Mon compte
    Cannes 2021 : la claque After Yang, film SF poétique avec Colin Farrell
    10 juil. 2021 à 11:00
    Mégane Choquet
    Mégane Choquet
    -Journaliste
    Journaliste spécialisée dans l'offre ciné et séries sur les plateformes quel que soit le genre. Ce qui ne l'empêche pas de rester fidèle à la petite lucarne et au grand écran.

    Réalisé par l’artiste Kogonada et présenté dans la section Un Certain Regard du Festival de Cannes, After Yang est une œuvre d’anticipation poétique qui touche en plein cœur.

    A24
    DE QUOI ÇA PARLE ?

    Dans un futur proche, un père et une fille tentent de sauver leur robot baby-sitter défectueux.

    "After Yang" réalisé par Kogonada – Avec Colin Farrell, Jodie Turner-Smith,… – Présenté dans la sélection Un Certain Regard

    After Yang
    After Yang
    Sortie : 6 juillet 2022 | 1h 36min
    De Kogonada
    Avec Colin Farrell, Jodie Turner-Smith, Malea Emma Tjandrawidjaja, Justin H. Min, Orlagh Cassidy
    Presse
    3,2
    Spectateurs
    3,0
    Séances (57)
    Allô robot, bobo

    Quand l’émotion et la réflexion s’imbriquent naturellement dans une œuvre de science-fiction avec le regard brillant et sensible d’un artiste et cinéaste, il est difficile de retenir ses larmes. C’est la sensation qui m’a habitée après la projection d’After Yang, adaptation de la nouvelle Saying Goodbye to Yang d’Alexander Weinstein par Kogonada. Ce film d’anticipation raconte comment un père et sa fille adoptive essaient de réparer leur robot domestique défectueux.

    After Yang aurait pu s’engouffrer dans la facilité et s’orner de fioritures qui auraient alourdi le propos et évite avec intelligence les écueils du genre en plaçant son intrigue dans un espace-temps non défini mais facilement identifiable. Quelque part entre Blade Runner et l’univers d’Alex Garland (Ex Machina, Annihilation), ce long-métrage écrit, réalisé et produit par Kogonada est un ovni délicat et émouvant ponctué de séquences d’effets spéciaux quasi clipesques et follement hypnotiques.

    À travers une atmosphère contemplative et apaisée, After Yang convoque notre rapport à l’image, à l'héritage culturel et à l’essence même de l’humanité dans un tourbillon de douceur et de poésie très contemporain et esthétiquement superbe. Outre la mise en scène et la photographie sublimes, le film finit de charmer et d’émouvoir grâce aux performances sobres mais efficaces de son casting, notamment Colin Farrell, à son meilleur, et la jeune Malea Emma Tjandrawidjaja déjà très talentueuse.

    On note également la prestation de Justin H. Min, qui réussit à être convaincant dans la peau de cet androïde en plein questionnement. Présenté très justement dans la sélection d’Un Certain Regard, After Yang est une formidable réussite de Kogonada qui s’est livré corps et âme dans ce projet et qui offre une vision mélancolique et sensible du deuil, de la perte, de la famille et du partage.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Hareng rouge
      le nouveau Gravity
    Voir les commentaires
    Back to Top