Mon AlloCiné
    Le jeu de la dame sur Netflix : la mini-série est-elle inspirée d’une histoire vraie ?
    Par Mégane Choquet — 28 oct. 2020 à 12:00

    Disponible sur Netflix depuis le 23 octobre, Le jeu de la dame narre le parcours hors du commun de la prodige des échecs Beth Harmon. Cette mini-série est-elle inspirée d’une histoire vraie ?

    Créée par Scott Frank et Allan ScottLe jeu de la dame dresse le portrait de Beth Harmon, une orpheline prodige des échecs, qui va réussir à se faire une place précieuse dans un monde dominé par les hommes. La mini-série, disponible depuis le 23 octobre sur Netflix, suit son parcours de ses huit ans à ses vingt-deux ans, entre réussites et défaites, professionnelles et sentimentales, alors qu’elle se bat contre une addiction.

    Le jeu de la dame est portée par Anya Taylor-Joy qui livre une performance magistrale dans la peau de Beth Harmon. L’actrice est entourée de Marielle Heller (Alma Wheatley, sa mère adoptive), Harry Melling (Harry Beltik, ami et adversaire), Thomas Brodie-Sangster (Benny Watts, amant et adversaire), Jacob Fortune-Lloyd (Townes, un joueur dont elle tombe amoureuse) et Marcin Dorocinski (Vasily Borgov, le champion d’échecs russe et plus grand adversaire de Beth).

    Netflix

    Même si l’univers des échecs vous est inconnu, Le jeu de la dame réussit à passionner les spectateurs grâce à un casting solide, une brillante mise en scène et une ambiance haletante. On pourrait croire que Le jeu de la dame est inspirée d’une histoire vraie, sachant que Netflix est très friande de ce genre de mini-séries, mais ce n’est pas le cas. En effet, il s’agit de l’adaptation du roman du même nom de Walter Tevis, publié en 1983.

    Le jeu de la dame
    Le jeu de la dame
    Sortie le 23 octobre 2020 | 60min
    Série : Le jeu de la dame
    Avec Anya Taylor-Joy, Thomas Brodie-Sangster, John Schwab, Bill Camp, Charlotte Lucas
    Presse
    3,9
    Spectateurs
    4,5
    Voir sur Netflix

    Walter Tevis, lui-même joueur d’échecs, s’est basé sur sa propre expérience pour écrire le roman. L’auteur a également bénéficié de l’aide de joueurs émérites qui l’ont dirigé vers des livres, magazines et règles de tournoi pour la rédaction des scènes d’échecs. Enfin, Walter Tevis a pu compter sur l’aide du maître d’échecs Bruce Pandolfini qui a relu son texte afin d’en dégager certaines erreurs de jeu.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Netflix : quelles sont les séries à voir cette semaine (du 23 au 29 octobre) ?
    • Netflix : quelles sont les séries à voir en octobre 2020 ?
    Commentaires
    • David D.
      Très grande mini série.Evidemment fictive, elle ressemble pourtant beaucoup à un biopic sous bien des formes, ce qui permet au spectateur d'être plus engagé dans un récit très bien soutenu par une réalisation millimétrée, des acteurs plus vrais que nature dans leurs personnages et des bandes son qui poussent a l'immersion totale.Spoiler:Seul bémol: cette histoire qui ne concernait que les échecs aurait pu se passer de la guerre froide et de la victoire des états unis contre l'URRS (Dans le sens ou ce sont bien des joueurs d’échecs qui s'affrontent et non pas des nations).c'était inconvenant et hors de propos par rapport à l'histoire de cette jeune fille que nous suivions.PS: Ça fait du bien aussi quand netflix fini quelque chose au lieux de lancer une dizaine de séries par an pour les annuler au bout d'une ou deux saisons chacune.
    • Blankovitch
      J'aime de moins en moins quand un article intitulé est-ce inspiré d'une histoire vraie fait 50 lignes pour dire non.
    Voir les commentaires
    Back to Top