Mon compte
    Mort de Yannick Bellon, cinéaste féministe auteure de L'Amour violé
    3 juin 2019 à 12:21
    Corentin Palanchini
    Passionné par le cinéma hollywoodien des années 10 à 70, il suit avec intérêt l’évolution actuelle de l’industrie du 7e Art, et regarde tout ce qui lui passe devant les yeux : comédie française, polar des années 90, Palme d’or oubliée ou films du moment. Et avec le temps qu’il lui reste, des séries.

    La réalisatrice française Yannick Bellon est décédée le 2 juin à 95 ans. Cinéaste dans les années 70 et 80, elle avait notamment filmé la violence du viol dans "L'Amour violé" ou le portrait d'une femme atteinte d'un cancer du sein dans "L'Amour nu".

    MK2 Diffusion

    Yannick Bellon naît à Biarritz et grandit dans une famille proche du mouvement surréaliste. Elle fait ses études à l'Idhec (future FEMIS) et commence sa carrière par plusieurs courts métrages documentaires, dont un consacré à la romancière Colette. Elle s'essaye ensuite à la fiction, d'abord sur format court (Un matin comme les autres avec Simone Signoret et Yves Montand) puis avec son premier long métrage Quelque part quelqu’un (1972), histoire située dans le contexte de la reconstruction urbaine des années 70.

    Mais elle se fait surtout remarquer avec La Femme de Jean (1974) avec France Lambiotte et Claude Rich, racontant la reconstruction d'une femme après son divorce. Elle enchaine avec Jamais plus toujours (1976) sur le deuil puis L'Amour violé (1978) qui montre le viol d'une femme dans toute sa violence et la difficile reconstruction qui l'accompagne.

    Ils seront suivis du portrait d'une femme atteinte dans sa féminité lorsqu'elle apprend que son cancer du sein va la contraindre à subir une ablation (L'amour nu) et d'un film sur la réinsertion via l'art théâtral (Les enfants du désordre avec Emmanuelle Béart, Robert Hossein). Elle terminera sa carrière avec un retour aux sources : un documentaire sur son parcours intitulé D'où vient cet air lointain ? (2018).

    Découvrez la bande-annonce de "L'Amour violé" :

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top