décors naturels entre l'Ecosse et le Kenya, des comédiens "dé-civilisés", la création d'une langue d'époque par l'écrivain et linguiste Anthony Burgess (auteur de la nouvelle qui inspira Orange mécanique à Stanley Kubrick), l'absence de sous-titres, le recours à de véritables animaux (des éléphants furent maquillés pour simuler des mammouths), une mise en scène naturaliste à hauteur d'homme (des cavernes)... Résultat : La Guerre du feu, avant même Homo Sapiens et L'Odyssée de l'espèce, est le premier documentaire sur la Préhistoire.

    Le coin du paléo-cinéphile

    La Guerre du feu est le tout premier long métrage de Ron Perlman (qui se glisse ici dans la peau du chasseur Amoukar). Le colosse retrouvera Jean-Jacques Annaud en 1986 sur Le Nom de la Rose, puis en 2001 dans Stalingrad.

    Ron Perlman se souvient de l'aventure... 

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Danny Wilde
      Ah le bikini préhistorique en peau de bête de Raquel Welch... quel souvenir !
    Voir les commentaires
    Back to Top