Mon compte
    Dans les yeux de Thomas Pesquet : 3 choses à savoir sur le docu évènement filmé par l’astronaute
    27 avr. 2022 à 09:30
    Arnaud Masson
    Arnaud Masson
    -Rédacteur ciné-séries
    Probablement quelque part entre Springfield et Tatooine, il est toujours partant pour la découverte. S'il n'est pas en train de revoir l'intégrale de Malcolm, du Bureau des Légendes ou de Breaking Bad, il est probablement en train de revoir la filmographie de François Truffaut.

    A 400 km au-dessus de nos têtes, Thomas Pesquet a pu voir la Terre sous un angle privilégié. Retrouvez les images de cette incroyable aventure dans Dans les yeux de Thomas Pesquet, ce 27 avril au cinéma. 3 infos sur ce film documentaire étoilé.

    Des images inédites

    Dans les yeux de Thomas Pesquet, le documentaire relatant les 6 mois de mission à bord de la Station spatiale internationale du spationaute préféré des français, arrive en salle ce 27 avril. Au plus près de l’action, on découvre des images inédites de la préparation, puis de la vie en apesanteur. Le tout rythmé par la voix de Marion Cotillard.

    Dans les yeux de Thomas Pesquet et autres aventures spatiales
    Dans les yeux de Thomas Pesquet et autres aventures spatiales
    Sortie : 27 avril 2022 | 1h 00min
    Presse
    3,8
    Spectateurs
    3,8
    Séances (6)
    La Vingt-Cinquième Heure

    Filmé par Thomas Pesquet lui-même, ce documentaire rend compte d’un quotidien évidemment studieux, mais aussi des conditions de vie très particulières d’une station en orbite à 28 000 km/h. Réalisé grâce à un matériel de prise de vue jamais utilisé dans l’espace, il offre une véritable claque visuelle et esthétique, avec des scènes où l’on voit le travail des scientifiques ou les sorties extra-véhiculaires.

    Une sélection de 5 courts-métrages variés

    Si le documentaire central sur la mission dure 28 minutes, il est accompagné de 5 courts-métrages ayant l’espace pour thème commun. Au menu, on redécouvre avec plaisir le Voyage dans la Lune de Méliès, une des toutes premières œuvres de science-fiction au cinéma datant de 1902.

    La Vingt-Cinquième Heure

    Les autres propositions sont toutes uniques. On passe d’un film d’animation amusant et efficace nommé Johnny Express, à la rêverie avec Gagarine ou le court-métrage brésilien Sidéral, et à l’émotion avec le touchant Le goût Framboise. Le cadre spatial est un formidable terrain de jeu pour les œuvres de fiction, car il s’y joue des enjeux tant à échelle humaine qu’historique, et nous touche tous, en tant que terriens.

    Un point de vue unique au monde

    Un documentaire filmé en orbite à 400 km au-dessus de la terre, cela intrigue forcément. Comme l’explique Thomas Pesquet, avoir un tel point de vue permet de prendre conscience de manière concrète d’un certain nombre de choses.

    La Vingt-Cinquième Heure

    C’est en voyant de ses propres yeux la fonte des glaciers ou la pollution des fleuves qu’il a pu être directement confronté aux effets de l’Homme sur le climat. La Terre, qui nous semble si vaste et solide, paraît bien plus fragile vue d’en haut. Ce documentaire permet de prolonger admirablement ce point de vue unique, et de prendre de la hauteur sur les choses.

    Découvrez Dans les yeux de Thomas Pesquet et autres aventures spatiales au cinéma.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top