Mon compte
    Steel le Justicier d'Acier
    note moyenne
    1,6
    30 notes dont 6 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 6 critiques par note
    0 critique
    0 critique
    2 critiques
    0 critique
    1 critique
    3 critiques
    Votre avis sur Steel le Justicier d'Acier ?

    6 critiques spectateurs

    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 2 277 critiques

    0,5
    Publiée le 13 janvier 2018
    Steel est navrant en tout point.
    Le jeu d’acteur est affligeant, à commencer par Shaquille O’Neal. Clairement, il a été embauché pour la promotion du film et pas pour ses compétences d’acteur. Mais le reste du casting n’est pas mieux.
    Le scénario est nul au possible. C’est digne de l’imagination d’un enfant de huit ans.
    Les scènes d’action sont franchement assez faibles. On pouvait raisonnablement attendre mieux de la part d’un film de super-héros. Le costume de Steel est risible.
    On est vraiment devant un nanar digne de ce nom. Rien n’est bon, tout est raté.
    J.Dredd59
    J.Dredd59

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 691 critiques

    1,0
    Publiée le 27 août 2020
    Oui 1 parce que j’aime bien le Shaq, mais c’est tout. Du reste ça fait très années 90, trop années 90, dans le genre, le style, le visuel, le thème… bref ça passe plus. Le Shaq était un bon basketteur (on oublie les lancers francs, il s’en moque lui-même) mais pas un acteur. Vous me direz qu’on le savait à cause de Jordan déjà, sauf que Mickael fait mieux, légèrement. L’autre souci c’est qu’il n’est pas aidé, ni par les effets spéciaux datés et nazes, ni par l’histoire pompée sur Iron Man, ni par son costume ringard, ni par son humour juste horrible. Du bas de gamme entouré de mauvais, moins par moins ne s’ajoute pas ici et c’est pire que Toto (enfin pas le film Toto hein ? Là c’est pire, c’est français).
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 3147 abonnés Lire ses 6 388 critiques

    0,5
    Publiée le 24 janvier 2021
    John Henry Irons est un ex-ingénieur pour l’armée américaine (il concevait des armes). Après un accident lors d’un test, il quitte l’armée et trouve un job dans une fonderie. Pendant ce temps, Nathaniel Burke, l’un de ses anciens collègues, revend l’une des armes de John à des malfaiteurs (ces derniers s’en servent pour braquer des banques). Quand John l’apprend, il décide de monter une équipe pour mettre un terme à leurs agissements.

    A ne pas confondre avec cet autre nanar qu’est Le Guerrier d'acier (1997), Justicier d'acier (1997) ou "Steel" est basé sur le personnage éponyme de DC Comics et met en scène Shaquille O'Neal, la gloire du basketball US, un colosse de 2m15 qui n’en est pas à son coup d’essai en matière de crétinerie au cinéma, puisqu’il avait débuté avec le nanar Kazaam (1996) et qu’il n’est pas donné à tout le monde d’être comédien et lui… il ne l’est absolument pas.

    On ne va pas « tortiller du cul pour chier droit », allons droit au but, ce film est une purge. Une très mauvaise adaptation qui ressemble à un épisode pilote d’une série télévisée, voir à un téléfilm bas de gamme. Sauf que ce dernier aurait dû ressembler à tout sauf à ça et qu’au final, il aura été un énorme flop au box-office mondial (sur un budget de 16 millions $, il n’en a même pas rapporté 2 millions !). C’est à se demander où est passé le pognon en dehors de payer le cachet d’O'Neal, je doute que ce soit les décors en carton-pâte et le grotesque costume en spandex qui aient coûtés aussi cher. Ce film aura littéralement réduit à néant la carrière de Kenneth Johnson (Appelez-moi Johnny 5 - 1988) à en voir sa filmographie par la suite.

    Une adaptation nanardesque où Shaquille O'Neal apparait sous les trais de l’homme d’acier dès la 40ème minute. Ce dernier se retrouve avec une tête d’abruti, engoncé sous son casque et son armure totalement irréaliste (elle est censée être en acier, si c’était réellement le cas, il ne serait pas capable de tenir 10min avec tout ce poids sur le dos, incapable d’effectuer le moindre mouvement, de courir, de sauter, de conduire une moto, …). L’ensemble se décrédibilise tout seul, notamment avec l’oncle Joe et son atelier de ferronnerie (et son espèce de Batcave cachée sous un monticule de ferraille) et Susan Sparks qui tire des missiles avec son fauteuil roulant (le film atteint des sommets de ringardise).

    Sous ses airs de rip-off du pauvre de RoboCop (1987), avec ce côté film familial ne se prenant pas au sérieux et un Shaquille O'Neal qui s’autoréférence « j’ai jamais été bon au lancer franc » (clin d’œil "lolilol" à sa carrière de basketball), le film s’enlise dans le grand n’importe quoi et en devient grotesque. Une adaptation qui devrait ravir les mômes de moins de 10ans, pour les autres, passez votre chemin c’est préférable.

    ► http://bit.ly/CinephileNostalGeek ★ http://twitter.com/B_Renger ◄
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1286 abonnés Lire ses 4 038 critiques

    3,5
    Publiée le 3 février 2015
    Steel le justicier d’acier avec Shaquille O’Neal est un métrage assez sympa, qui n’a pas mérité à mon sens son ratage total au box-office. Surement qu’à l’instar de beaucoup d’adaptation de super-héros dans les années 90 il était trop cool, et ne prenait pas assez au sérieux sa matière pour séduire.
    Le casting est bonne tenue. On notera notamment l’excellente prestation d’Annabeth Gish, qui tire son épingle du jeu en acolyte invalide du héros. Elle se fait remarquer, et ne se contente pas de faire de la figuration, ce qui est une très bonne chose. Shaquille O’Neal n’est pas mauvais non plus. Pas génial en termes de jeu, en revanche il prend le métrage avec application, et utilise très à propos son physique et son charisme. C’est un héros efficace. Dans les seconds rôles quelques acteurs de prestige. Richard Roundtree, Charles Napier, et un méchant bien campé par Judd Nelson, même si clairement pas assez incisif. Le méchant est à l’image du film, un peu trop second degré.
    Le scénario est plaisant, mais assez basique. En fait le film est bien mené, avec du rythme, quelques scènes d’action efficaces, un peu d’émotion, notamment avec le personnage de Gish, et de l’humour. La recette manque de profondeur, et Steal est à l’image de son titre, simple et n’exploitant pas réellement le potentiel des protagonistes et du héros. C’est en fait le souci de ce métrage qui ne s’élève pas vraiment au-dessus de la petite série B de divertissement, ce qui n’est pas honteux, car le métrage ne se débrouille pas mal, mais ce qui n’est pas vraiment au niveau des attentes qu’on pouvait avoir. Steal ressemblant à une sorte de Robocop dans une version light et grand public.
    La réalisation est sympa, avec quelques scènes d’action bien emballée, et un film rythmé. Johnson s’amuse, et ne fait certainement pas des étincelles mais offre une partition propre, fluide et nerveuse. Son film en est qualitativement avantagé, ce qui n’est pas le cas des décors et de la photographie. Si cette dernière se contente seulement de manquer de personnalité et de ne pas établir une véritable ambiance, en revanche grosse lacune sur les décors qui sont un franc ratage. Le final dans un bête entrepôt en est ainsi un bel exemple. En revanche les effets spéciaux tiennent la route, et la bande son est très correcte.
    En conclusion Steal reste une série B tout à fait regardable et divertissante, qui représente une bonne alternative pour les parents qui voudrait regarder des histoires d’hommes de fer avec leurs enfants, et qui ne le peuvent pas entre Terminator et Robocop. Pour être honnête le résultat ne casse pas la baraque comme on pouvait l’espérer, mais ce n’est pas un ratage, et j’ai même trouvé l’ensemble plutôt généreux et touchant. 3.5.
    Tedy
    Tedy

    Suivre son activité 157 abonnés Lire ses 2 480 critiques

    0,5
    Publiée le 3 décembre 2009
    Un film débile, où absolument tout est raté.
    CeeSnipes
    CeeSnipes

    Suivre son activité 216 abonnés Lire ses 1 708 critiques

    3,5
    Publiée le 9 avril 2012
    Techniquement, il y avait tout pour avoir un mauvais film. Shaquille O'Neal dans le rôle principal, 14 millions de pertes au box-office pour un film de super-héros... Mais quand on jette un regard un peu plus intéressé sur le film, on tombe sur un casting plutôt équilibré et solide et sur le créateur de la série V comme réalisateur et scénariste.

    Le film s'ouvre sur un excellent point. La musique de Mervyn Warren durant le générique d'ouverture est en tout point magnifique, mélange d'épique et de funk. Les dix premières minutes passées, on s'est habitué au jeu de Shaquille O'Neal, plus basé sur le décalage et l'autoréférence que sur le talent lui-même (le film en lui-même étant un peu surjoué) et on s'aperçoit que le Shaq est à l'aise avec les autres acteurs et qu'une vraie alchimie passe. Le film reste simpl(ist)e, très familial, assez spectaculaire par moments, jamais horripilant par sa naïveté, chose que l'on avait pas vu depuis l'excellent Space Jam.

    Evidemment, ce n'est pas aussi bien que ce dernier, mais ça reste quand même un très bon film familial, drôle et plaisant, d'une sympathie incroyable qui a le mérite d'essayer Hill Harper en méchant (ça ne marche malheureusement pas trop). Et voir des références à la carrière du Shaq et un super-héros taper du Crip et du Blood, ça n'est pas donné à tout le monde. A voir.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top