Notez des films
Mon AlloCiné
    Streaming et VOD : le CNC assouplit les règles pendant le confinement
    Par La Rédaction — 2 avr. 2020 à 14:45
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Le CNC (Centre National de la cinématographie) a adopté des mesures exceptionnelles en raison de la fermeture des salles de cinéma, assouplissant notamment les règles liées aux sorties des nouveaux films en VOD.

    FNCF

    Alors que les salles de cinéma restent fermées, rendant impossible la sortie de nombreux films prévus à cette période, ou la continuation de films récemment mis à l'affiche, le CNC (Centre National de la cinématographie) s'est réuni (virtuellement) hier afin d'établir de nouvelles règles exceptionnelles et temporaires.

    L'une des mesures principales concerne la sortie de nouveautés en VOD. Certains distributeurs de films ont en effet émis le souhait de pouvoir rendre disponible plus vite leurs films, soit sortis très récemment, soit devant sortir ces dernières semaines. Or, ce sujet est habituellement très encadré : un film ne peut pas sortir en VOD avant un délai de 4 mois après sa sortie en salles (sauf exception de film ayant choisi une sortie en Direct to VOD).

    Coronavirus et cinéma : annulations, reports, fermetures... Quel impact sur l'industrie du film et des séries ? 

    Comme le rapportent nos confrères de Box Office Pro, "actuellement, une vingtaine de titres ont fait part de leur volonté de recourir à cette disposition et leur dossier devrait être traité d’ici la fin de la semaine. Cette mesure complète la dérogation exceptionnelle à la chronologie des médias inscrite dans la loi d’urgence et qui ne concernait que les films encore à l’affiche le 14 mars, veille de la fermeture de l’intégralité du parc de salles." 

    Le public pourra donc découvrir des films récents plus tôt qu'habituellement sur les plateformes de VOD, en l'occurrence des films qui devaient sortir en salles après la date du 14 mars et qui en ont fait la demande. Précisons qu'il s'agit bien de VOD à l'acte, et non des plateformes de SVOD comme Netflix ou Amazon, ces dernières étant toujours soumise à une chronologie des médias fixée à un délai de 36 mois après la sortie d'un film.

    Lors de ce conseil d'administration exceptionnel, le CNC a également abordé des questions plus techniques, comme la mobilisation anticipée du compte de soutien automatique et l'aide d’urgence forfaitaire pour les auteurs.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Chronologie des médias : un aménagement exceptionnel inscrit dans le projet de loi d’urgence
    • Coronavirus - sorties annulées de films : la solution e-cinéma à l'étude ?
    • Coronavirus et cinéma : annulations, reports, fermetures... Quel impact sur l'industrie du film et des séries ?
    Commentaires
    • GTB
      Ne vous inquiétez pas je ne le prends absolument pas mal, c'est un excellent réflexe de demander des sources fiables! Malheureusement ma lecture remonte à quelques années. Je ne garantis pas mais j'essaierai de retrouver ça.Si ça se trouve la situation a changé depuis; mais j'en doute. Comme pour beaucoup de plastique (et d'autres matières), c'est recyclable mais on ne recycle pas.Pour la SVOD, il y a des films vraiment pas dégueulasses quand même. Au pire, l'avantage c'est que c'est sans engagement, un mois de temps en temps et hop.
    • CreedTime
      Perso je vous assure que je n'ai jamais vu un DVD/Bluray nulle part dans la nature, dans des décharges, dans la mer, nulle part. Si comme vous le dites ce marché précis génère des millions de tonnes de déchets par an, je veux bien un lien sourcé. Cela fait bien longtemps que j'ai arrêté de faire confiance aux informations jetés au visage comme ça pour soutenir un discours. No offense.Perso, même avec toutes les offres SVOD, je ne retrouve pas du tout ce que j'ai envie de voir, ou très peu.
    • Hunnam29
      Le mieux du mieux à ce niveau, c'est une bibliothèque qui a des dvd/blurays à disposition de tous. Achetés pour des centaines de personnes, et possibilité de le ré-emprunter quand on le souhaite. Et on ne paie que la cotisation bibliothèque (genre 10 balles) par an.J'ai acheté une tonne de dvd collector il fut un temps, où je regardais le film plusieurs fois, tous les bonus sans exception... Je suis un peu nostalgique de cette époque quand même. Ma situation géographique a fait que j'ai bougé et que j'ai jamais rapatrié ça où je suis, donc petit-à-petit j'ai abandonné la dvdthèque. C'est une question de passion aussi après je trouve.
    • GTB
      Tu verras pas ce genre de plastique sur les plages, pourquoi les y verrait-on (contrairement au canette et plastique de bouffe et autres)? En revanche t'en verras plein en décharge surtout, ou peu partout dans la nature. Ce marché génère plusieurs millions de tonnes de déchets par an. Et une part infime est recyclée. La majorité est cramée (avec des émissions bien dégueulasse) ou enterré. Et l'emprunte carbone en transport est loin d'être négligeable.Sinon petite astuce pour voir les films, il y a aussi la VOD. Et pour la SVOD, tu peux tout simplement jongler entre les abos. Perso j'ai Netflix et de temps en temps je me prends un mois par-ci par-là pour profiter des contenus qui m'intéressent dans ces catalogues.Pour les films cultes qu'on veut garder, la possibilité du physique est toujours là.
    • CreedTime
      Attention à ne pas mettre tout les plastiques dans le même panier... Pour un support physique vidéo, on est sur du plastique qui est fait pour et va durer plusieurs années, même décennies. Contrairement à la majorité du plastique qui fait les choux gras de la cause écologique, celui à usage unique que l'on retrouve disséminé partout dans la nature aux quatre coins du monde. Personnellement, j'ai jamais vu un DVD traîner sur une plage de sable.Après effectivement, il est objectivement très difficile de faire une comparaison chiffrée entre un mode de consommation physique et un autre dématérialisé. Personnellement, j'ai fait mon choix... car en plus, et ce n'est pas un mince argument, l'offre de streaming est devenue (et va le devenir encore plus) beaucoup trop fragmentée. Pour voir 3 films qui m'intéresse, il faut s'abonner à trois services différents... Sans moi.
    • GTB
      Il y a possibilité d'optimiser les serveurs. Netflix sont d'ailleurs assez intéressés dans le domaine: ils progressent et optimisent à plusieurs niveaux.Sinon, c'est un calcul compliqué que de savoir ce qui pollue le moins. La production en masse en support physique bourré de plastique+ le transport+ déchets/récyclage à échelle mondiale n'est pas forcément écologiquement préférable.
    • Baby Groot
      Peu importe car on va vers un monde sans plastique donc le dvd et blu ray vont disparaître, tout comme les vieux dinosaures du c n c ces voleurs de culture vont disparaître.
    • Baby Groot
      On va vers un monde sans plastique donc le dvd et blu ray vont disparaître, tout comme les vieux dinosaures du c n c qui se goinfre d argent et de privilèges vont disparaître.
    • Baby Groot
      On va vers un monde sans plastique donc le dvd et blu ray vont disparaître, tout comme les vieux dinosaures du c n c vont disparaître.
    • CreedTime
      La production de plastique n'est pas écologique certes, mais comme toute production de bien physique. Le bilan écologique catastrophique du plastique vient surtout de son utilisation pour de l'emballage et du bien de consommation instantané qui génère de la pollution sauvage que l'on retrouve sur les plages, dans l'océan, ou sur les trottoir de nos rues, ou bien encore plus de consommation énergétique pour son recyclage. Hors, ce n'est pas le cas du DVD/Blu-ray qui une fois produit ne générera plus que la consommation électrique de votre télé ou ordinateur. Je n'ai perso jamais vu un DVD échoué sur des galets. Un DVD/Blu-ray cela se garde dans le temps, c'est ce qui fait ça rentabilité écologique par rapport au dématérialisé.On peut objecté que si on ne regarde le film qu'une seule fois, avantage est donné au streaming en terme d'impact, mais personnellement je ne fait pas parti de cette catégorie de personne qui achète pour ne regarder qu'une fois. Et même là encore, on pourrait disserter aussi sur le marché de l'achat d'occasion qui offre plusieurs cycle de vie aux DVD/Blu-ray.
    • Hunnam29
      Je suis encore support vidéo aussi, bien que de moins en moins. Les serveurs de Netflix sont un désastre écologique ouais, mais la production de plastique en masse (et distribution partout dans le monde) c'est pas non plus tout blanc si tu veux aller sur ce terrain-là. Il n'y a pas de solution parfaite, et puis bon niveau serveurs de toute façon c'est monstrueux tout ce qu'il peut y avoir depuis quelques années, avec la monté d'internet. Même les films au cinéma sont des DCP sur disque durs maintenant. Moi la goutte de trop pour les supports vidéos a été quand des blurays Gaumont se sont mis à plus fonctionner (le CD avait un espèce de rendu fondu). C'était un vrai gros soucis et ils les remplaçaient, mais je me suis dit que c'était quand même bien se f***** de la gueule du monde :)Après je te rejoints sur le fait que tu interviens sur Qui achète encore des supports vidéo ? . Oui ça existe encore.
    • CreedTime
      Qui achète encore des supports vidéo ? Beaucoup de monde encore, dont moi... Le diktat du film en streaming n’est pas une démarche complètement saine... Pensez ne serait-ce qu’à l’énergie nécessaire pour regarder un film 1 fois sur Netflix. Multiplié ça par des centaines de millions d’abonnés et par disons 1 film de 2 heures par jour... Les chiffres de cette gourmandise énergétique sont tout simplement ahurissant.
    • Hunnam29
      Bah après perso j'ai pas la TV, et je veux pas la TV. Faut proposer des choses annexes quand même pour les gens qui n'utilisent pas du tout la TV. Et puis surtout sur la TV c'est tel jour, à telle heure le film (avec rediffusion pendant quelque temps ?). Avec pub à la clé en plus de ça. Les plateformes sont plus souples, ça peut être d'acheter les droits d'un film pour 30/60/90 jours comme le fait OCS.En fait au final la plateforme la plus intéressante qui a des films récents, c'est OCS, mais parce que c'est une chaîne TV à la base. Ça lui permet des films bien plus récents, même s'il ne restent qu'un petit mois ou deux contrairement à Netflix.
    • Willard_S
      Le délai de diffusion sur les chaînes TV pourrait aussi être réduit. L'étape DVD/BluRay/VoD n'a plus vraiment d'utilité aujourd'hui : qui achète encore des supports vidéo de nos jour ? qui loue un film en VOD ?? Cette phase pourrait être supprimée au profit de la phase TV. ll ne resterait alors plus qu'à arbitrer entre les diffusions en clair ou non.
    • Hunnam29
      Ça viendra peut être. Netflix est arrivé comme un cheveux sur la soupe les dernières années, c'est relativement récent. C'est toujours la télévision qui fait ch*** de toute façon. France Télévisions qui attaque Canal+ pour avoir mis en clair certains films pendant le confinement... Ce sont ces mêmes chaines qui mettent la pression et qui dictent cette fameuse loi des 36 mois pour qu'un film soit sur Netflix. C'est tellement historiquement ancré la télé, qu'ils auront dû mal à voir autre chose qu'un manque à gagner.
    • Hunnam29
      C'est cool s'ils permettent aux distributeurs qui souhaitent le faire de le faire. Au moins ils ne forcent personne et puis ça cassera un peu cette règle.
    • Willard_S
      Une bonne occasion pour revoir en profondeur cette chronologie des médias totalement obsolète. 3 ans avant de permettre à une plateforme de streaming de diffuser un film est un non-sens et encourage de fait le téléchargement illégal. Comment expliquer en 2020 qu'un film français puisse se retrouver sur le netflix US avant le netflix FR ? D'autant qu'il existe des dispositifs permettant de contourner cette limitation géographique...Mais tout n'est pas perdu : au début des années 2000 Pascal Nègre nous expliquait qu'un mécanisme de licence globale était impossible à mettre en oeuvre dans la filiière musicale : nous avons aujourd'hui spotify et autres qui ont adopté ce modèle...Sans doute les producteurs de cinéma sont aussi dans leur domaine longs à la détente...
    Voir les commentaires
    Back to Top