Notez des films
Mon AlloCiné
    Capitani sur Netflix : c'est quoi cette série policière venue du Luxembourg ?
    Par Maximilien Pierrette (@maxp26) — 12 févr. 2021 à 13:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Première série policière tournée en langue luxembourgeoise, "Capitani" est arrivée sur Netflix. Au programme : une enquête sur le meurtre d'une adolescente, dans un village rempli de secrets.

    ÇA PARLE DE QUOI ?

    Dans un village du Luxembourg où les secrets sont bien gardés, l'inspecteur Luc Capitani enquête sur la mort mystérieuse d'une jeune fille de 15 ans.

    "Capitani", créée par Thierry Faber - Disponible sur Netflix depuis le 11 février 2021 - Épisodes vus : 6 sur 12

    SECRETS & MENSONGES

    Capitani constitue un petit événement en soi : il s'agit en effet de la première série policière tournée en langue luxembourgeoise. Disponible sur Netflix depuis le jeudi 11 février, la saison 1 nous entraîne dans un petit village à priori sans histoire, que la mort d'une adolescente va bouleverser, car la piste de l'accident est très vite exclue. S'agit-il d'un kidnapping qui a mal tourné ? Y a-t-il un lien avec le trafic de drogue que le proviseur du lycée peine à stopper ? A moins que le coupable ne soit un prédateur sexuel. Dépêché sur le lieux, l'Inspecteur Luc Capitani (joué par Luc Schiltz, aperçu dans Le Tout Nouveau Testament) va découvrir, et nous avec, que chacun cache des secrets dans cette petite communauté où tout le monde se connaît, et où un coup de feu tiré en pleine forêt résonne dans toutes les rues, signe que l'enquête va se dérouler dans une zone réduite.

    Difficile de ne pas penser à Broadchurch devant ce postulat. Car si la série de Chris Chibnall portée par David Tennant et Olivia Colman n'a rien inventé, elle fait aujourd'hui figure de référence reprise par beaucoup de séries policières, à commencer par ses remakes américain et français. Capitani n'en est pas la version luxembourgeoise et se présente comme une histoire originale, même si l'on peut noter quelques similitudes, avec l'enquêteur venu de l'extérieur (et relais du téléspectateur à l'écran) qui fait équipe avec une policière locale et découvre la face sombre des habitants du village. Mais l'intrigue ne donne pas l'impression d'être un copié-collé, et se démarque notamment avec son décor, une histoire de jumelle de la victime, qui peine d'abord à réapparaître et cache manifestement beaucoup des choses. Ou une vieille connaissance que le personnage principal retrouve sur place.

    Rien de révolutionnaire à l'horizon, dans la forme comme sur le fond, mais Capitani se révèle solide et prenant. Les nouvelles informations se succèdent à un rythme régulier qui font grossir la liste des suspects potentiels, dans des épisodes dont la durée n'excède pas les trente minutes, avec un cliffhanger pour conclure chacun d'eux et nous donner envie de passer au suivant. Des premiers pas réussis pour le personnage, d'ores et déjà assuré de revenir dans une saison 2, alors que son acquisition par Netflix peut offrir au show une plus grande visibilité. Et permettre à ce polar classique mais efficace de se faire remarquer.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top