Mon compte
    Demain nous appartient : "Andréa n’est pas foncièrement mauvais"... Les révélations d'Aurélien Foubert sur l'intrigue des Delcourt
    28 janv. 2022 à 16:30
    Jérémie Dunand
    Jérémie Dunand
    -Chef de rubrique télé / Journaliste
    Bercé dès l’enfance au rythme de Sous le soleil, de P.J., ou des sagas de l’été, il se passionne de plus en plus pour les séries françaises au fil du temps. Et les dévore aujourd’hui (presque) toutes, de Balthazar à Scènes de ménages, en passant par Hippocrate, Candice Renoir, Ici tout commence.

    Alors que les Delcourt vivent un enfer dans "Demain nous appartient" à cause d'Andréa, Aurélien Foubert, son interprète, nous en dit plus sur les motivations et les secrets du baby-sitter. Et sur le tournage de cette intrigue avec Ingrid Chauvin.

    AlloCiné : Qu’est-ce qui vous a plu dans le personnage d’Andréa Delmont lorsque vous avez passé les essais pour ce rôle dans Demain nous appartient ?

    Aurélien Foubert : Dès le début, on m’a fait comprendre que c’était un personnage avec une certaine profondeur, qu’il y avait pas mal de choses à jouer. Andréa est à la fois attachant, touchant, de par son histoire avec sa famille. Et en même temps, il a ce côté qui fait peur parce qu’on ne sait pas de quoi il est capable et ce qu’il a derrière la tête. Le personnage me paraissait assez complexe et au final c’est très intéressant à jouer.

    Saviez-vous dès le départ quelle trajectoire allait avoir Andréa, ou était-il simplement présenté comme le nouveau baby-sitter des Delcourt ?

    Si je me rappelle bien, je savais quand même les grandes lignes de ce qui allait se passer. Après, évidemment, dans Demain nous appartient il y a des choses qui viennent se rajouter. Mais j’avais une bonne vision d’ensemble du personnage.

    Qu’est-ce qui a été le plus compliqué à jouer pour vous ? Est-ce que c’est le côté trop gentil pour être honnête qu’on soupçonnait chez Andréa dès le départ ?

    En fait, il faut faire confiance aux scènes et aux situations. Même s’il a l’air gentil, effectivement, lorsqu’il rentre dans la chambre de Chloé à plusieurs reprises ou qu’il s’impose parce qu'il veut aider, les situations font que ce n’est pas normal. Il faut essayer de jouer ces situations-là en essayant d’être gentil et en y ajoutant un petit côté chelou, et je crois que ça marche plutôt bien à l'écran.

    Capture d'écran/TF1

    C’est votre première expérience de comédien sur une série, vous aviez fait du théâtre auparavant et joué dans des courts métrages. Ça doit être à la fois assez stressant et hyper formateur de débuter sur une grosse machine comme Demain nous appartient, non ?

    Au début, une fois que j’ai su que j’avais le rôle, c’est allé très vite, on m’a dit que je commençais une semaine plus tard, donc je n’ai pas tellement eu le temps de stresser. Mais ça m’a pris un peu par surprise juste avant la première scène. Il y a eu une petite montée de stress, forcément, mais qui a été vite évacuée car ça va assez vite, les gens sur le plateau savent ce qu’ils doivent faire. On est porté par toute une équipe.

    Et les autres comédiens, notamment Ingrid Chauvin et Alexandre Brasseur, étaient super à l’écoute. Ils savaient que c’était ma première expérience, ils faisaient tout pour que je me sente à l’aise. On est vite passé du stress à autre chose, donc ça a été.

    Vous avez principalement tourné avec Ingrid Chauvin. Comment s’est passée la collaboration ? Est-ce qu’elle vous a donné des conseils ?

    Finalement, le meilleur conseil c’est d’être à l’écoute quand on est à côté de quelqu’un comme Ingrid. Elle sait ce qu’elle fait, donc il faut juste la regarder et jouer avec elle.

    Pour les conseils de placement, par rapport à la caméra, je n’avais pas l’habitude, donc elle m’a aidé aussi. Et on a eu des discussions très intéressantes tous les deux. J’ai appris beaucoup de choses à son contact.

    Demain nous appartient
    Demain nous appartient
    Sortie : 17 juillet 2017 | 30 min
    Série : Demain nous appartient
    Avec Ingrid Chauvin, Alexandre Brasseur, Clément Rémiens, Clément Rémiens, Clément Rémiens
    Presse
    3,2
    Spectateurs
    2,1
    Voir sur Salto

    Le rythme de tournage d’un feuilleton quotidien comme Demain nous appartient est assez intense, ça va très vite. C’était perturbant au début ?

    Pas tellement, non. Quand j’ai commencé, je venais assez peu, pour tourner une ou deux scènes par-ci, par-là. Ça s’est accéléré plutôt vers novembre-décembre, avec les épisodes qui sont diffusés en ce moment et dans lesquels mon personnage est beaucoup plus présent. J’ai donc eu le temps de me mettre dans le bain tranquillement. Je m’étais acclimaté au moment de tourner cette grosse arche.

    Comment s'est passé le tournage avec les comédiennes qui jouent Céleste ? Ce n’est paraît-il jamais très simple les tournages avec des enfants en bas âge...

    C’est le seul élément sur un tournage qu’on ne peut pas contrôler. Quand un bébé arrive sur un plateau, il faut attendre qu’elle soit dans de bonnes dispositions pour tourner. En même temps ça ramène de la vie, car quand elle pleure, on attend, on discute, on la rassure.

    Et parfois, ce qu’on voit dans la série, c’est davantage moi qui rassure la petite qui était là, et non pas le personnage de Céleste. Car elle était effrayée par toutes ces grosses machines et ces nombreuses personnes. Donc ça ramène du concret et de la "vraie vie".

    Capture d'écran/TF1

    Dès qu’on a vu Andréa regarder une photo de Chloé et Judith durant les fêtes de fin d’année, on s’est douté qu’il nourrissait une sorte d’obsession pour cette famille. On apprend cette semaine que sa mère ressemblait beaucoup à Chloé. C’est ça qui explique complètement cette obsession ou il y a encore d’autres révélations à venir ?

    C’est une des raisons principales qui le poussent à s’identifier à cette famille et à voir Chloé comme une mère de substitution, c’est certain. Mais il y a évidemment d’autres paramètres qui rentrent en jeu et qu’on va découvrir très vite dans les prochains épisodes. Et ces paramètres ne sont pas forcément issus de son passé, mais plutôt de son présent en l’occurrence.

    Que pouvez-vous dire sur la manière dont va évoluer l’intrigue dans la suite de Demain nous appartient ? On va découvrir qu’Andréa n’est peut-être pas si mal intentionné que ça finalement ?

    Mal intentionné, non. En tout cas il n’a pas l’impression de l’être. Mais il a un comportement déplacé, et beaucoup de personnages vont commencer à s’en rendre compte et vont lui tomber dessus. Il va se retrouver dans une situation délicate, ça c’est certain. Mais Andréa n’est pas foncièrement mauvais. Il ne cherchait pas vraiment à faire du mal à Céleste.

    Les Delcourt vivent un vrai enfer en ce moment. En parallèle des problèmes avec Andréa, Flore fait un signalement pour maltraitance. Doit-on penser que tout ça est lié, que Flore est de mèche avec le ou la responsable de ce qui leur arrive, ou c’est juste le hasard ?

    C’est compliqué, car on en est au début de l’arche, donc je ne peux pas dire grand-chose. Mais ce que je peux dire c’est que, sans le vouloir, Andréa lance quelque chose de fou autour des Delcourt qui vont se retrouver pris dans plein d’histoires différentes qui ne sont pas forcément liées. Il est un peu le point de départ de tout ça.

    Parmi les différentes théories de fans sur cette intrigue, certains pensaient au départ que Maxime et Andréa avaient été échangés à la naissance. On ne tend donc pas vers ça finalement ?

    Oui, j’ai vu ça sur les réseaux sociaux, beaucoup de gens pensaient cela. Mais, non, ce ne sera pas ça le fin mot de l’histoire (rires).

    A priori vous êtes dans la série le temps de cette arche. C’est un peu frustrant ? Vous aimeriez revenir ?

    Ce n'est pas sûr que je sois là seulement pour cette arche, je vous laisserai le découvrir (rires). Mais les choses sont de toute façon toujours amenées à évoluer dans une série comme celle-ci, on ne sait pas du tout ce qui peut se passer.

    Et si c’était juste pour une arche, je pense que j’avais un personnage qui avait beaucoup de choses à défendre. J’aurais pu être moins bien servi, faire un seul jour sur Demain nous appartient. Donc je m’estime heureux d’avoir eu autant de temps. Si ça doit s’arrêter là, ça restera une super expérience.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top