Mon compte
    Kaamelott : les Unagi de Karadoc et Perceval
    Par Léa Bodin — 16 févr. 2017 à 19:20

    Parmi les frasques de ces deux idiots (ou génies, selon le point de vue selon lequel on se place), les "Unagi" sont en haut de tableau : cinq épisodes incontournables, dans lesquels Karadoc et Perceval développent de nouvelles techniques de combat...

    Calt Productions
    "Unagi" - Livre I, Tome II, épisode 43

    Dans cet épisode... 

    Perceval et Karadoc expliquent à un Arthur plus que sceptique les bases de leur nouvelle méthode de combat, basée sur "l’esquive"...

    Les répliques et dialogues cultes...

    Karadoc : "C’est un combat, mais…

    Arthur : - Psychologique ?

    Karadoc : - Non, qui se passe dans la tête…

    Perceval : - Ouais je vois ce qu’il veut dire, euh…

    Arthur : - Psychologique.

    Perceval : - Non, psychologique, c’est tout ce qui est à la campagne non ?

    Arthur : - A la campagne ?

    Perceval : - Ouais les céréales, les machins…

    Arthur : - Agricole ?

    Perceval : - Ah ouais, agricole.

    Karadoc : - Ouais, du coup c’est pas ça."

    Ah ! oui... j' l'ai fait trop fulgurant, là. Ça va ?

    Le saviez-vous ?

    A l'origine, le terme "unagi" désigne l'anguille au Japon, plus particulièrement l'anguille du Japon. La première fois que le mot "unagi" est employé pour désigner un art martial, c'est dans Friends, dans l'épisode 17 de la saison 6, "Celui qui avait l'Unagi". Simple coïncidence, ou Alexandre Astier aurait-il trouvé l'inspiration dans la sitcom la plus populaire de la fin des années 1990 et du début des années 2000 ?

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • keyboardie
      Personnages insupportables à mes yeux. Faut arrêter. Trop de répétitions et surtout trop débiles pour coller à l'histoire. Quand l'un d'eux devient roi, en prime, c'est le pompon. J'adore Kaamelott, mais les saisons 4 et 5 étaient nulles, je ne riais même plus. Le Livre VI l'a sauvé grâce aux passages avec les officiers romains et les grands acteurs qu'ils y ont placés. Côté Bretagne, l'histoire tourne au tragique et se noie dans le ridicule, ça ne fait plus rire.
    Voir les commentaires
    Back to Top