Mon compte
    Schmigadoon! sur Apple TV+ : "Cette série est une lettre d’amour aux comédies musicales de mon enfance"
    30 juil. 2021 à 17:00
    Emmanuel Itier
    Emmanuel Itier
    -Correspondant
    Basé à Los Angeles, Emmanuel Itier accompagne AlloCiné sur les sorties américaines, en assurant interviews/junkets et couverture d’événements US.

    AlloCiné a rencontré le créateur, le réalisateur et une partie de la distribution de Schmigadoon!, série musicale terriblement joyeuse à découvrir sur AppleTV+, au rythme d’un épisode par semaine.

    AlloCiné: Cinco Paul, d’où vous est venue l'idée de cette série ? Qu’aviez-vous en tête d’accomplir avec Schmigadoon! ?

    Cinco Paul : Depuis tout petit j’adore les comédies musicales. En fait, l’idée de Schmigadoon! m’est venue en regardant le film d’horreur, Le loup-garou de Londres. Cela commence, comme dans ma série, avec deux personnages faisant une ballade dans la campagne anglaise. De là, je me suis dit que ce serait amusant si un couple, en se perdant lors d’une balade, se retrouvait coincé dans une vieille comédie musicale.

    Je me suis aussi inspiré des classiques créés par Rodgers et Hammerstein qui dominaient la scène des comédies musicales dans les années 40 et 50 comme avec Oklahoma!, Carrousel, South Pacific et La Mélodie du Bonheur. The Music Man de Meredith Wilson a également eu une influence sur l’écriture de Schmigadoon!. Cette série est une lettre d’amour, un hommage à toutes ces comédies musicales qui ont bercé mon enfance.  

    Parlez-nous de votre rôle et de cette série originale.

    Keegan-Michael Key : Tout d’abord j’ai une règle que je suis toujours pour jouer dans tel ou tel projet : il faut que je ris et que je pleure à la première lecture du script. Quand mon agent m’a envoyé le script du pilote, je suis passé du rire aux larmes en un instant. Je devais donc postuler pour le rôle principal de Josh. J’ai également adoré les paroles des chansons.

    De plus, le showrunner Cinco Paul et son partenaire Ken Daurio sont connus pour leur film Moi, moche et méchant qui fait partie de mes préférés. Je savais donc que cette série allait être formidable avec eux aux commandes. Sans compter qu’ils ont embauché le légendaire Barry Sonnenfeld pour la mise en scène, et à qui l’on doit, entre autres, la franchise Men in Black. Il a aussi travaillé avec les frères Coen comme directeur de la photographie. C’était donc une combinaison gagnante à 100%. 

    Schmigadoon!
    Schmigadoon!
    Sortie le 16 juillet 2021 | 30min
    Série : Schmigadoon!
    Avec Keegan-Michael Key, Cecily Strong, Fred Armisen, Dove Cameron, Jaime Camil
    Spectateurs
    3,2

    Cecily Strong : Je joue le Dr. Melissa Gamble qui tente de sauver son mariage avec Josh et qui se retrouve coincée dans une comédie musicale interminable après qu’ils se sont perdus lors d’une balade dans les bois. Melissa a un bon fond mais c’est aussi une femme qui aime toujours tout contrôler.

    Elle va se rendre compte qu’elle ne peut pas mener ainsi sa vie et sa relation avec son mari. D’autant qu’ils doivent trouver le grand amour pour pouvoir sortir de cette "prison musicale". J’ai vraiment aimé me retrouver dans cette série totalement hors du commun et qui me rappelle quelques comédies musicales légendaires comme Chantons sous la pluie. 

    Ann Harada : Je joue le rôle de Florence Menlove, l’épouse du maire de Schmigadoon joué par Alan Cumming. Ce fut un plaisir pour moi de faire partie de cette série d’autant que j’adore les comédies musicales. J’ai également joué dans nombre de ces productions. Mais ce fut un vrai changement de passer du théatre à une série filmée. On ne projette pas sa voix de la même manière et on n’a pas le public qui vous juge à chacune de votre performance.

    Parfois c’était une pure torture de regarder ces films

    Barry Sonnenfeld : Je dois vous avouer que je n’ai jamais été un fan de comédies musicales. J’ai donc dû me laisser convaincre par cette opportunité. A l’arrivée, après avoir réalisé 6 épisodes, je suis devenu un vrai fan de ce genre et je suis prêt à aller voir toutes les prochaines productions de Broadway.

    Pendant mes recherches j’ai regardé toutes sortes de comédies musicales et je n’en ai aimé aucune ! Au mieux j’aime bien Chantons sous la pluie mais je n’aime pas du tout Carrousel et Oklahoma!. Parfois c’était une pure torture de regarder ces films. Ceci dit j’aime aussi Pennies from Heaven, Le Sens de la Vie des Monty Pythons, et Hair.

    Quel fut le plus grand défi avec cette série ?

    Keegan-Michael Key : J’adore chanter et j’aime danser mais je joue le rôle de quelqu’un qui déteste les comédies musicales. Je suis donc resté un peu frustré de devoir interpréter le seul personnage qui ne danse pas et ne chante pas. Par moment c’était plus fort que moi et je me mettais à danser avant de m’entendre dire par Barry d’arrêter sur le champ mon enthousiasme. Je n’avais même pas le droit de sourire ! Carrément impossible !

    Ce qui est amusant c’est que Barry m’a avoué qu’il n’aimait pas les comédies musicales avant de réaliser cette série. Quelque part, mon personnage est celui de Barry Sonnenfeld. Je lui ai même demandé pourquoi il n’aimait pas ça, il m’a alors expliqué qu’il n’aime pas cette règle où les personnages se doivent de chanter à chaque fois qu’ils ne trouvent plus les mots pour s'exprimer. J’ai essayé de lui expliquer que les gens s’emballent lorsqu’ils sont pris d’émotions et que cela ressemble presque à du chant. Mais il n’a pas semblé convaincu. 

    Apple TV+
    Dans Schmigadoon, nos deux héros se retrouvent coincés dans une comédie musicale !

    Cecily Strong : Tous les numéros de danse furent assez périlleux pour moi car je n’ai jamais fait vraiment de danse avant de faire partie de cette série. Heureusement, nous avions un chorégraphe patient et attentif, Christopher Gattelli, qui a su m’accompagner dans chacun de mes pas. Et puis, je me suis vite rendue compte que mon personnage n’avait pas à être une danseuse professionnelle. Elle danse juste avec l’élan de son cœur et comme elle peut. 

    Cinco Paul : Cela n’a pas été simple de trouver le bon équilibre entre la narration et les performances musicales. Je ne voulais pas tomber dans la critique mais plutôt montrer le charme et l’humour qui sont au cœur de ces créations. Trouver le bon réalisateur n'a pas été simple. Mais j’ai toujours aimé Barry et sa filmographie. Ce que je ne savais pas c’est qu’il n’aimait pas les comédies musicales! Il ne me l’a avoué qu’au tout premier jour de tournage. C’est amusant parce qu’il est vraiment le Josh de ma série. Sans doute s’est-il identifié à ce personnage. 

    Au final, au-delà de la joie et la bonne humeur de toutes ces chansons, de quoi parle vraiment la série ?

    Keegan-Michael Key : Pour moi la série explore le concept de l’amour véritable et de ce qu'on doit faire, en tant qu’être humain, pour vivre ce grand amour. Parfois nous avons trop peur d’exprimer nos sentiments profonds et c’est ce qui nous retient de vivre pleinement. Je pense aussi qu’il faut oser s’ouvrir à l’autre, avec sa force mais aussi avec ses faiblesses, car nous en avons tous. Il faut avant tout faire preuve d’honnêteté avec l’autre pour avoir une grande histoire d’amour.

    La série montre aussi que l’amour demande beaucoup d’efforts, de travail, des deux côtés et que rien n’est jamais acquis. Il faut savoir se remettre en question sans remettre l’autre en question. Ce n’est pas simple. Mais au final cela peut déboucher sur l’amour véritable entre deux êtres. Finalement, l'autre sujet de la série est la notion de changement. Lorsqu’un grand changement se présente à vous, dans la vie, allez-vous l’embrasser ou allez-vous le refuser et l’ignorer ?

    Vous avez tous les choix de vie devant vous et ce n’est pas toujours simple de trouver celui qui convient aux deux personnes qui vont vivre ensemble. Je crois aussi qu’il faut aussi prendre des risques avec et pour l’autre, et c’est là que le miracle de la vie ensemble se concrétise. C’est magique !

    On ne tombe pas par hasard sur le grand amour mais on le construit ensemble

    Cecily Strong : Je suis d’accord que cette série invite chacun à accepter les changements qui se présentent à vous dans la vie et comment cela vous transforme. Au final, il faut accepter que l’on change avec le temps et les diverses expériences que nous vivons au cours de notre existence. Je pense aussi que cette série montre qu’il faut être plus souvent à l’écoute de l’autre au lieu de toujours tenter de s’imposer. Une relation, c’est deux personnes qui dansent ensemble et non pas un “one man/woman show”!.

    Ann Harada : C’est une série qui montre qu’il faut être entier et honnête avec soi-même et les autres. Il faut se convaincre que l’on se suffit à soi-même et que c'est futile de vouloir plaire à tout prix. C’est également une série sur le sens de la vie, ce qui compte vraiment pour vous et ce que vous voulez faire de votre existence. 

    Barry Sonnenfeld : Pour moi c’est avant tout une belle histoire sur les relations humaines avec beaucoup d’émotions et d’humour. Pour moi il s'agit de distraire l’audience et de les transporter loin de leur grisaille quotidienne. Finalement, la série s'interroge sur la nature de l’amour : comment arrive-t-on au grand amour ? Ce qui est amusant c’est que je suis maintenant “hanté” par les chansons de notre série et que je n’arrive pas à m'en défaire. Franchement ça me rend fou ! 

    Cinco Paul : C’est une série sur la possibilité de changer de vie, sur l’évolution de notre parcours le long de notre existence. C’est aussi une réflexion sur l’impact que nous avons sur les autres et comment ensemble nous pouvons trouver la bonne harmonie de relation jusqu’à déboucher sur le grand amour. On ne tombe pas par hasard sur le grand amour mais on le construit ensemble. 

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • meiyo
      Personne ne le fait alors je vais le dire : plein de gens détestent les comédies musicales et ce depuis l'enfance. Déjà à l'époque les scènes chantées dans Elliot et le Dragon me crispaient : c'était une vraie torture et j'avais à peine le temps de m'en remettre que ça recommençait.J'accepte que des gens soient fans du genre mais il faudrait arrêter de faire comme si tout le monde aimait ça !
    Voir les commentaires
    Back to Top