Mon compte
    La Pièce rapportée : c'est quoi cette comédie fantasque avec Anaïs Demoustier, Katerine et Josiane Balasko ?
    Par Brigitte Baronnet — 1 déc. 2021 à 09:15

    Après "La Fille du 14 juillet" et "La Loi de la jungle", voici "La pièce rapportée", nouvelle comédie fantasque signée Antonin Peretjatko, au cinéma ce mercredi. Anaïs Demoustier, Philippe Katerine, Josiane Balasko et William Lebghil sont au casting.

    De quoi ça parle ?

    Paul Château-Têtard, vieux garçon de 45 ans et pur produit du 16e arrondissement de Paris, prend le métro pour la première fois de sa vie et tombe amoureux d’une jeune guichetière, Ava.

    Leur mariage n’est pas du goût de « maman », Adélaïde Château-Têtard, qu’on appelle aussi la Reine Mère. Pourtant cette dernière s’en accommode : un héritier serait le bienvenu. Mais le bébé tarde à venir...

    Une guerre sans pitié s’engage entre les deux femmes, la Reine-mère étant persuadée qu’Ava trompe son fils. Il doit bien y avoir un amant quelque part…

    La Pièce rapportée, réalisé et écrit par Antonin Peretjatko, avec Anaïs Demoustier, Josiane Balasko, Philippe Katerine, William Lebghil... Sortie au cinéma le 1er décembre 2021

    Une signature burlesque et élégante

    Il y a des réalisateurs dont -en à peine quelques films- on reconnait immédiatement la "patte" ou la signature. C'est le cas d'Antonin Peretjatko qui, avant La Pièce rapportée, dévoilait une poignée de courts métrages et deux comédies décalées, burlesques et élégantes : La Fille du 14 juillet (2013), puis La Loi de la jungle (2016).

    On retrouve cet univers immédiatement reconnaissable dans La Pièce rapportée, avec son charme délicieusement rétro et son humour décalé. Le cinéaste s'est inspirée d'une nouvelle de Noëlle Renaude pour ce troisième long métrage.

    "Ce qui m’a plu tout de suite dans cette nouvelle, c’est une mécanique implacable dans le scénario, qui est caractéristique du vaudeville. La deuxième raison, c’est que la nouvelle parlait du rapport de classes, plus précisément du mélange de classes sociales. J’ai modernisé l’histoire en l’adaptant au contexte actuel, j’ai déployé l’accordéon en ajoutant des personnages et des situations...", indique Antonin Peretjatko pour expliquer le point départ du film.

    Pensé comme un "cadavre exquis"

    L'une des curiosités de cette Pièce rapportée est sa construction "comme un puzzle" ou comme un "cadavre exquis" comme le résument avec malice les comédiens du film à AlloCiné. "Le film est un mélange, comme un cadavre exquis d'images très jolies, d'une jeune fille qui s'enferme dans un étui de contrebasse et d'un chien qui mange du vomi ! C'est un mélange de tout et ça fonctionne bien !"

    Et d'ajouter : "Il y a des personnages très typés. Anaïs Demoustier amène la touche de couleur, de soleil qui va éclairer les personnages".

    Des gilets jaunes à la théorie du ruissellement, en passant par la suppression de l’ISF et le campement de tentes au nord de Paris, La Pièce rapportée comprend beaucoup de références à l'actualité. "Comme c’est un film sur les classes sociales et les ultra-riches déconnectés de la réalité, je ne me voyais pas passer cette réalité sous silence", souligne-t-il.

    Le film fait également le choix d'un narrateur omniscient qui va guider le récit. "Elle a un côté très ludique, elle peut jouer avec les codes seulement avec son phrasé, prendre parti grâce au choix des mots, etc.", porusuit-il Antonin Peretjatko, réalisateur et scénariste.

    Un film inventif, loufoque et poétique, encore plus élégant que ses premiers films, et bénéficiant d'un casting 5 étoiles, avec notamment Josiane Balasko, Katerine et Anaïs Demoustier dont les univers se mêlent parfaitement.

    La comédie est à l'affiche ce 1er décembre. Elle a reçu le Label Cannes 2020, et a notamment été présentée au Festival du film francophone d'Angoulême de cette même année.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top