Mon compte
    The Underground Railroad sur Prime Video : la véritable histoire du Chemin de fer clandestin qui a sauvé des milliers d'esclaves
    17 mai 2021 à 17:30
    Chaïma Tounsi-Chaïbdraa
    Chaïma Tounsi-Chaïbdraa
    -Journaliste streaming
    Experte en binge-watching et plateformes de streaming, Chaïma Tounsi s’amuse tous les soirs à zapper sa télécommande sur Netflix, Disney+, Canal+...

    The Underground Railroad est un réseau clandestin qui a réellement existé au 19ème siècle aux Etats-Unis. Mais sa forme est bien différente de celle montrée dans la série de Barry Jenkins...

    Dans le roman The Underground Railroad, que Barry Jenkins adapte à l’écran, l’auteur américain Colson Whitehead imagine un chemin de fer clandestin qui a permis à des milliers d’esclaves de s’échapper et de gagner leur liberté.

    Si ce réseau a bel et bien existé, il n’était pas pour autant constitué de trains comme on peut le voir dans la série. "Quand j'étais enfant, j'ai grandi à New York et donc quand j'ai entendu pour la première fois le mot "Underground Railroad", j'ai pensé que c'était un vrai métro.

    Plus tard évidemment mes professeurs m'ont expliqué qu'il ne s'agissait en fait pas d'un vrai réseau ferré qui voyageait comme ça sous terre clandestinement, j'ai évidemment été triste et déçu !" peut-on lire dans cet article publié en 2017. Alors, c'était quoi exactement ?

    The Underground Railroad
    The Underground Railroad
    Sortie le 14 mai 2021 | 60min
    Série : The Underground Railroad
    Avec Thuso Mbedu, Chase W. Dillon, William Jackson Harper, Joel Edgerton, Aaron Pierre
    Presse
    4,0
    Spectateurs
    3,8
    Voir sur Prime Video
    Un réseau clandestin bien huilé

    Oubliez les trains, les tunnels et autres chemins de fers… même s’il s’appelle “underground” (sous terre), les esclaves évoluaient et se cachaient à la surface. Ce réseau clandestin était dirigé à la fois par des noirs, des blancs et des autochtones abolitionnistes dont le but était de les aider à rejoindre les colonies du Nord où ils pouvaient être libres, ou le Canada (où l'esclavage est aboli depuis 1833).

    Le système était plutôt bien huilé, comme l’explique ce site spécialisé dans l’histoire américaine. Des conducteurs ou "chefs de train" étaient désignés pour mener les esclaves vers certains lieux stratégiques, qu’ils appellent des gares.

    Ils se déplaçaient en forêt, en bateau s’ils le pouvaient et se déguisaient pour échapper aux chasseurs d’esclaves. Les trajets étaient dangereux et semés d'embûches. Ils n’avaient pour seul guide que l'étoile polaire, leur donnant la direction du Nord, de la liberté.

    Certains membres de ce réseau clandestin donnaient de l’argent, des victuailles et prêtaient leur maison ainsi que des refuges, afin d’y cacher les fuyards. Certains possédaient même des tunnels souterrains d'où pouvaient s'enfuir hommes, femmes et enfants.

    Pour communiquer, le réseau utilisait un système de codes secrets indéchiffrables et de mots clés tirés du lexique du chemin de fer. Les esclaves en fuite étaient appelés "passagers" ou “cargaisons” par exemple. Pour éviter de laisser des traces écrites derrière eux, toutes les communications se faisaient à l'oral.

    Les héros de l'Underground Railroad

    Certains de ces "conducteurs" sont célèbres. William Still est considéré comme le "Père fondateur" du réseau dans les années 1830. Il notera dans un livre (The Underground Railroad Records) le nom de tous ceux qui sont passés par sa "gare" à Philadelphie.

    Il faut aussi citer une autre de ses figures de proue, Harriet Tubman : cette ancienne esclave aurait permis dans les années 1850 la libération de centaines d'entre eux. Elle n’a pas hésité à infiltrer des plantations pour libérer ses semblables et faire passer le message. Un biopic sorti l'an dernier et porté par Cynthia Erivo lui a rendu hommage.

    Harriet
    Harriet
    Sortie le 30 juin 2020 | 2h 05min
    De Kasi Lemmons
    Avec Cynthia Erivo, Leslie Odom Jr., Joe Alwyn, Clarke Peters, Vanessa Bell Calloway
    Spectateurs
    3,5
    louer ou acheter

    Bien évidemment, ce réseau clandestin était plus ou moins connu des propriétaires d'esclaves, même si certains n’y croyaient pas vraiment (comme le montre la série). Concernant le nombre de personnes libérées grâce à l’Underground Railroad, les chiffres varient selon les sources.

    Entre 30 000 et 60 000 se seraient échappés. Il faut attendre 1865, soit l’abolitioin de l’esclavage, pour que l’Underground Railroad cesse ses activités.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top