Mon compte
    Netflix : plus qu’une semaine pour voir le film le plus bouleversant sur les années SIDA
    23 juin 2022 à 07:00
    Emilie Semiramoth
    Emilie Semiramoth
    Cheffe du pôle streaming, elle a été biberonnée aux séries et au cinéma d'auteur. Elle ne cache pas son penchant pour la pop culture dans toutes ses excentricités. De la bromance entre Spock et Kirk dans Star Trek aux désillusions de Mulholland Drive de Lynch, elle ignore les frontières des genres.

    Grand Prix du Festival de Cannes 2017 et César du meilleur film 2018, 120 battements par minute est non seulement un film essentiel sur la représentation de la lutte contre le sida, mais tout simplement un film bouleversant.

    Véritable séisme sur la Croisette lors de sa présentation au Festival de Cannes 2017, 120 battements par minute s’impose d’entrée de jeu comme un film majeur. Pour son sujet bien sûr. La lutte contre le sida a peu souvent fait l’objet de films, notamment en France. Mais aussi pour son esthétique et sa vigueur.

    Situé à la fin des années 1980 et début 1990, le film de Robin Campillo peut faire un peu peur sur le papier. C’est pourtant à la fois une fresque historique magnifique, une histoire d’amour urgente et torride, et un cri de guerre jubilatoire. Centré sur un groupe d’activistes de l’association militante Act Up Paris, il est porté par des acteurs électrisants : Nahuel Perez Biscayart dans le rôle de Sean, Arnaud Valois dans celui de Nathan et Adèle Haenel qui joue Sophie.

    120 battements Par Minute
    120 battements Par Minute
    Sortie : 23 août 2017 | 2h 23min
    De Robin Campillo
    Avec Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Adèle Haenel, Antoine Reinartz, Félix Maritaud
    Presse
    4,6
    Spectateurs
    4,2
    louer ou acheter

    Ensemble, ils luttent au quotidien pour faire reconnaître à l’Etat français l’urgence d’une intervention alors que le sida est en train de faire des ravages. Face à l’indifférence institutionnelle et générale, ils mènent des actions spectaculaires prenant à parti le gouvernement ou encore le monde de la recherche.

    Robin Campillo place le spectateur en plein milieu du groupe d’Act Up, mettant en scène l’une des premières réunions de l’association. Comme les nouvelles recrues, on apprend les principes d’organisation, millimétrée et pensée dans les moindres détails. On vibre, on pleure, on exulte avec eux. On pleure aussi, inévitablement.

    Tout au long du film, l’histoire d’amour entre Sean et Nathan agit comme un fil conducteur, un fil électrique qui envoie autant de décharges qui sont un appel à ouvrir les yeux. Sur l’urgence d’une prise de conscience collective.

    120 battements par minute est disponible sur Netflix jusqu’au 30 juin.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Sida : la maladie abordée pour la première fois à l'écran, c'était quand ?
    • 120 battements par minute : que deviennent les comédiens du film ?
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top