Mon compte
    Les savants (pas toujours) fous au cinéma
    5 juin 2015 à 20:55
    Olivier Pallaruelo
    Olivier Pallaruelo
    -Journaliste cinéma / Responsable éditorial Jeux vidéo
    Biberonné par la VHS et les films de genres, Olivier Pallaruelo délaisse volontiers la fiction pour se plonger dans le réel avec les documentaires et les sujets d'actualité. Amoureux transi du support physique, il passe aussi beaucoup de temps devant les jeux vidéo depuis sa plus tendre enfance.

    Névrosés, psychopathes, véritables puits de science, manipulateurs, meurtriers, loufoques...Les savants hantent depuis longtemps le 7e Art. Démonstration avec quelques exemples non exhaustifs, à l'occasion de la sortie de "Ex Machina".

    Universal Pictures

    Nathan dans "Ex machina"

    Caleb, 24 ans, est programmateur de l’une des plus importantes entreprise d’informatique au monde. Lorsqu’il gagne un concours pour passer une semaine dans un lieu retiré en montagne appartenant à Nathan, le PDG solitaire de son entreprise, il découvre qu’il va en fait devoir participer à une étrange et fascinante expérience dans laquelle il devra interagir avec la première intelligence artificielle au monde qui prend la forme d’un superbe robot féminin...

    Pour donner de l’épaisseur à Nathan, Oscar Isaac l'a envisagé comme le Ying-yang. Il a puisé dans deux figures historiques bien distinctes, Boby Fischer et Stanley Kubrick, afin de créer différentes facettes du personnage. Le célèbre joueur d’échec a inspiré une part plutôt sombre, celle d’un homme brillant mais en proie à la colère, tandis que le réalisateur légendaire a apporté un aspect plus lumineux. Pour ce qui est des traits physiques, la barbe et les lunettes, il faut se pencher du côté de la seconde référence. A part le génie, l'autre point commun entre ces deux hommes est qu'ils étaient autodidactes.

    Ex Machina Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Danny Wilde
      le Dr Cyclops, un vrai dérangé qui réduit les humains en miniature
    • elvire b.
      Je suis tellement d'accord avec toi !!! Walter Bishop était tellement génial et intéressant !! Et cette série est merveilleuse...
    • bouffon dor?!
      pour moi seul le premier film "l’île du docteur Moreau" vaut le coup les autres ne sont que des pales copies!http://images.fan-de-cinema.co...
    • jarret56
      Dr No ?
    • gimliamideselfes
      Ce film est nul, déjà vu et prévisible hein... Reste Oscar Isaac
    • Go with The Blog
      Avec un petit budget (11 millions de dollars, sachez que c’est vraiment peu pour un film britannique distribué dans le monde entier), Alex Garland signe un thriller psychologique brillant, sur fond de questionnements sur les technologies modernes & l’intelligence artificielle.Le budget restreint du film est ici pleinement assumé, et au lieu d’en être une faiblesse, Alex Garland en fait une des forces et des singularités de sa réalisation ... Notre avis complet (sans spoiler) sur ce film à voir absolument !! >> http://gowith-theblog.com/crit...
    • Schr?dinger's Cat
      Envie de voir ce film, le sujet est passionnant.
    • andiran23
      Le plus intéressant, de loin, reste pour moi le Dr. Walter Bishop, dans Fringe !Certes, c'est une série, mais il y en a pas mal côté séries aussi
    Voir les commentaires
    Back to Top