Notez des films
Mon AlloCiné
    Ben-Hur : course de chars, figurants... le chef d'oeuvre en 12 chiffres clés
    Par Corentin Palanchini — 6 oct. 2020 à 08:00

    Figurants, budget, récompenses, salaire... découvrez en chiffres les secrets de Ben-Hur, classique du péplum réalisé en 1959, qui fête aujourd'hui les 60 ans de sa sortie française.

    M.G.M.

    5 : Il aura fallu 5 années de recherches et 14 mois de construction pour créer les 300 plateaux et décors.

    9 : Le tournage a duré 9 mois sans interruption, 6 jours par semaine à raison de 16 heures de travail par jour.

    11 : C'est le nombre d'Oscars récoltés par Ben-Hur, un record qu'il détient toujours aujourd'hui ex-aequo avec Titanic (1998) et Le Retour du roi (2003). Le film de William Wyler a tout de même été le premier à atteindre ce total et a conservé ce titre durant 39 ans. Il était nommé pour Meilleurs film, réalisateur, acteur, second rôle masculin (Hugh Griffith), photographie, son, musique, montage, effets spéciaux, décors et costumes.

    40 : Durant six ans avant la sortie du film avec Charlton Heston, la Metro-Goldwyn-Mayer a commandé plus de 40 scénarios adaptant le roman Ben-Hur: A Tale of the Christ de Lewis Wallace, publié en 1880.

    MGM
    Les figurants et les détails sur les accessoires et costumes

    82 : C'est le total de chevaux qui étaient disponibles pour tourner la course de chars, pour seulement 36 animaux réellement utilisés durant la scène. Les chevaux blancs utilisés dans le film auraient ainsi été transportés depuis la Tchécoslovaquie (alors que le tournage se déroulait à Rome) par avion, et en première classe !

    340 : Selon le New York Times, après le tournage, William Wyler et l'équipe de montage se sont retrouvés avec 340 km de pellicule. Le long métrage fut réduit à 5 800 mètres de pellicule, pour un total de 213 minutes. Les caméras 65 mm qui étaient utilisés nécessitaient quatre hommes et des barres d'acier pour être déplacées.

    1500 : La spectaculaire course de chars qui a fait le succès du film a nécessité d'engager 1 500 figurants par jour durant 10 semaines.

    10 semaines de tournage pour la course de chars !

    10 000 : Quelques 10 000 italiens ont été employés par la production, dont notamment 200 artistes sculpteurs pour créer les statues, poteries et frises décoratives aperçues dans le film.

    40 000 : ce sont les tonnes de sable blanc qui auraient été transportés du Mexique jusqu'en Italie pour combler le sol de l'arène spécialement construite pour les besoins du tournage. 1000 travailleurs ont travaillé à cette bâtisse de 610 mètres de long et 20 de large, pour une zone de 70 000 mètres carrés avec 4 statues de 30 mètres de haut.

    100 000 : Il a fallu autant de costumes dont 1 000 armures pour les nombreux figurants de ce long métrage épique.

    MGM
    La course de chars... le calme avant la tempête !

    1 000 000 : C'est le salaire du réalisateur William Wyler pour le tournage de cet ambitieux long métrage, une paye record pour un metteur en scène à cette époque.

    15 000 000 : Prévu pour moins de 10 millions de dollars, Ben-Hur va vite dépasser son budget et devenir un projet pharaonique. Le film va finalement coûter 15 millions mais en rapporter 90 au box-office mondial. Il est le long métrage le plus couronné de succès du sol américain pour l'année 1959.

    20 000 000 : Les produits dérivés n'ont pas été inventés par La Guerre des étoiles ou Les Dents de la merBen-Hur aurait ainsi rapporté 20 millions de dollars en goodies. On note parmi elles des jouets, bonbons, parfums, cravates, bijoux, peignoirs, des boîtes de chili en poudre, des serviettes garçon/filles (baptisées respectivement "Ben-His"/"Ben-Her"). La palme va peut-être aux tricycles façon "chars" qui se vendaient aussi à l'époque de la sortie du film !

    Ben-Hur
    Ben-Hur
    Sortie le 1 octobre 1960 | 3h 32min
    De William Wyler
    Avec Charlton Heston, Stephen Boyd, Jack Hawkins, Haya Harareet, Hugh Griffith
    Presse
    3,3
    Spectateurs
    4,0
    Voir sur Salto

    Ben-Hur Bande-annonce (2) VO

     


     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Carlo P.
      film magnifique, magnifié par du vrai CinemaScope... un film superbe comme on savait le faire à la grande époque des studios M-G-M...et pour la première fois, la warner, qui détient une grande partie du catalogue de la Metro, a fait un travail superbe sur la version blu ray, une restauration à la mesure de cette oeuvre cinématographique magistrale, magnifiée par un Technicolor bien rendu sur les galettes, faudra un jour me dire le pourquoi des deux disques, dvd ou br...ou pire, (je le sais, je l'ai), la double face... et dire qu'ils ont osé faire une troisième version de cette histoire... et que dire de la musique de Miklós Rósza ? choisi parce que Bernstein n'avait pas le temps, comme quoi, les choses se combinent magnifiquement quand elles s'emboîtent aussi bien...
    • chris b
      A l’epoque il ne jouait que des rôles sérieux.
    • Thierry A
      Inégalé à ce jour et pour longtemps.
    • Legion666
      L'époque bénie du cinéma sans CGI avec des vrais animaux, des vrais décors.... une époque où, ce que l'on voit a l'écran, c'est ce que les acteurs ont vraiment tourné!
    • Danny Wilde
      des chiffres qui forcent le respect, mais ce film reste un chef d'oeuvre inaltérable du vieil Hollywood
    • Might Guy
      Le DVD contient en bonus l'essai de Leslie Nielsen dans le rôle de Messala. Plutôt à côté de la plaque mais amusant à voir...
    Voir les commentaires
    Back to Top