Mon compte
    Ingrid Chauvin - Demain nous appartient : "J'étais nostalgique de Dolmen et des sagas de l'été" [INTERVIEW]
    Par Propos recueillis par Jérémie Dunand le 20 juillet 2017 — 20 juil. 2017 à 19:54

    Depuis lundi, Ingrid Chauvin est la star de "Demain nous appartient", la nouvelle saga quotidienne de TF1. Alors que la diffusion se poursuit tous les soirs de la semaine, la comédienne a répondu à nos questions afin de dresser un premier bilan.

    Ingrid Chauvin est Chloé dans "Demain nous appartient"
    1. Ingrid Chauvin est Chloé dans "Demain nous appartient" +

    La diffusion de Demain nous appartient, la saga estivale quotidienne de TF1 lancée lundi en grande pompe, se poursuit tous les soirs de la semaine à 19h20. Alors que l'épisode 4 est diffusé ce soir et que le mystère entourant la mort de Lyès, l'implication de Maxime (Clément Remiens), et le retour d'Anna (Maud Baecker) après 17 ans d'absence continue de s'épaissir, nous avons pu nous entretenir cet après-midi avec Ingrid Chauvin, la star de ce nouveau feuilleton quotidien, qui interprète Chloé Delcourt, une mère de famille qui se retrouve prise dans des événements qui la dépassent.

    La comédienne, qui effectue grâce à Demain nous appartient son grand retour sur TF1 après Dolmen ou Les Toqués, nous a parlé de ce qui lui a plu dans le projet et a dressé pour nous un premier bilan, après quelques jours de diffusion et une légère baisse d'audience hier soir (2,75 millions de téléspectateurs, 18,7% de part d'audience), après un très joli lancement (3,3 millions de téléspactateurs lundi soir, 22,8% de part d'audience).

    AlloCiné : Vous sortiez d'une longue tournée au théâtre avec Francis Huster lorsque vous avez accepté la proposition de TF1 de jouer dans Demain nous appartient. Qu'est-ce qui vous a tout de suite plu dans le projet ? Qu'est-ce qui vous a fait dire "oui" à une autre aventure potentiellement très longue ?

    Ingrid Chauvin : La qualité du scénario. Je crois qu'on m'a envoyé les 5 premiers épisodes lorsqu'on m'a proposé le rôle de Chloé et à chaque fois que j'en lisais un j'avais hâte de découvrir la suite. Je les ai enchaîné et à la fin je ne pouvais pas faire autrement qu'accepter cette proposition, vraiment. Déjà j'avais très envie de camper à nouveau un rôle récurrent à la télévision et puis il y avait aussi ces retrouvailles avec les grandes sagas qu'on a tellement adorées. Et que moi j'ai vraiment particulièrement aimé jouer. Grâce à Demain nous appartient, c'est un bonheur fou de renouer avec les sagas dans la veine de Dolmen, de Méditerranée. J'adore ça.

    On vous a souvent vue dans des rôles de flic à la télé, que ce soit dans Femmes de loi, Dolmen, ou encore La Taupe. Demain nous appartient ressemble à un tournant dans votre carrière, vous explorez un autre registre en incarnant une prof de SVT, mère de deux ados. Une sorte de mère courage. Chloé a été une vraie évidence pour vous ? Vous vous êtes dit "ce personnage est fait pour moi" ?

    Complètement. C'était une évolution de maturité. On ne m'a jamais vue maman d'enfants aussi grands. Et puis j'incarne un peu la femme d'aujourd'hui, qui doit mener de front sa vie de femme, son travail, sa vie de famille. J'ai vraiment été séduite par ce personnage.

    Fabien Malot / TF1
    Chloé Delcourt (Ingrid Chauvin) et son ex-mari, Alex (Alexandre Brasseur)

    Au départ, Véronique Genest devait tenir le rôle principal de Demain nous appartient, et le personnage de l'héroïne a finalement été réécrit et rajeuni avant qu'on vous le propose. Vous le saviez au moment d'accepter la proposition de TF1 ?

    Pas du tout. Je l'ai appris comme tout le monde par les journaux. On ne peut même pas parler du même personnage, car nous n'avons pas le même âge Véronique Genest et moi. Alors est-ce que c'était une version qui a été prévue l'année dernière, ou en tout cas très en amont ? Peut-être, je ne saurais pas vous dire. Mais en tout cas on ne m'en a jamais parlé. Et il ne s'agisait peut-être même pas de mon personnage, je ne sais pas.

    On se doute qu'avec un feuilleton quotidien, le rythme de tournage doit être très soutenu...

    Oh oui, très !

    C'était compliqué pour vous, au départ, de vous habituer à ce nouveau format de 26 minutes et à ses contraintes ? Est-ce que vous avez l'impression qu'un tel rythme de tournage peut influer sur la qualité du jeu d'acteur ?

    Non ça n'influe pas sur la qualité de notre jeu car nous avons vraiment des conditions dignes d'un prime-time ! Même si nous avons beaucoup de séquences à tourner par jour, la priorité c'est la qualité. Donc du coup quand une prise n'est pas bonne on en refait une autre. C'est donc plutôt agréable pour nous. Honnêtement, je ne ressens pas de différence avec les tournages que j'ai pu faire auparavant. La seule différence c'est qu'il y a 3 plateaux et qu'on peut se retrouver sur ces 3 plateaux dans la même journée, ce qui peut donner des journées à rallonge. Mais la priorité c'est de se dire "On donne tout ce qu'on peut et on essaye de faire au mieux". Par contre il y a une rigueur de travail à la maison qui est essentielle pour nous. On doit bosser notre texte au cordeau afin de pouvoir se concentrer sur le jeu une fois sur le plateau.

    La comparaison avec Plus Belle la Vie est inévitable. On sait qu'il est très difficile d'installer un feuilleton quotidien en France. Hormis Plus Belle la Vie, toutes les autres tentatives de ces 10, voire 20 dernières années ont été des échecs. Qu'est-ce qui, selon vous, peut faire la différence sur Demain nous appartient ? Le casting ? Les décors naturels ? Les éléments addictifs de la saga de l'été ?

    Je crois que c'est un peu tout ça à la fois. La priorité dès le départ ça a été la qualité de l'écriture. Deuxièmement, au niveau du casting, les acteurs ont été choisis pour leur talent, et pas pour des qualités physiques ou autres. Et même quand on découvre des petits jeunes qui n'ont pas fait grand-chose avant, qui sortent d'écoles, on sent qu'ils ont une petite expérience et on sent leur envie. Ça fait la différence. Et puis c'est vrai que tous ces élements de la saga de l'été, avec le polar, les mystères, les amours, les secrets de famille, les mensonges, on est dans quelque chose qui nous a longtemps fait rêver à la télé. On renoue avec ça, c'est génial.

    Les audiences des 3 premiers épisodes sont bonnes, malgré une baisse hier soir (mercredi, ndlr). La série a fait un beau démarrage. TF1 a commandé 130 épisodes, ce qui nous amène jusqu'à la fin de l'année en cas de succès. Vous avez peur de la rentrée, avec la concurrence de Touche pas à mon poste, Quotidien, et C à Vous, qui seront de retour à 19h ?

    Peur c'est un bien grand mot, mais c'est vrai qu'on en a conscience. Encore une fois, on est dans un concept de saga quotidienne, en access. C'est nouveau pour le public. On a l'habitude de voir ce genre-là à 21h, donc il faut que le public s'habitue à ce format. Il faut laisser le temps au temps, laisser le temps à la série de s'installer. C'est un programme qui est innovant, nouveau, donc c'est bien qu'on ait l'été pour apprivoiser le public, pour l'accrocher. Mais effectivement, la rentrée sera sûrement différente.

    Fabien Malot / TF1
    Chloé et sa soeur Anna (Maud Baecker)

    Si les audiences venaient à baisser, vous savez si TF1 est prête malgré tout à laisser le temps à la série de s'installer, comme France 3 en son temps avec Plus Belle la Vie, qui n'a pas immédiatement été un succès ?

    Honnêtement, on n'en sait rien. Mais je pense que le désir est que cela se poursuive le plus longtemps possible. Il y a eu un investissement énorme. C'est chouette de leur part de se lancer dans quelque chose qui n'est pas acquis et d'y mettre les moyens. Et je trouve que la promesse est tenue car les moyens se voient vraiment à l'image. Il n'y a pas eu de fasse pub. Mais évidemment, si on savait comment faire pour que ça cartonne, tout le monde appliquerait la formule (rires). La chance qu'on a c'est que les histoires sont tellement bien ficelées qu'il en ressort un côté très addictif. Il faut donc qu'on arrive à rester à ce niveau-là de qualité.

    Au-delà des 130 épisodes commandés, vous savez quelle est la volonté de TF1 ? Le but est de faire de la série un vrai rendez-vous quotidien, comme Plus Belle la Vie ? Car on a pu lire dans certains articles qu'une saison 2, si saison 2 il y a, pourrait ne voir le jour que l'été prochain...

    Malheureusement je n'en sais rien. Je pense que ça dépendra de plein de choses. Je suppose que l'idée est que cela se poursuive sur toute l'année. L'investissement est énorme. On en a tous envie. Mais c'est le public qui va décider et qui nous guidera vers la bonne décision à prendre.

    Vous vous sentez prête à incarner Chloé pour les 10 années à venir en cas de gros succès sur la durée et de renouvellement ?

    Sincèrement, si les scénarios restent de cette qualité là, oui. Avec grand plaisir. Évidemment ce n'est pas moi qui décide mais si on me propose de continuer, je dirai oui avec plaisir. (...) On est dans une série chorale, avec plusieurs familles très différentes, qui vont être mises en avant chacune à leur tour. Aujourd'hui c'est vraiment ma famille qui est mise en lumière, mais ça va tourner au fil des épisodes. Ce qui peut nous permettre de nous libérer quelques temps pour tourner d'autres projets en parallèle, lorsqu'on est moins au centre de l'intrigue. Je me sens vraiment bien dans cette saga et je prends vraiment beaucoup de plaisir à tourner chaque jour. Donc oui, je suis partante pour continuer.

    Qu'est-ce que vous pouvez teaser sur la suite de l'intrigue, sur ce qui va se passer dans les prochains épisodes ?

    C'est compliqué car il se passe plein de choses et je n'ai rien le droit de dévoiler ! Ce que je peux dire, c'est que la soeur de Chloé va se réveiller. On ne s'est pas vues depuis 17 ans donc ça va apporter beaucoup de questions, beaucoup de réponses à certaines choses aussi. C'est un peu la découverte de cette famille, de ses mystères, et des raisons qui ont fait qu'elle a éclaté.

    Vous savez quand est-ce que va s'arrêter cette première arche narrative centrée sur la famille de votre personnage et sur la collision entre les bateaux qui a servi d'ouverture à la série ?

    J'avoue qu'on ne sait pas trop. 130 épisodes ont été commandés et je n'ai reçu qu'une partie des scénarios. Ils s'arrêtent au jour d'aujourd'hui au cinquantième. Ça nous amène à début novembre je pense. Et d'ici là on saura comment le public perçoit la saga et si on poursuit l'aventure ou pas.

    Fabien Malot / TF1
    Chloé face à Laurence (Charlotte Valandrey)

    Vous avez une grosse communauté de fans depuis Dolmen. Est-ce que vous avez suivi leurs réactions à la série sur les réseaux sociaux ? Ça vous intéresse de connaître leur ressenti ?

    Oui, bien sûr. Je communique beaucoup avec eux. Là j'en ai beaucoup moins le temps, mais j'essaye quand même de leur répondre du mieux que je peux. Ils sont très présents, même physiquement puisqu'ils se déplacent, ils viennent me voir. Je les ai beaucoup vus sur la tournée que je viens de terminer. Ils attendaient cette saga avec grande impatience. Et j'ai l'impression qu'ils ne sont pas déçus. Ils ont l'air satisfaits du produit qu'on leur a vendu et ils ont hâte de voir la suite. Je sens un engouement et un réel plaisir, c'est très agréable.

    À l'époque de Dolmen, on a beaucoup entendu parler d'une suite qui ne s'est finalement jamais faite. Aujourd'hui, ou dans quelques années, un Dolmen 2, ça vous paraît encore faisable ou il faut vraiment oublier et passer à autre chose ?

    Aujourd'hui c'est infaisable je pense. D'une part, certains acteurs sont malheureusement disparus. Et puis, d'autre part, il y a dix ans qui se sont écoulés ! (rires). Mais j'avais cette nostalgie-là et aujourd'hui quand je tourne Demain nous appartient je revis ce que j'ai vécu sur Dolmen. Chaque jour je me dis "Merci, j'ai de la chance". On est vraiment dans ce concept-là. Le format est différent mais la façon de travailler est la même. C'est génial de renouer avec ces grandes sagas familiales car j'étais vraiment nostalgique de Dolmen et des sagas de l'été.

    C'est un joli clin d'oeil pour vos fans finalement...

    Oui, complètement. On m'en parle régulièrement de la suite de Dolmen, c'est fou. Donc là, d'une certaine façon, on leur offre une sorte de suite, avec des personnages différents, mais dans un concept similaire.

    Demain nous appartient est diffusée du lundi au vendredi à 19h20 sur TF1.

    Les tops et surtout les flops des feuilletons quotidiens en France :

    Voir le diaporama
    Diaporama
    En attendant Demain Nous Appartient, les tops et surtout les flops des feuilletons quotidiens !
    9 photos
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • ? Infinity ?
      C'est faux. La violence n'augmente pas spécialement. Elle est plus médiatisée qu'avant, ce qui donne cette impression. Mais le nombre d'homicide a drastiquement diminué si on compare à une époque où ce genre de séries n'existaient pas et le taux de violence est impossible à déterminer avec précision car beaucoup trop de facteurs entrent en jeu , dont surtout les plaintes. Par exemple le nombre de viol est dit comme en augmentation ce qui est impossible à déterminer au vu du pourcentage de non déclaré. On pense surtout a une augmentation positive du nombre de déclarations. Il est impossible d'être catégorique sur la question donc on ne peut pas encore en chercher la cause ( qui , soyez-en sur, a plus de chance d'etre en lien avec un facteur économique et social qu'avec une série regardée). Nous avons une impression d'augmentation car la société ne tolère plus ce qu'elle tolérait avant( par exemple un nouveau type de violence s'est vu être mis en avant : la violence verbale qui forcément renforce une impression de différence avec avant alors qu'elle etait juste oubliée ou encore une amélioration des peines pour le harcèlement sexuel qui est donc depuis assez recemment puni plus sévèrement et donc mis en avant ). Donc ajouté à la surmediatisation on se fait avoir facilement. Alors que les chiffres sont loins d'être en nette augmentation car imprécis et ceux qui le sont sont positifs ( forte diminution d'homicides et de violences physiques ou de facteurs à risques comme l'alcool).Une série ou un film de ce type a un effet cathartique que l'on ne trouve pas ailleurs. D'où l'invention de la tragédie dans le temps. Ça a toujours existé. En parallèle aux USA on trouve beaucoup de sitcoms et en France de courtes séries humoristiques le soir. Mais celles nécessitant plus de budget et étant plus susceptibles de garder une audience fidèle dû au côté mystère adictif sont celles diffusés sur heures de grandes audiences soit en soirée.Sans compter que, soyons honnêtes, le cinéma français le plus médiatisé et présent c'est la comédie.
    • Cyril H.
      Pour les impôts, je parlais en général.Ensuite, effectivement, ce genre de série encourage ce type d'évènement. Il n'y a qu'à voir, au fil des années, l'augmentation de la violence, de viols, d'agressions, etc. Le pire, c'est qu'on continue à produire ce genre de série. Il n'y a pas plus gai, comme série, que l'on peut faire ? A chaque fois la violence, la triste, la mort, etc. On ne doit plus rire ? Louis de Funès, Francis Veber, Pierre Richard, etc, eux, avaient une autre vision de la télévision et du cinéma.
    • Viriathus
      Je ne soutiens ni les sagas ni TF1 mais ce que tu dis est faux, déjà au niveau des impôts la redevance ne finance que les chaînes publiques ce qui exclus TF1 et M6 par exemple.Et c'est une erreur de croire que les films rendent violent, auxquels cas on interdirait les westerns, films de guerre et compagnie. Ceux qui commettent des actes violents sont très certainement déjà agressifs avant de regarder des films.
    • Li-liandj
      Vive Le cinema Français Quoi,,,😩😩😩
    • Cyril H.
      Sinon, à part les séries de meurtres, vous savez faire autre chose ? Il ne faut pas s'étonner de l'augmentation de la violence en France, avec ce type de série pour dégénéré. En plus, on paie des impôts !
    • M3TT3WS F4RR4LL
      TF1 est assez tarte pour financer un truc pareil.
    • Laurent D.
      On a besoin d'un article aussi long pour un navet pareil ?
    Voir les commentaires
    Back to Top