Mon compte
    Xiang Gang qi an zhi qiang jian
    note moyenne
    2,2
    8 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Xiang Gang qi an zhi qiang jian ?

    3 critiques spectateurs

    5
    0 critique
    4
    0 critique
    3
    1 critique
    2
    1 critique
    1
    1 critique
    0
    0 critique
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1 476 abonnés Lire ses 4 048 critiques

    3,0
    Publiée le 1 août 2014
    Raped by an Angel, titre anglais de ce métrage asiatique, révèle assez bien le côté thriller érotique qui à l’époque avait pour modèle le fameux Basic Instinct. On n’évolue pas ici dans un grand film, mais ma foi ça se laisse regarder.
    Les acteurs sont franchement bons, et pour un film asiatique ils ne cabotinent pas trop, même si parfois on sent ce surjeu caractéristique des productions orientales. Je dois avouer que le méchant est tout de même vicieux, manipulateur, et l’acteur, bien fait de sa personne, a été parfaitement choisi, jouant à merveille le gentleman qui cache bien sa réelle nature. Autour de lui gravite un casting masculin correct mais qui ne lui arrive pas à la cheville, et un casting féminin, moins niais que ce à quoi l’on aurait pu s’attendre. Les actrices jouent bien, quoique c’est vers elles que l’on trouve le plus les fameux surjeux mentionnés plus haut, et leurs personnages sont assez intéressants, s’avérant construit, et on ressent une réelle compassion lorsqu’il leur arrive malheur.
    Le scénario a de bonnes idées, mais c’est vrai qu’il est un peu fouillis. La première partie souffre de longueurs, et on ne sait pas trop où le film veut aller. On se retrouve avec un métrage bizarre, lorgnant trop vers la série B d’exploitation. La seconde partie est bien meilleure, où le méchant se montre plus manipulateur, où il y a quelques scènes bien méchantes, un final costaud, et plus d’émotions. A noter que le film reste tout de même assez brouillon, mélangeant les genres sans toujours une grande réussite, puisque vous aurez à faire à un métrage mêlant thriller, film de procès, film de serial-killer, film érotique, voir même de kung fu, tout cela dans un pot-pourri qui surprendra.
    La réalisation est très propre. J’ai beaucoup apprécié l’efficacité de la mise en scène qui sait entretenir ce côté poisseux et glauque que l’on peut légitimement attendre d’un tel film. Il y a un beau travail sur l’ambiance aussi, et la mise en scène de la fin est notamment brillante. Les décors restent limités, mais le film dispose d’une belle photographie, qui alterne judicieusement un caractère naturel et simple, et des séquences aux ambiances feutrées, aux couleurs travaillées, qui correspond bien à ce que l’on trouve généralement dans ce genre de thriller érotique du début des années 90. Je relève que le film est d’un érotisme soft, qui n’a rien de plus provoquant qu’un Basic Instinct par exemple. La violence est plus contenue, et utilisé judicieusement. La musique enfin a des qualités, mais comme la photographie sert plutôt l’ambiance faussement veloutée.
    En gros Raped by an Angel est un métrage asiatique efficace, qui néanmoins reste assez mineur. Il n’est pas très bien construit, il y a des longueurs, et visuellement malgré une bonne mise en scène il apparait comme un thriller érotique pas très imaginatif, dans la veine d’un Basic Instinct dont il reprend le côté pervers et manipulateur. Toutefois on est plutôt dans un bon suiveur, et il pourra trouver son public à mon avis sans trop de difficulté. 3.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 2 230 abonnés Lire ses 3 887 critiques

    2,5
    Publiée le 8 septembre 2013
    Je ne sais même pas quoi dire de ce film, il n'est pas forcément bon, mais c'est tellement moralement discutable que ça en devient limite indispensable. Faut imaginer le concept, un mec couche avec sa copine, mais seulement en faisant semblant de la violer et la fille adore ça (qui est-ce-que ça étonne ?), mais elle craint qu'il ne devienne un vrai pervers. Et un jour alors qu'il l'attache il invite un pote à la prendre et il filme le tout. Ben ouais quand on a un plan cul on fait tourner. Il la quitte et il se trouve une nouvelle cible et le mec va tout planifier pour qu'il puisse la violer et se faire acquitter en cas de procès.

    Tout le film tourne autour de ça et c'est juste formidable, c'est tellement con. Mais bon… ça reste pas non plus formidable, c'est le genre de film qui se regarde sans déplaisir pour sa connerie, pour son amour du genre éventuellement et pour sa fin qui est juste énorme (je ne révèle rien du tout), mais ça reste un peu mou, un peu lent à se mettre en route. Et puis cette profusion de personnages, je suis désolé, mais c'est impossible de savoir qui est qui, qui fait quoi (chez les filles du moins).

    Par contre au début c'est juste insupportable au niveau de la langue, j'ai baissé le son car elles gueulaient comme les hystériques qu'elles sont en racontant des histoires de cul, mais c'était inaudible. Et c'était pas un petit débit, le mal de tête.

    Mais ce que je me demande c'est qu'est ce qui se passe dans les suites ? Est-ce-que l'on peut aller plus loin ?
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 161 abonnés Lire ses 1 262 critiques

    1,0
    Publiée le 17 avril 2008
    Il y a potentiellement chez tout vrai cinéphile/voyeur du plaisir à trouver dans le "cinéma d'exploitation" qui essaime régulièrement de par le monde, au sein des sociétés travaillées par leur pudibonderie ou leur culpabilité. Cela peut donc paraître une bonne idée de se plonger dans l'enfer sadico-érotique des films hong kongais dit de "catégorie 3", qui attiraient les chinois frustrés en leur vendant du viol et de la torture à gogo, surtout quand le film est signé Andrew Lau, brillant formaliste des "Infernal Affairs". Malheureusement, hormis quelques bouffonneries délirantes d'un Simon Yam en roue libre dans son rôle de mafieux amoureux, et la perversité il est vrai assez géniale de notre avocat-violeur-manipulateur, "Raped by an Angel" est un vrai mauvais film, par quelque bout qu'on le prenne : scénario branlant (ah ah), filmage négligé et acteurs surjouant en permanence, sans parler de l'ignominie inhérente au genre (on était alors au début de l'épidémie du sida, qui terrorisait le monde), qui ne fait pas rire, elle !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top