Notez des films
Mon AlloCiné
    Palm Springs sur Amazon Prime Video : "Un jour sans fin poussé à un niveau supérieur" pour Andy Samberg
    Par Mégane Choquet et Emmanuel Itier — 13 févr. 2021 à 11:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Stars de Palm Springs, Andy Samberg et Cristin Milioti ont répondu à nos questions sur cette comédie romantique immanquable sur Amazon Prime Video.

    Réalisé par Max BarbakowPalm Springs est la comédie romantique à ne pas rater sur Amazon Prime Video. Porté par Andy Samberg (Brooklyn Nine Nine) et Cristin Milioti (How I Met Your Mother), ce film suit les péripéties de Nyles et Sarah, coincés dans une boucle temporelle lors d'un mariage. AlloCiné s'est entretenu avec les deux acteurs de Palm Springs sur les coulisses du tournage et l'écho du long-métrage avec l'actualité.

    Palm Springs
    Palm Springs
    Sortie le 12 février 2021 | 1h 30min
    De Max Barbakow
    Avec Andy Samberg, Cristin Milioti, J.K. Simmons, Peter Gallagher, Meredith Hagner
    Presse
    3,8
    Spectateurs
    3,9
    Voir sur Amazon Prime Video

    AlloCiné : Comment définiriez-vous Palm Springs ?

    Cristin Milioti : Moins vous en savez sur ce film, mieux vous pourrez l’apprécier.

    Andy Samberg : Palm Springs est une “romance existantialiste sans fin…!”

    C’est un film autour du concept de “groundhog day”, c’est à dire un “jour sans fin”, et qui se répète sans cesse, non ?

    Andy Samberg : C’est effectivement le concept du “Groundhog day” mais ré-inventé, je l’espère. Je crois aussi que le concept du “jour sans fin” est poussé à un niveau supérieur. Je ne voudrais rien révéler mais, jusqu’à la fin, vous allez de surprises en surprises et de révélations en révélations.

    Cristin Milioti : Je n’ai jamais vu le film Un jour sans fin avec Bill Murray. Dans tous les cas je voulais que ce film soit le plus “terre à terre” possible et ancré dans la réalité. Je pense que ce film parle de la notion du temps. C’est, en fait, une métaphore sur la frustration que l’on peut avoir, parfois, avec notre existence et suivant les circonstances auxquelles nous sommes confrontées et qui peuvent apparaître comme une condamnation.

    Nous vivons une période effrayante et frustrante de notre existence. Ce film, je l’espère, peut sans doute nous faire voir la situation avec un peu plus de légèreté et d’humour.

    N’est-ce pas le film parfait pour cette répétition de la "condamnation" que nous subissons depuis presque un an ?

    Cristin Milioti : Oui, tout à fait. Evidemment nous n’avions aucune idée de la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui lorsque nous avons tourné le film en 2019. Ce qui est certain, c’est que nous vivons une période effrayante et frustrante de notre existence. Ce film, je l’espère, peut sans doute nous faire voir la situation avec un peu plus de légèreté et d’humour.

    Andy Samberg : Oui, c’est un peu ce qui revient des conversations que j’ai avec les gens qui voient notre film. Cela reflète bien “l’ambiance” de la quarantaine. Comme Cristin vient de le souligner, ce n’est que pure coincidence que ce film s’inscrive aussi bien dans ces temps de pandémie. J’espère aussi qu’au visionnage de Palm Springs les gens pourront un peu oublier la situation dans laquelle nous nous trouvons et regagner un peu d’espoir.

    Hulu

    Est-ce que le film étudie également la notion de “relation humaine” ?

    Cristin Milioti : Oui, est il ne sagit pas dans ce film uniquement d’un regard sur la relation entre mon personnage, Sarah, et celui de Nyles joué par Andy Samberg mais c’est aussi un regard sur la relation intime avec nous même qui est mise en lumière. Je pense que nous devons tous, dans la vie, nous faire face. Surtout en ce moment. C’est ce qui est intéressant avec ce film, il montre que nous ne pouvons pas nous échapper à nous-même et que chaque jour se doit d’être une confrontation du “moi, je” que nous sommes. Je pense que c’est le seul moyen d’avancer dans la vie.

    Andy Samberg : C’est aussi une étude sur certaines personnes qui, parce qu’elles ont eu le coeur brisé, ne se permettent pas le droit au bonheur. C’est un peu comme ces personnes qui s’auto punissent alors qu’elles ne sont pas responsables de leur malheur. Donc c’est un film qui montre qu’il faut parfois savoir tourner la page d’une vie qui a pu être douloureuse, c’est le seul moyen de trouver la paix intérieure. Il faut savoir parfois laisser l’Amour entrer dans sa propre vie malgré le manque de croyance que l’on peut avoir en l’Amour.

    Parlez-nous de votre approche du film avec le réalisateur Max Barbakow et son scénariste, Andy Siara ?

    Cristin Milioti : Ce qui est intéressant c’est d’avoir été sur la même longueur d’onde avec Max et Andy depuis le début. Nous avions la même vision. C’est intéressant qu’Andy décrive ce film comme êtant une allégorie pour la dépression qui parfois nous tombe dessus au cours de nos vies. J’ai vraiment penser à cette analyse lorsque j’ai lu le script. Donc ce fut un plaisir de partager une compréhension similaire du thème principal de Palm Springs : la dépression.

    Andy Samberg : C'était une belle collaboration et cela nous a permis de remonter d’un ton l’humour avec quelques scènes supplèmentaires. Ainsi que de développer un peu plus le personnage de Sarah.

    Hulu

    Avez-vous dû surmonter certaines difficultés en tournant ce film ?

    Cristin Milioti : La vitesse avec laquelle nous avons dû tourner ce film fut un défi. D’autant que je viens du monde du théatre où nous prenons souvent notre temps pour bien répéter, préparer et exécuter nos pieces. Mais, là, le tournage était un peu trop rapide.

    Andy Samberg : Je suis d’accord avec Cristin, le tournage était un peu trop rapide. Cela n'a pas été toujours simple de tourner les scènes dans la piscine avec tout l’équipement compliqué mis en oeuvre pour certains angles. Nous n’avions que quelques heures, parfois, pour tourner des scènes nécessitant normalement une ou deux journées. Mais au final cela donne un certain dynamisme au film et on ne s’ennuie pas une seconde.

    Aux Etats-Unis, c'est le premier film passant sur une plateforme, à savor Hulu, qui aura une option de visionnage avec des commentaires audio. Parlez-nous de cette experience ?

    Cristin Milioti : C'était une belle opportunité de pouvoir apporter un peu de substance à notre expérience de tournage et d’expliquer telle ou telle chose. Je pense que cela ne peut que vous faire apprécier encore plus le film.

    Andy Samberg : C’était une idée que nous avons tous eu en commun et je suis vraiment heureux que nous ayons pu la mener à terme. Cela me rappelle le bon vieux temps des “bonus dvd”. Vous allez vous régaler.

    En fin de compte, quel est le sentiment qui se dégage de Palm Springs ?

    Cristin Milioti : A la fin de ce film, j’espère que le public aura eu des bons moments de joies accompagnés de quelques pleurs. Un peu comme dans la vraie vie.

    Andy Samberg : De la joie ! J’espère que les gens vont passer un bon moment avec ce film. Je crois que nous avons tous besoin de nous changer les idées et ce film va vous donner un grand bol d’air.

    Propos recueillis par Emmanuel Itier le 1er février 2021 à Los Angeles.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Dmitrram
      C'est un lama...
    • Ghanima Atreides
      Détends toi mon lapin...
    • Scaar Alexander Trox
      Ah oui, c'est un peu tristounet, à ce stade.
    • andiran23
      Un de mes films préférés de l'année. C'était très beau !
    • andiran23
      Oui, ça va, on a compris, pas la peine de le répéter 35 fois.
    • James Ford
      Excellente surprise, bien plus profond et humains que l'on pense (surtout avec ce concept). L'un des digne héritier d'Un Jour Sans Fin.
    • Nicano
      Groundhog Day est cool, mais pour moi la seule raison pour laquelle il est à ce point estimé (et bien surestimé pour moi), c'est que c'est le premier film qui a bien marché avec ce concept. Sur le papier, Groundhog Day n'a rien d'un film absolument incroyable, c'est sympa sans plus. Je suis pas sur que Palm Springs soit supérieur, en revanche, un film comme When we first met a de sérieux arguments pour prétendre à ça par contre.Bref, Palm Springs c'est trés sympa, je vois pas vraiment ce qu'il réinvente par contre, mais au dela de ça, c'est surtout le surcotage de Groundhog Day que je comprends pas bien.
    • meiyo
      C'est vite dit ! Même s'il n'a pas inventé le procédé, Un Jour sans fin demeure pour moi indétrônable. Beaucoup de séries ont exploité le thème de la boucle temporelle par la suite et le meilleur épisode de ce genre demeure celui de Stargate SG1. :) Ah ce que le SGC peut me manquer !
    • Ghanima Atreides
      Supérieur? Non je ne crois pas.... Ce film est a peine regardable.
    Voir les commentaires
    Back to Top