Mon compte
    Suicide Squad : qui sont vraiment les super-vilains qui la composent ?
    Par Coline Feldmann — 29 juil. 2016 à 23:45

    Ils sont puissants, ils sont super méchants et ils sont fous : portrait des super-vilains les plus barrés de l'univers DC Comics.

    Rick Flag, la Suicide Squad de père en fils

    Dans l’univers du comics, la famille est un élément à la fois sensible et déterminant. Faille des héros et des vilains, elle a une incidence sur leur vocation, comme le rappellent les cas de Bruce Wayne, devenu Batman suite au meurtre de ses parents, et de Deadshot, qui a, pour sa part, embrassé la voie du mercenariat après avoir grandi sous le joug d’un père violent. Si l’adage veut qu’on ne "choisisse pas sa famille", on peut néanmoins tenter d’en modifier la trajectoire, en donnant une nouvelle orientation à son avenir. L’aide que Spoiler/Stéphanie Brown apporte à Batman pour appréhender son père, le redoutable Cluemaster, l’illustre. A contrario, il est fréquent de voir des enfants marcher dans les traces de leurs parents. Damian Wayne le prouve en rêvant le costume d’un ninja aguerri, à l’instar de Rick Flag Jr., campé par Joel Kinnaman dans Suicide Squad. Un patronyme qui se décline sur trois générations. 

    2016 Warner Bros. Entertainment Inc., Ratpac-Dune Entertainment LLC and Ratpac Entertainment, LLC

    La force de frappe en héritage

    La légende des Flag prend sa source durant la Seconde Guerre mondiale. Tandis que le conflit fait rage et que les belligérants essuient de nombreuses pertes, un soldat sort du lot. Sur son uniforme, on peut lire « R. FLAG », pour Richard Montgomery 'Rick' Flag Senior, un nom en passe de marquer les esprits. À la tête de la Suicide Squadron – l’escouade qui préfigure la Suicide Squad – le militaire va combattre si vaillamment qu’il sera l’unique survivant de la première mission incombant à son bataillon. Un baptême du feu dont il sort douloureusement vainqueur, qui pose les bases de la lignée de soldats d’élite qu’il initie.

    Marqué au fer rouge par cet événement tragique au cours duquel son groupe a été décimé, Rick Flag Sr. enchaîne les missions suicides, estimant qu’il n’a plus rien à perdre. L'arrivée du fils qui naît de son union avec Sharon Race lui apporte l’assurance que son nom perdure, mais ne l’incite pas pour autant à lever le pied. Fondateur de la Task Force X, il traverse les époques sans se détourner de ses périlleuses aspirations militaires et ira jusqu’au sacrifice ultime, en donnant sa vie pour contrer l’assaut de War Wheel, ancestral rival de Blackhawk. 

    Sous la bannière Flag

    Prenant la relève de son défunt père, Rick Flag Jr. poursuit son combat en occupant sa place au sein des forces spéciales. De son nom complet Richard Rogers Flag Junior, il mène une carrière militaire aussi illustre que Flag Sr. en décrochant le grade de capitaine. Portant fièrement les couleurs du modèle paternel, Rick Flag Jr. est désigné chef de la Suicide Squad d’Amanda Waller. Si les missions qui attendent cette escouade de super-vilains sont suicidaires, diriger les membres ô combien lunatiques qui la composent peut sembler l'est tout autant. Loin d’être ravi de cette décision, Rick l’accepte toutefois. 

    Le fils qu’il aura avec Karin Grace – Rick Flag III – devrait faire perdurer la tradition militaire qui caractérise les hommes de la famille, bien que le mystère subsiste quant à l’avenir de ce personnage. Pour autant, grâce à la présence de Joel Kinnaman au générique du film de David Ayer, nul doute que Rick Flag Jr. fera forte impression. On le devine déjà dans la bande annonce, où son animosité envers Deadshot ainsi que sa difficulté à canaliser les lubies d’Harley Quinn présagent des séquences croustillantes. 

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Suicide Squad : les super-vilains avec et sans leurs costumes
    • Suicide Squad spoilé par un jouet au Comic-Con 2016 ?
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top