Mon compte
    Disney : le président Bob Iger quitte ses fonctions et nomme son successeur
    Par Clément Cusseau — 26 févr. 2020 à 09:42

    L’emblématique CEO de Disney Bob Iger a annoncé quitter ses fonctions à effet immédiat ; il est remplacé par Bob Chapek, jusqu’à alors responsable des branches parcs d’attraction et produits dérivés de la compagnie.

    Zuma Press / Bestimage

    C’est une page qui se tourne dans le monde de l’entertainment. A la tête depuis le 1er octobre 2005 de la Walt Disney Company, Bob Iger a annoncé hier soir quitter à effet immédiat ses fonctions, laissant Bob Chapek – alors en charge des branches parcs d’attraction et produits dérivés de la société – lui succéder. Sous contrat jusqu’au 31 décembre 2021, Bob Iger va néanmoins continuer à superviser la gestion du groupe Disney, le temps pour Chapek de se familiariser avec la gestion opérationnelle de l’entreprise.

    Sous sa présidence, la Walt Disney Company sera entrée dans une nouvelle ère avec l'acquisition des sociétés Pixar (2006), Marvel Studios (2009), Lucasfilm Ltd. (2012), 20th Century FOX (2018) mais aussi par le lancement en octobre dernier de la plate-forme SVOD Disney+. Durant l’écoulement de son mandat, la présidence de Bob Iger aura été accompagnée de la sortie de films emblématiques tels que La Reine des Neiges, Toy Story 3, Avengers Endgame, Le Réveil de la Force

    En quinze années, Bob Iger aura donc réussi à relancer l’économie d’une boîte en perte de vitesse, plombée par la piètre gestion de son prédécesseur Michael Eisner, pour rebattre les cartes du monde du divertissement et aligner les succès au box-office ; rappelons que cette démission intervient alors que Disney a affiché des revenus records l’an passé avec plus de 11 milliards de dollars récoltés à travers le monde (dont 2,8 milliards pour le seul Avengers: Endgame devenu le plus gros succès de l’Histoire du cinéma).

    Un bilan extrêmement positif qui laisse donc à Bob Iger l'opportunité de pouvoir quitter ses fonctions par la grande porte et d’offrir à son successeur Bob Chapek les conditions idéales pour entamer un nouveau mandat.

    Quels sont les 20 plus grands succès animés de Disney au box-office mondial ?

    Voir le diaporama
    Diaporama
    Quels sont les 20 plus grands succès animés de Disney au box-office mondial ?
    20 photos
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • andiran23
      diversité et de politiquement correct qui commence à fatiguer pas mal de mondePas mal de monde ? Tu lis quelques commentaires par jour sur Internet là-dessus et t'extrapoles, je parie, mais le grand public s'en contrefiche de ça, hein
    • TofVW
      Pas la peine de parler au futur, regarde juste Once Upon A Time.
    • FlecheDeFer ..
      Un autre truc qui pourrait arriver ce sont des reboot version diversité, par exemple refaire Cendrillon à l'identique mais avec une Cendrillon black ou asiatique, voire même avec UN Cendrillon et UN prince-charmant... Science-fiction? Pas forcément au vu des dernières sorties des pontes de Disney sur la question.
    • thebat
      Il leur reste les suites des remakes (cette phrase me fait mal) live action comme Aladin 2
    • Walter Mouse
      Iger part les sous plein les poches et je commence presque à le regretter vu le CV misérable de son successeur.- Chapek est le premier CEO dans l'histoire de la compagnie à n'avoir aucun domaine de compétence dans l'audiovisuel.- Il se tape une réputation désastreuse au sein du management de Disney Parks depuis des années pour ses coupes budgétaires, ses embargos créatifs et sa capitalisation excessive.- Il est unanimement conspué par la communauté des fans pour ses escroqueries en tous genres, son irrespect vis-à-vis des cast members et son grand nettoyage des attractions les plus emblématiques.- Il affirme que ses intentions ne vont pas aller plus loin que celles de faire perpétuer l'empire d'Iger en reposant sur les mêmes mécanismes et sans plan concret pour les premières années de son mandat.- Le conseil d'administration lui fait tellement peu confiance que Iger va le fliquer pendant un an et demi pour s'occuper de la partie créative jusqu'à son départ en Décembre 2021.On a donc un bot, sans expérience dans le cinéma, qui gérait déjà très mal son ancien poste et qui est encore plus détesté que son prédécesseur à la tête d'une des sociétés les plus puissantes sur la planète.Et si l'effondrement c'était pour cette décennie?
    • DarkColt1991
      Pour la diminutiion du catalogue de classique transformable en Live, ils vont surement adopter une nouvelle stratégie: tu sors un film d'animation et au bout de 3 ans, tu en fais un remake Live: Oui je sais, le film n'a même pas le temps de devenir un classique ! Et puis va savoir, ils vont peutêtre aussi nous pondre les versions animés de leurs films Live...
    • FlecheDeFer ..
      Son successeur est condamné à échouer quelles que soient ses qualités parce que le Disney actuel est réellement au sommet et personne ne peut se maintenir si haut à moyen terme. Disney sera forcément victime de l'essoufflement naturel de ses franchises de long-terme, de la diminution du catalogue restant de classiques potentiellement transformables en films LIVE, et de la difficulté de créer de nouvelles franchises sur commande surtout quand le public est attaché aux précédentes et ne veut pas vraiment passer à autres chose. En plus Disney aura sans doute de plus en plus de peine à concilier l'artistique, la tyrannie de coller aux goûts du public, et l'obligation auto-validée de diversité et de politiquement correct qui commence à fatiguer pas mal de monde.
    • Chuck Carrey
      On en sait plus sur ce Bob Chapek ? Parce que passer après Bob Iger, ça ne va pas être simple.
    Voir les commentaires
    Back to Top