Mon compte
    Mort de Cüneyt Arkın : Nanarland nous dit tout sur le "Alain Delon turc"
    1 juil. 2022 à 14:00
    Thomas Imbert
    Thomas Imbert
    -Chef de rubrique - Infotainment
    De la Terre du Milieu aux confins de la galaxie Star Wars en passant par les jungles de Jurassic Park, il ne refuse jamais un petit voyage vers les plus grandes sagas du cinéma. Enfant des années 90, créateur des émissions Give Me Five et Big Fan Theory, il écrit pour AlloCiné depuis 2010.
    Co-écrit avec :
    Corentin Palanchini

    Surnommé le "Alain Delon turc" et bien connu des amateurs de nanars, le comédien Cüneyt Arkın est décédé à l'âge de 85 ans. Retour sur sa carrière avec Fabien Gardon, rédacteur du site Nanarland et animateur de l'émission "Escale à Nanarland".

    Alors que le comédien Cüneyt Arkın nous quittait cette semaine à l'âge de 85 ans, retour sur la carrière de celui que l'on surnommait le "Alain Delon turc", connu pour avoir joué dans plus de 300 longs métrages, et notamment dans un véritable plagiat de Star Wars. 

    Afin de mieux comprendre qui était véritablement cet acteur hors norme, nous avons pu nous entretenir avec Fabien Gardon, rédacteur de l'incontournable site Nanarland et animateur de l'émission Escale à Nanarland que les doyens d'AlloCiné connaissent bien.

    Découvrez Nanarland, le site de Fabien Gardon dédié aux nanars du cinéma...

    AlloCiné : Pourquoi Cüneyt Arkın a-t-il été surnommé le "Alain Delon turc" ?

    Fabien Gardon : Simplement parce que la ressemblance est frappante, surtout jeune. Quand on compare les photos, il y a un air. La comparaison vient aussi du fait que les deux acteurs symbolisent un peu le "mâle alpha" (ou du moins une certaine forme de virilité) dans leurs pays respectifs.

    Quand on a connu l'existence de Cüneyt Arkın sur le site, j'en avais parlé à des connaissances turques immigrées en France. Certains m'avaient confirmé que lorsqu'ils étaient très petits et qu'ils tombaient sur un film d'Alain Delon à la télé, ils pensaient que c'était Cüneyt Arkın à l'écran.

    On a du mal à se rendre compte en France, mais à quel point était-il populaire ?

    On a du mal car le succès de Cüneyt Arkın ne s'est pas exporté bien plus loin que la Turquie. Seulement trois ou quatre films ont été traduits ici. Là-bas, sa carrière était telle que plusieurs générations de personnes ont vu ses performances, au cinéma ou à la télé.

    C'est un cinéma populaire très prolifique qui se tournait vite, parfois sans vraiment de budget, et où Cüneyt Arkın était un peu sur tous les fronts : du film d'action, évidemment, mais aussi d'aventure, de romance, des drames, etc. Par conséquent, sa mort a fait grand bruit en Turquie. S'il fallait comparer avec un acteur français, il faudrait imaginer la carrière d'un Belmondo... s'il avait tourné 200 films de plus.

    Anıt Film


    Quelles étaient les principales caractéristiques de ses films, les éléments qui faisaient leur particularité par rapport à d'autres nanars ?

    Les nanars les plus harcore de sa carrière, on ne peut pas les décorréler du réalisateur Çetin Inanç, avec qui il a tourné ses films les plus dingues. (Turkish Star Wars, c'est lui, En Buyuk Yumruk aussi.)

    Quand on a découvert ces films sur Nanarland, c'était quelque chose qu'on n'avait vraiment jamais vu auparavant : un montage ultracut mais sans logique, des scènes d'action frénétiques mais incompréhensibles, une bande son sans vraiment de mixage, un sens du copyright très aléatoire. C'est parfois rude à voir pour les personnes qui ne sont pas "rodées", car l'ensemble de tout ça donne à la fois un truc hilarant, généreux, drôle mais, il faut le dire, fatiguant.

    Ceci dit, il a aussi tourné dans d'autres films nanars, mais quand même moins épuisants à regarder, comme la série des Battal Gazi, par exemple. Pour tout avouer, on est loin d'avoir épluché l'ensemble de sa filmographie.

    Anıt Film


    A quel point son Turkish Star Wars a-t-il plagié la saga de George Lucas ?

    De mémoire, la plupart des images des vaisseaux spatiaux du film Star Wars sont projetées derrière l'acteur, qui se contente d'être filmé avec un casque de mobylette, faisant semblant de piloter un engin volant. C'est carrément du vol, pas du plagiat, admettons-le.

    Avez-vous une pépite particulièrement nanardesque à nous recommander ?

    Vous trouverez certains films chroniqués sur notre site. Son film le plus connu est effectivement Turkish Star Wars. Pour ma part, je vous conseillerais un film de la série des Battal Gazi (du nom d'une figure historique turque célèbre) comme Savulun Battal Gazi Geliyor.

    La bonne nouvelle, c'est que beaucoup de films sont dispos gratuitement sur Youtube via l'éditeur Fanatik Film. La mauvaise, c'est qu'il n'existe pas encore de versions sous-titrées en français.

    Si vous voulez approfondir le sujet, je vous conseille notre documentaire Nanaroscope n°14 qui parle du cinéma turc de cette époque.

    (Re)découvrez l'épisode d'"Escale à Nanarland" consacré à Cüneyt Arkın...

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top