Mon AlloCiné
    Harcèlement : Alice Wetterlund de Silicon Valley a réagi aux allégations d'inconduite sexuelle formulées contre Thomas Middleditch
    Par Emilie Semiramoth — 23 mars 2021 à 16:30

    Thomas Middleditch, star de la série Silicon Valley, fait l’objet d’accusations suite à son comportement inapproprié. Alice Wetterlund, qui avait déjà dénoncé le comportement d’un autre acteur de Silicon Valley, T.J. Miller, confirme.

    FAMEFLYNET / BESTIMAGE

    Depuis la fin de Silicon ValleyThomas Middleditch joue dans la sitcom de CBS B Positive et prête sa voix dans la série animée Solar Opposites. Des allégations contre ce dernier ont été révélées ce 21 mars, dans un article du Los Angeles Times, détaillant divers incidents concernant des comportements sexuels inappropriés au sein du club hollywoodien Cloak & Dagger, qui a depuis mis la clef sous la porte.

    Dans l'entretien accordé au LA Times, dix femmes – dont quatre sont des anciennes employées de Cloak & Dagger – ont dénoncé le harcèlement de la part de membres, dont Thomas Middleditch. Parmi elles, Hannah Harding a rapporté que l’acteur lui avait fait, à elle et sa petite amie, des "avances sexuelles obscènes" dans la nuit du 22 octobre 2019.

    Selon ses dires, Middleditch l'a pelotée sur la piste de danse devant ses amis et un certain nombre d'employés, avant de s’en prendre ensuite à une autre femme. À l'époque, Hannah Harding avait 21 ans. Elle a également partagé des messages d’excuse que Thomas Middleditch lui a envoyés sur Instagram par la suite.

    Alice Wetterlund réagit

    Dans Silicon Valley, Alice Wetterlund a interprété le personnage de Carla Walton, une codeuse, au cours de six épisodes. Après la parution de l’article, elle s’est exprimée sans détour dans une salve de tweets dans lesquels elle énonce que Thomas Middleditch n’a rien du gentil garçon pour lequel il se fait passer.

    En 2018, dans une interview donnée au site web The A.V. Club, Thomas Middleditch avait discuté des allégations similaires à l’encontre de son ancien partenaire de Silicon Valley, T.J. Miller. Il avait qualifié alors le mouvement #MeToo comme quelque chose d’ "effrayant" et "délicat" pour les hommes.

    Des mois plus tard, Alice Wetterlund avait déjà partagé son point de vue sur T.J. Miller et ses complices supposés sur Twitter :

    "J'espère ne rien gâcher pour vous, mais T.J. Miller se comportait comme un sale gosse harceleur et irascible, et à peu près tous ceux qui avaient un pouvoir sur ce plateau (presque entièrement masculin), y compris les membres masculins de la distribution, l’ont laissé faire et ont été complices de son manque de professionnalisme. Ils peuvent aller se faire voir pour toujours."

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top