Mon AlloCiné
    Un Si Grand Soleil : "les choses vont être très compliquées entre Sabine et Dimitri" selon Gaëla le Dévéhat
    Par Julia Fernandez — 5 mai 2021 à 20:00

    Rencontre avec l'interprète de Sabine dans la quotidienne de France 2. Plongée au cœur d'un drame familial lorsqu'elle se retrouve impliquée dans un terrible accident, elle va se rapprocher de Dimitri, l'époux de la victime et le père de Billie...

    Vous avez rejoint le casting d'un Si Grand Soleil dans le rôle de Sabine. Comment s'est déroulé votre arrivée ?

    Gaëla le Dévéhat : Le rôle de Sabine était le premier casting que je passais pour la série, je n'avais pas auditionné pour d'autres rôles avant. Alban Aumard, qui joue Gary dans la série et qui est un de mes amis, m'en avait dit beaucoup de bien. Comme on a un peu le même mode de fonctionnement, j'y suis allée toute confiante et tout s'est fait très vite ensuite. J'ai fait des call back avec Teïlo Azaïs, qui joue Enzo, on est rentrés dans l'aventure en même temps.

    Les téléspectateurs ont pu (re)découvrir récemment que Sabine possédait un lien de parenté avec Becker (Yvon Back), puisqu'il s'agit de son père, et donc du grand-père d'Enzo !

    Oui, tout à fait ! Je crois que ça avait été évoqué très succinctement au moment de l'intrigue avec Daniel. Sur la fin, lorsque Sabine était vraiment très affectée par cette histoire, Becker lui avait dit "ma fille", quelque chose comme ça. C'est drôle parce que pour nous c'était assez clair, mais on s'est rendus compte que beaucoup de spectateurs l'ont découvert là.

    C'est ça aussi que j'aime bien dans ce personnage et que j'ai trouvé intéressant dès le départ : elle a plein de ramifications dans la série. Elle voyage dans différentes intrigues, différentes atmosphères... Que ce soit dans sa relation père/fille avec Becker, assez franche et tendre, en passant par ses relations avec Eve et Mo au lycée où il y a une vraie complicité professorale, et avec Johanna avec qui Sabine a une vraie amitié de longue date. Je me suis imaginée qu'elles se connaissaient depuis longtemps, il y a un vrai rapport franc et direct, parce qu'elles sont différentes et sont comme des miroirs inversés l'une pour l'autre. Et bien évidemment Enzo, car la vie de Sabine tourne autour de son fils. 

    J'ai beaucoup de tendresse pour Teïlo Azaïs, comme il est jeune il y a un côté "faux fils" qui le rend encore plus attachant ! Par ailleurs, j'aime le fait que Sabine et son ex Florent (Fabrice Deville) aient réussi à rester complices et solidaires. Ils ont gardé un lien assez tendre, peut-être même un peu plus fort que ça ! C'était assez drôle de jouer le moment où Florent était un peu perdu et où Sabine essayait de lui remettre le grappin dessus. (rires) 

    Un Si Grand Soleil
    Un Si Grand Soleil
    Sortie le 27 août 2018 | 26min
    Série : Un Si Grand Soleil
    Avec Melanie Maudran, Jérémy Banster, Moïse Santamaria, Emma Colberti, Valérie Kaprisky
    Presse
    2,8
    Spectateurs
    1,6
    Voir sur Salto

    C'est assez rafraîchissant de voir la représentation d'un couple de fiction divorcé ayant des relations apaisées, surtout dans un soap !

    Etant moi-même enfant de divorcés, je connais très bien la situation, mais on est aussi dans une génération et un monde qui changent. La génération d'avant, celle de mes parents, nous disent que c'est bien qu'on se sépare plus simplement ! (rires) Je trouve que cette série est intelligente car elle est ancrée dans une société qu'elle questionne, et elle le fait en profondeur : le couple lesbien qui se marie, qui adopte un enfant, le sujet du harcèlement... Tout ça fait partie de notre monde maintenant, et les thèmes abordés sont le reflet de ce qu'on vit et des interrogations que l'on se pose.

    En ce moment, Sabine est au cœur d'une intrigue dramatique. Après avoir été impliquée dans un accident qui a plongé dans le coma la mère de Billie, elle va être rongée par la culpabilité lorsqu'elle se rapproche de Dimitri, le père de cette dernière... Comment l'avez-vous appréhendée ?

    Quand je l'ai lu, ça m'a donné vraiment envie car il y avait plusieurs facettes à jouer, ça passe un peu par des montagnes russes. C'est ce que j'aime avec Sabine : elle est tournée vers les autres, curieuse et bienveillante, mais elle a des failles comme tout le monde. Par rapport au début de l'intrigue par exemple, je me suis énormément amusée à jouer l'ivresse, au moment de l'anniversaire de Claire où elle a l'alcool triste et pitoyable, c'est très réaliste. (rires) Ensuite, la culpabilité est un sentiment qu'on a très peu vu chez Sabine, c'était une nouvelle couleur à jouer. Il s'agissait de garder un équilibre; ça m'obligeait à être vigilante, à ne pas être redondante d'une scène à l'autre. Ce tiraillement entre la morale et la culpabilité de Sabine qui, on va le voir en avançant dans les épisodes, va tendre vers quelque chose de plus compliqué, l'écrase. Dimitri et elle ont un vrai coup de cœur, mais ils se rendent compte de l'indécence de la chose, donc ils ravalent, et ils se lancent dans une relation extrêmement compliquée, du fait de l'enquête mais aussi d'Enzo et Billie, qui est très perturbée par ce qui arrive. Pour Sabine, à mon avis, la souffrance de Billie fait écho à sa propre mère : on ne sait pas trop ce qu'est devenu Mme Becker ni de quoi elle est morte, et je me suis imaginée que Sabine se reconnaissait à travers le drame que vit Billie, elle se voit à travers elle. 

    On peut se demander si cette idylle naissante ne va pas être contrecarrée par le fait qu'Enzo et Billie avaient commencé à se rapprocher au lycée, et que le fait de voir leurs parents ensemble risque de tout gâcher...

    Ca va être très compliqué, effectivement. Dans d'autres circonstances, je pense qu'ils seraient dans une évidence et une passion dingue, mais il y a tellement de choses écrasantes autour d'eux, les enfants, l'enquête... Sans spoiler, on va être dans quelque chose qui va se conclure de manière compliquée. C'est une relation dans laquelle deux adultes sont épris l'un de l'autre, mais ils ont conscience de tout ce qui les entoure.

    D'autant plus qu'on ne sait pas ce qui a bien pu arriver à la mère de Billie avant son accident, qui lui en veut et pourquoi.

    Oui, c'est une véritable enquête très bien menée. C'est intéressant du point de vue de la trame policière, et aussi parce qu'un aspect juridique entre en jeu. Sabine est partie prenante, car Becker, son père, ne va pas être arrangé par la situation, qui entrave son enquête... J'espère que les spectateurs prendront autant plaisir à regarder cette intrigue que j'en ai eu à la lecture !

    Pour finir, avez-vous d'autres projets en marge d'Un Si Grand Soleil ?

    J'ai une nouvelle intrigue qui commence en juillet, donc j'ai pas mal tourné pour la quotidienne dernièrement comme il y a deux mois d'écart entre le tournage et la diffusion. Sinon, j'ai joué une guest dans un épisode de la saison 5 de Tandem, dans lequel je suis une cheffe cuisinière et qui sera diffusé le 11 mai prochain. Après, j'ai tourné dans un autre projet pour France 2 qui s'appelle Les Invisibles, une série qui sortira en septembre. Je me suis aussi embarquée dans une aventure assez rigolote d'un petit court-métrage tourné dans le cadre du Nikon festival par un copain, dans un immeuble en plein confinement ! Il fait son petit bonhomme de chemin en festival, en Asie, à San Fransisco, le circuit des sélections pré-Oscars, tout ça... Et il traite du sexisme ordinaire, un sujet militant, donc je suis très contente de l'avoir fait ! Et enfin, je vais bientôt jouer dans un 6X52 minutes, Manipulations, avec Marine Delterme. On me propose de beaux projets avec des personnages très différents, tout en continuant à développer Sabine dans Un Si Grand Soleil. J'ai beaucoup de chance ! 

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top