Mon compte
    X-Files : rencontre avec David Duchovny, Gillian Anderson et Chris Carter à l'occasion de la saison 11 sur M6 [INTERVIEW]
    Par Jérémie Dunand, propos recueillis le 8 octobre 2017 à New York — 6 avr. 2018 à 20:02

    La saison 11 inédite en France de "X-Files" débarque enfin demain soir à 21h sur M6. Gillian Anderson, David Duchovny et le créateur et showrunner Chris Carter nous ont teasé ces nouveaux épisodes et sont revenus sur le succès de la série.

    Frank Ockenfels/FOX

    Mulder et Scully sont de retour. La saison 11 de X-Files, qui s'est achevée il y a un peu plus de deux semaines aux États-Unis, débute ce samedi 7 avril à 21h sur M6, avec la diffusion des trois premiers épisodes (sur dix au total). Une poursuite de la quête de vérité de Mulder et Scully débutée il y a 25 ans évidemment très attendue par les fans, et dont David Duchovny, Gillian Anderson, et Chris Carter, le créateur et showrunner de la série, nous ont parlé en octobre dernier, lors du New York Comic Con. Sans oublier de revenir sur le succès de X-Files, sur la difficulté de faire revivre une série plusieurs années après sa fin d'origine, et sur l'accueil mitigé réservé à la saison 10 il y a deux ans...

    Chris Carter

    Qu'est-ce que vous pouvez nous dire sur la saison 11 ? Est-ce que le premier épisode reprend là où s'est arrêtée la saison 10 en 2016 ?

    Chris Carter : Oui, précisément. Il y avait un cliffhanger à la fin de la saison 10 et la saison 11 s’ouvre en donnant la réponse à ce cliffhanger. C'est vraiment tout ce que je peux vous dire (rires).

    Les fans ont beaucoup d'attentes concernant William, le fils de Mulder et Scully. Allons-nous enfin le voir au cours de ces nouveaux épisodes ?

    Oui, l'intrigue de William va être développée d'une manière très intéressante. Je suis conscient que cela faisait partie des reproches des fans la saison dernière. Le fait que nous ne nous étions pas assez intéressés à William. Je peux donc vous assurer qu’il ne sera pas oublié dans ces dix nouveaux épisodes et qu'il va finir par faire son apparition.

    Quels enseignements avez-vous tiré de la saison précédente avant de vous lancer dans cette onzième saison ?

    C’est compliqué, car il n’existe aucune recette miracle expliquant comment ramener avec succès à la vie une série après 13 ans d’absence. Personne ne vous apprend comment faire. La vraie difficulté, avec X-Files, est qu’il existe une base de fans hardcore, pour qui l’on fait la série en premier lieu, mais qu’il faut aussi savoir s’adresser à un public nouveau, qui n’était parfois même pas né quand X-Files est arrivée à l’antenne dans les années 90. Je ne voulais laisser personne sur le bord de la route. Et ce que je peux vous dire, après en avoir encore discuté avec Glen Morgan pas plus tard qu’hier, c’est qu’on avait vraiment l’impression d’être dans les starting-block avec la saison 10, et que la saison 11 nous propulse en plein milieu de la course.

    Une partie des fans de la série a été déçue par les six épisodes de la saison 10. Avez-vous lu certaines de ces critiques ? Et avec le recul est-ce que vous changeriez quelque chose à cette première saison du revival ?

    Je ne sais pas trop quoi répondre à cela... Je trouve que la saison précédente était réussie, que l’écriture était excellente. Et ce sera encore le cas cette saison.

    Robert Falconer/FOX

    Quels sont les éléments clé du succès de X-Files d’après vous ?

    Je crois vraiment que le secret de notre succès réside vraiment dans les personnages de Mulder et de Scully et dans leur relation. Cette relation vraiment intéressante entre lui qui croit au paranormal et elle qui est sceptique et rationnelle.

    Vous êtes fier d’avoir pu fait revivre une série qui a passionné tant de fans à travers le monde durant près d’une décennie ?

    Oui, très fier, mais en même temps c’est une grande responsabilité. D’essayer de contenter tout le monde, tout en racontant les histoire que l’on a envie de raconter. Ce que j’adore avec X-Files c’est que nous avons toujours écrit les histoires que nous avions envie de voir à l’écran en tant que téléspectateurs et fans de science-fiction. Et il se trouve que ça a également plu à tout un tas de gens, ce qui est vraiment génial.

    X-Files était une série assez révolutionnaire à son lancement, mais elle restait assez dépourvue de violence ou de nudité. La télévision a beaucoup changé depuis. Est-ce que vous vous demandez parfois à quoi ressemblerait la série si elle arrivait pour la première fois à l’antenne aujourd’hui, si vous l’aviez créée seulement maintenant ?

    Je ne pense pas que ce serait différent car nous sommes diffusés sur un grand network. On ne peut donc pas montrer de la nudité ou utiliser un langage trop grossier. La série a finalement bénéficié de ces contraintes, et ce ne serait pas du tout la même série si elle était diffusée sur une chaîne du câble ou sur une plateforme de streaming. Honnêtement, je ne changerais rien à la série, même si je le pouvais.

    Est-ce que vous avez déjà un plan en place, concernant de futures saisons ? Vous savez jusqu’où vous avez envie d’aller avec les personnages de Mulder et Scully ?

    Je n’ai pas réfléchi à d’autres saisons pour le moment.

    Shane Harvey/FOX
    Gillian Anderson et David Duchovny

    Est-ce que vous avez hésité à rempiler lorsqu’on vous a proposé de reprendre vos personnages en 2015 pour une saison 10 événement ?

    Gillian Anderson : Pas vraiment. Je crois qu’on avait tous la sensation que l’histoire racontée par X-Files n’était pas terminée. Nous avions besoin, d’une certaine façon, d’une conclusion plus absolue avant de pouvoir vraiment dire adieu à ces personnages.

    Comment vous êtes-vous préparés à retrouver vos personnages autant d’années après la fin originale de la série ?

    Gillian Anderson : Je ne sais pas trop si l’on peut vraiment parler de préparation. Mais j’ai regardé quelques anciens épisodes et j’ai essayé de me rappeler ce qui faisait que Scully était qui elle était. Et je me suis également demandée ce que les années écoulées ont pu avoir comme conséquences sur la personnalité de Scully.

    Qu’est-ce qui vous plait le plus dans le fait de jouer à nouveau Mulder et Scully aujourd’hui, au sein d’une époque très différente ?

    Gillian Anderson : Je crois que ce qui m’intéressait vraiment c'était de voir ce que les scénaristes allaient concocter à une époque où tout semble permis à la télévision. Il n'y a plus vraiment de limites.

    David Duchovny : Je trouve ça intéressant de se rappeler que depuis le début, Mulder est quelqu'un qui parle sans arrêt de conspirations, de "fake news", des mensonges du gouvernement ou du FBI. Et à l'époque il était le mec qui criait au loup, personne ne le croyait. Et aujourd'hui, tout ce qu'il a toujours clamé haut et fort est perçu différemment. C'est toujours X-Files, c'est toujours la même série, mais les choses ont changé dans l'univers de la série, les personnages ont évolué, se sont sans doute rapprochés de cette "vérité". Ça m'intéresse vraiment de voir comment les choses vont évoluer dans ce sens.

    Et puis Gillian et moi avons également évolué en tant qu'acteurs. Nous nous sommes améliorés je pense (rires). Chris est probablement un meilleur scénariste qu'avant. Et nous avons des réalisateurs qui se sont aussi améliorés. Mais au final c'est la même série, Mulder est le même homme qu'avant, et il continue de dire les mêmes choses. La question est : "Comment ses paroles vont-elles être reçues ?". "L'impact va-t-il être le même qu'aupravant ou va-t-il être bien plus important ?". Et la façon dont la série va être reçue par les gens, aujourd'hui, des années plus tard, m'intéresse vraiment. On essaye de proposer la meilleure version possible de la série, mais je ne peux pas vous promettre que ce sont les meilleurs épisodes de X-Files jamais produits. Ce n'est pas à moi d'en juger.

    Shane Harvey/FOX

    Considérez-vous la série comme une série politique ?

    David Duchovny : De mon point de vue, X-Files est avant tout un drama. C'est de la fiction, et nous sommes là pour raconter des histoires et divertir. Nous ne faisons pas de propagande, nous ne prenons pas de positions politiques. Mais cela étant dit, si l'on cherche vraiment de la politique dans la série, alors je dirais que cela passe par le point de vue de Mulder. Un point de vue qui en gros nous dit "Fiez-vous à vos propres yeux, à ce que vous voyez. Allez vous-même chercher la vérité". Parfois les gens me disent qu'ils perçoivent Mulder comme quelqu'un d'anti scientifique et je leur réponds "Mon dieu, j'espère bien que non". Mais en fait, peut-être qu'ils ont raison, je ne sais pas. Chacun perçoit la série comme il l'entend.

    Gillian Anderson : Quand même, je pense que X-Files a toujours été une série un peu politique. C’est dans son ADN. Nous jouons des agents du FBI, nous travaillons pour le gouvernement. Donc évidemment, nous traitons de sujets qui sont liés à la politique de notre pays. Je ne dis pas que l’on parle directement de notre président, mais disons que la plupart des nos intrigues ont une dimension politique, que ce soit extrêmement visible ou non.

    D’après vous, qu’est-ce qui fait que la série est encore là 25 ans après son lancement ?

    Gillian Anderson : Je crois que c’est une série réconfortante pour tous les fans qui la suivent depuis le début. Elle est arrivée à l’antenne à un moment charnière, elle fait partie de ces premières séries qui sont réellement devenues des rendez-vous incontournables pour les téléspectateurs chaque semaine. J’ai entendu tant de gens me dire "Je regardais la série avec mon père quand j’étais petit et aujourd’hui il n’est plus là" ou "La série m’a aidé à me rapprocher de ma mère car nous la regardions ensemble". Beaucoup de gens aujourd’hui regardent la télévision dans leur coin, sur des écrans d’ordinateur, de téléphone ou des tablettes. X-Files représente une époque où il y avait davantage de communion dans nos vies. C’est assez réconfortant.

    Quel impact a eu la série sur votre vie ?

    Gillian Anderson : Un impact énorme, évidemment. J’étais sans emploi avant de décrocher le rôle de Scully, il me semble même que je dormais sur le canapé de quelqu’un à cette époque. L’impact a été énorme. Avec le recul, je sais que j’ai eu beaucoup de chance de faire partie d’une série aussi iconique, et d’incarner un personnage autant aimé par les gens. Que peut-on demander de plus ? Si l’on s’embarque dans une aventure aussi longue, autant que ce soit pour jouer un personnage apprécié des fans. C’est assez formidable de pouvoir dire que l’on a fait partie d’une série qui, à l’époque, a changé la télévision et qui est toujours là tant de temps après.

    David Duchovny : La série m'a permis de m'améliorer en tant qu'acteur. Je suis vraiment devenu un meilleur comédien grâce à X-Files. Ce n'est pas rien comme impact (rires).

    La bande-annonce de la saison 11 de X-Files, qui débute ce samedi 7 avril à 21h sur M6 :

    X-Files - saison 11 Bande-annonce (2) VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Dark Domino
      Cette série a eu sa gloire dans les 90's moi je me suis arrêté à la 4ème saison et effectivement la vérité est ailleurs et Skully était ma Waifu à l'époque <3
    • THE PUNISHER
      Pour ma part j’ai adoré la saison 11 et je veux une saison 12,merci de m’avoir fait remonter le temps en faisant ce revival sa me rappel les années 90 début 2000 quand j’étais tout jeune et que j’étais accro! ma série préférée avec The Punisher.
    • Might Guy
      Chris Carter est probablement un meilleur scénariste qu'avantOh que non. Mais je vous laisse juger par vous-même dès ce soir...
    • Docteur_Kino
      elle est toujours canon Gillian Anderson ^^...'' ahhh qu'elle est jolie la fille de la série..Laï Laï Laï Laï ..'' c'est la chanson '' Laï Laï Laï vérité est ailleurs '' de enrico martien
    • Denis.
      Non...je blague avec Eli , et me retrouve , oimme
    • Chocasse
      Lol Chris Carter qui fait comme si il n'était pas au courant des critiques, amusant ^^
    • chips493
      Avez-vous lu certaines des critiques de la saison 10 ? Et avec le recul est-ce que vous changeriez quelque chose ?Je ne sais pas trop quoi répondre à cela...OUCH!! Elle envoie du lourd cette réponse. 0/20 en introspection.
    Voir les commentaires
    Back to Top