Notez des films
Mon AlloCiné
    Divorce : pourquoi la série avec Sarah Jessica Parker n'est PAS le nouveau Sex & The City
    Par Jean-Maxime RENAULT (@J_M_Renault) — 9 oct. 2016 à 13:02
    FBwhatsapp facebook Tweet

    HBO lance Divorce, la nouvelle série avec Sarah Jessica Parker qui n'est pas le nouveau Sex & The City et on vous explique pourquoi... A voir chez nous sur OCS City en US+24.

    Synopsis : Frances, une mère de famille new-yorkaise dans la force de l'âge, décide de "recommencer" sa vie avec l'aide de ses amies Dallas et Diane, et songe même au divorce. Mais son mari ne l'entend pas de cette façon...

    Créée par Sharon Horgan (Catastrophe). 

    Avec Sarah Jessica Parker, Thomas Haden Church, Molly Shannon...

    Impossible aujourd'hui de ne pas associer Sarah Jessica Parker au personnage qui a fait d'elle une star à travers le monde : la cultissime Carrie Bradshaw. Alors quand l'actrice fait son grand retour à la télévision dans le premier rôle d'une série, qui plus est pour la même chaîne, HBO, les comparaisons sont inévitables. Et si les nostalgiques espérent forcément secrétement que Divorce soit une suite, au moins spirituelle, à Sex & The City, le fait est que non, les deux shows n'ont en fait pas grand chose à voir l'un avec l'autre. Ce qui ne veut pas dire que Divorce est ratée !

    Tous les lundis soirs sur OCS City

    Divorce - saison 1 Teaser VO

     

    Sex & The City c'était il y a (déjà) 18 ans...

    ... et le monde de la télévision a beaucoup évolué depuis. Si les (més)aventures amoureuses et sexuelles de Carrie et ses amies ont fait autant d'effet à l'époque, c'est parce que Sex & The City détonnait avec ses personnages féminins ultra libérés et leur ton totalement décomplexé. Bien des héroïnes d'aujourd'hui (Olivia Pope, Annalise Keating...) leur doivent une fière chandelle. Elle était également la première à oser des scènes de sexe aussi directes, ce que l'on voit plus communément maintenant. Sarah Jessica Parker tempérait toutefois cet héritage en interview avec Indie Wire récemment : "A mon avis, ce serait arrivé quoiqu'il arrive, avec ou sans nous, mais c'est agréable de constater que les gens nous associent à ce changement". 

    Divorce va par ailleurs avoir plus de mal à se faire remarquer à une époque où le nombre de séries a triplé, en particulier le dimanche soir, où la concurrence des autres chaînes est rude ! Des dramédies dans le même esprit, sombres et délicates, il y en a des tas depuis quelques années. On pourrait notamment la rapprocher de séries comme The Big C ou United States Of Tara, aujourd'hui terminées. "Dans ce paysage saturé, comment attirer l'attention sur votre série ? (...) vous ne pouvez pas faire quelque chose de controversé et de provocant juste dans ce but (...) vous devez surtout faire en sorte que vos 30 minutes hebdomadaires soient suffisamment bonnes pour que les gens choisissent de vous regarder vous.

    Dans Divorce, pas de sexe et pas de ville, mais...

    Autant vous prévenir : dans Divorce, Frances n'est pas une accro à la mode -mais SPJ a quand même fait du forcing pour ne pas ressembler à un sac de toute évidence- elle ne fait pas souvent l'amour et comble de la provocation : elle n'habite pas dans un chouette appartement en plein coeur de Manhattan mais... dans une petite maison dans la banlieue de New York ! Elle passe d'ailleurs la plupart des épisodes à marcher dans la neige. Souvenez-vous, dans Sex & The City, ce n'était jamais l'hiver à New York ! Au pire, il pleuvait et c'était l'occasion de sortir un élégant parapluie. En fait, la vie de Frances est rarement glamour, sauf quand ses copines un peu riches organisent une soirée chic. 

    Dans Divorce, il n'y a pas de Mister Big. Et le mari de Frances n'a vraiment pas grand chose en commun avec lui (son amant anglais non plus). Ce qui n'empêche pas son interprète, Thomas Haden Church, de livrer une excellente prestation, quitte parfois même à voler la vedette à SPJ. Il est pour le moins bavard, avec des tendances hystériques, et pourrait bien vous taper sur les nerfs. Du côté des amies de l'héroïne, pas d'équivalent hilarant à Samatha, mais le personnage incarné par Molly Shannon, pas loin d'être cinglé, vaut le détour ! Et puis Frances a des enfants, lequels se font relativement discrets. Mais il est vrai que dans un premier temps, ça fait un petit choc de voir "Carrie" avec des gosses... 

    Dans le ton, Divorce est résolument plus sobre et sombre que Sex & The City, tout en se permettant à chaque épisode une petite dose de folie. On reconnaît bien là l'écriture de Sharon Horgan, la créatrice du show, qui est également l'auteure de Catastrophe, une dramédie que l'on ne saurait que trop vous recommander. Divorce se permet une étude plus profonde et plus mature du couple. Dans Sex & The City, on cherchait l'amour. Dans Divorce, on essaye de le protéger, de le garder, de le prolonger... C'est l'après- conte de fée pour cette femme paumée. C'est forcément moins coloré et moins excitant, un peu amer et désenchanté, mais pas moins intéressant. 

    Notre interview de Sarah Jessica Parker :

     

    Voir le diaporama
    Diaporama
    "Sex & The City" fête ses 18 ans : redécouvrez les meilleures répliques !
    27 photos
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top