Notez des films
Mon AlloCiné
    Cinémas : pop-corn et confiseries interdits à la réouverture des salles
    4 mai 2021 à 11:00
    Vincent Formica
    Vincent Formica
    -Journaliste cinéma
    Bercé dès son plus jeune âge par le cinéma du Nouvel Hollywood, Vincent Formica découvre très tôt les œuvres de Martin Scorsese, Coppola, De Palma ou Steven Spielberg. Grâce à ces parrains du cinéma, il va apprendre à aimer profondément le 7ème art, se forgeant une cinéphilie éclectique.

    Après l'annonce de la réouverture des cinémas le 19 mai, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a donné des précisions sur les conditions de ce redémarrage.

    D.R.

    Le 29 avril dernier, le gouvernement annonçait enfin la réouverture des lieux culturels, dont les cinémas. Le 19 mai prochain, les salles pourront donc rouvrir leurs portes après plus de 6 mois de fermeture.

    Lundi 3 mai, Roselyne Bachelot s'est exprimée à l'occasion d'une séance tenue à l'Assemblée nationale. La ministre de la Culture a précisé les conditions de cette réouverture.

    MISE EN PLACE DE JAUGES

    Elle a notamment confirmé que des jauges seront mises en place. Les salles rouvriront d'abord à 35% de leur capacité le 19 mai. Ces jauges seront ensuite élargies à 65% le 9 juin puis 100% le 30 juin.

    "J'ai conscience qu'il s'agit d'une reprise progressive, sous contraintes, qui va poser des problèmes économiques", a-t-elle déclaré, tout en rappelant que ces jauges réduites ont une durée de vie extrêmement limitée.

    Roselyne Bachelot a également évoqué l'embouteillage de longs-métrages qui attendent de débarquer en salles :

    "Nous nous trouvons face à mur de films : environ 150 films français, 250 films étrangers, et c'est un véritable défi. Le CNC, à ma demande, travaille activement à un accord cadre que les distributeurs pourraient adopter afin de parvenir à un calendrier concerté des sorties de films", a rassuré la ministre.

    Cinémas : une réouverture des salles le 19 mai avec couvre-feu à 21h

    LES SPECTATEURS PRIVÉS DE POP-CORN

    Ensuite, Roselyne Bachelot s'est exprimée au sujet de la vente de pop-corn et autres confiseries :

    "Pour les salles de cinéma, la vente de confiseries à l'intérieur des salles restera interdite dans un premier temps. Bien entendu, s'il y a, comme dans certaines salles de cinéma, de la restauration extérieure, elle pourra continuer", a précisé la politicienne.

    "Il n'y a pas de raison qu'il y ait deux poids deux mesures entre les normes imposées aux restaurants "habituels" et les normes qui se poseraient aux restaurants adjacents à une manifestation culturelle", a-t-elle ajouté.

    Comment le Popcorn est-il devenu l'incontournable des salles de cinéma ?

    Comme le souligne Le Film Français, "cette annonce fait écho à l'une des 12 propopositions formulées par la mission commune d'information du Sénat pour la réouverture des lieux culturels, qui suggérait "d'aligner les règles concernant les espaces de restauration et de buvette dans les lieux culturels sur celles applicables de manière générale au niveau national ou, le cas échéant, local".

    "L'idée est simple : ne pas avoir à enlever son masque. Tant que la pandémie est forte, pas de confiseries, pas de bar, pas de restaurants dans les lieux de culture", a déclaré le sénateur Roger Karoutchi, rapporteur de cette mission.

    PAS D'HORODATAGE ?

    La ministre n'a pas précisé à quelle date ces interdictions prendraient fin. Elle n'a pas non plus parlé d'un système d'horodatage, permettant aux spectateurs de rentrer chez eux après 21h avec leur ticket pour justificatif. On devrait en savoir plus dans les prochains jours.

    Podcast : Pourquoi les salles de cinéma nous manquent tant ?

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Réouverture des cinémas : quels films voir en salles le 19 mai ?
    • Les salles de cinéma sont-elles menacées de disparition ? Notre débat en podcast
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top