Mon compte
    Le Conte de la princesse Kaguya
    note moyenne
    4,4
    4026 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Le Conte de la princesse Kaguya ?

    282 critiques spectateurs

    5
    110 critiques
    4
    104 critiques
    3
    41 critiques
    2
    19 critiques
    1
    5 critiques
    0
    3 critiques
    Michel Crotti
    Michel Crotti

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 114 critiques

    2,0
    Publiée le 11 septembre 2014
    Conte japonais très connu depuis la nuit des temps !! Sons, doublages très bien... mais animation bien frustrante.. on a envie de tourner la manivelle. Sur le fond, je ne me prononce pas plus au risque de choquer... Très décevant **
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 27 juin 2014
    Ce film est une merveille sensorielle : le style graphique se rapproche d'Okami ; les airs au koto son sublimes et l'histoire est légère et émouvante. Merci Isao Takahata !!!
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 31 juillet 2014
    C'est assez mignon .... c'est même beau ... Un univers très sympa.
    anonyme
    Un visiteur
    1,5
    Publiée le 19 juillet 2014
    C'est difficile de mettre une note aussi basse à un film qui ne peut pas être qualifié de mauvais mais je me suis tellement ennuyé!

    Séance à l'aveugle, film choisi à l'entrée du ciné uniquement en fonction des notes spectaculaires sur Allociné et... le désarroi: le style graphique est aussi original que déroutant: certains y verront du sublime, moi je n'ai pas accroché à ce style aquarelle terne et saccadé.
    Cela aurait été accessoire si l'histoire m'avait emporté mais ce gentillet conte mise tout sur le parti pris de la poésie et du contemplatif jusqu'à l'extrême. Au final, je suis sorti de la salle et de ma torpeur avec le sentiment mêlé de fierté d'avoir tenu jusqu'au bout (je suis vraiment pas passé loin du départ au bout d'une heure de film) et de culpabilité de ne pas avoir aimé ce film qui ne ferait pas de mal à une mouche mais qui m'a profondément ennuyé!

    Je suis ressorti de là avec l'envie farouche de me jeter sur mes DVD de Shrek, Wall-E ou l'Age de Glace pour retrouver de la dynamique et des couleurs vives!
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 3 487 abonnés Lire ses 5 587 critiques

    3,0
    Publiée le 18 février 2015
    Tiré d'un conte japonais du 10ème siècle, plus ancien texte narratif japonais connu... Bémol, le style éloigne sans doute les plus jeunes. Loin des films habituels de Ghibli Takahata a préféré s'inspiré des estampes traditionnelles japonaises. On aime moins la partie "lune", où le choix graphique et l'incarnation n'est pas aussi sobre et inspiré que le reste. Et une question nous taraude encore, pourquoi la princesse qui viellit a vu d'oeil la moitié du film semble stopper son évolution ensuite ?! Un joli conte pour un beau film à défaut d'être complètement universel.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 497 abonnés Lire ses 4 306 critiques

    4,5
    Publiée le 26 juin 2014
    C'est vrai que c'est une petite merveille. L'art de takahata c'est de s'attarder sur les petites choses, les détails qui forment la vie sur terre: le vent, le mouvement des vêtements, le bourdonnement d'un insecte, les cheveux. Le dessin est magnifique et très nouveau dans le dessin animé d'aujourd'hui. Une vraie réussite même si l'histoire finalement est sombre et assez tragique
    cocolapinfr
    cocolapinfr

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 634 critiques

    5,0
    Publiée le 14 janvier 2015
    Ce qui commence par une histoire cucul en aquarelle se transforme finalement en images poétiques, frissons et petite larme garantis. "Le tombeau des lucioles" reste l'incontestable chef d'oeuvre d'Isao Takahata.
    Raphaël O
    Raphaël O

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 1 567 critiques

    5,0
    Publiée le 9 décembre 2014
    Ce film d'animation crayonné à l'ancienne, dernier long-métrage d'Isao Takahata, possède un scénario superbement écrit, bouleversant et empreint d'une intense poésie, ainsi qu'un graphisme aux allures d'aquarelle d'une beauté magnifique.
    Un chef-d'œuvre.
    Septième Sens
    Septième Sens

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 762 critiques

    4,5
    Publiée le 16 juillet 2014
    Le roi est mort, vive le roi. En 1985, Hayao Miyazaki n'est pas le seul à fonder les studios Ghibli. Dans l'ombre de ce dernier, Isao Takahata est également le créateur de cette formidable machine à rêves. Il nous fît tous pleurer en 1988 avec Le Tombeau des Lucioles, et tandis que son camarade a annoncé que Le vent se lève était son dernier film l'année dernière, lui reprend du service après quinze années de longue absence en signant Le Conte de la Princesse Kaguya. Attention chef-d'œuvre.

    Il était une fois l'histoire d'un coupeur de bambou. Traversant la forêt comme il le faisait chaque jour, il trouva sur son chemin un arbre à la tige luisante. S'approchant de cette dernière, il y vit à l'intérieur un être minuscule. Le ramenant chez lui, il décida de l'appeler Kaguya. Mais comment cette petite fille devînt Princesse, et de quelle manière arriva t-elle sur notre Terre ?

    Le fusain peut être un formidable outil poétique pour lequel sait l'utiliser. Il magnifie ici des personnages emblématiques, dignes des plus grandes légendes jamais contées. Takahata réussit à inverser l'écoulement du sablier et bouleverser le cours du temps. Avec une volonté de retourner aux essences narratives, cette méthode artistique se devait d'être utiliser pour nous conter le plus ancien des textes japonais. Car en plus de narrer les traditions et valeurs nippones, il nous offre un voyage baigné d'une fantaisie admirable que chaque amoureux de l'animation doit découvrir.

    Texte fondamental dans la culture japonaise, le cinéaste adapte Le Conte du coupeur de bambou en prenant son temps (deux heures quinze) pour nous faire comprendre pourquoi, pas à pas, Kaguya a l'étoffe d'une princesse, puis d'une divinité. Presque une leçon de vie ou du moins, une voie que tout le monde doit prendre, cette œuvre initiatique invite à l'amour porté à autrui (attachement à nos terres et à nos proches) au courage (sacrifices personnels) et à la sincérité.

    Le départ d'Hayao Miyazaki est peut-être un mal pour un bien. Il laisse désormais la place à son confrère qui réussit à faire un nom au Conte de la Princesse Kaguya dans le domaine de l'animation. Un moment onirique étincelant.
    Frédéric M.
    Frédéric M.

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 1 477 critiques

    4,5
    Publiée le 28 août 2014
    j'ai failli mettre chef d oeuvre ! conte magnifique superbement mis en image ! encore une réussite pour les studios Ghibli
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 28 juillet 2014
    Un conte japonais tout en finesse et en poesie, raconté à l'aide de sublimes décors a l'aquarelle et de personnages au dessin épuré. Une merveille pour les yeux de tout âge.
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 20 juillet 2014
    Il ne faut qu'une vingtaine de minutes pour comprendre où tout cela nous mène... Ici, l'harmonie entre l'homme et la nature, l'exaltation de la simplicité confine malheureusement à un conformisme barbant, le tout exprimé par des dessins, péripéties et dialogues d'une grande fadeur.
    Adri P
    Adri P

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 293 critiques

    4,5
    Publiée le 8 septembre 2015
    la différence entre un dessin animé et un film d'animation est plus que claire dans ce type d'oeuvre. tres esthétique, poétique, la tradition japonaise par excellence.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2 641 abonnés Lire ses 3 170 critiques

    4,0
    Publiée le 6 juillet 2014
    Ouah ! Qu’est-ce que c’est beau ! Ah moi qui me plaignais il n’y a pas si longtemps de la standardisation des dessins-animés japonais à la sauce Ghibli, je reviens totalement sur ce que j’ai dit quand je tombe sur ce genre de joyau. Ne serait-ce que pour la créativité visuelle moi je m’y retrouve déjà amplement. Cela ne se limite pas juste au raffinement de ce crayonné si délicat (se serait-on inspiré « d’Ernest et Célestine » ?) car chaque moment de ce film relève de la réinvention permanente. Rien que ça, c’est juste sublime. Mais il faut qu’en plus, derrière tout ça, il y ait le poète Isao Takahata. L’histoire est à la fois légère, créative et parvient à dégager un beau mélange de poésie joyeuse et de douce mélancolie. J’apprécie d’autant plus que tout cela se fasse au travers d’un conte qui mêle habilement récit traditionnel et propos moderne. Et il faut qu’en plus de tout ça, l’ensemble s’amalgame parfaitement, notamment grâce à une musique totalement à propos. Non, franchement, je n’ai rien à redire : c’est face à ce genre d’osmose qu’on se rend compte qui sont les véritables artistes.
    Freakin' Geek
    Freakin' Geek

    Suivre son activité 202 abonnés Lire ses 871 critiques

    5,0
    Publiée le 2 juillet 2014
    Deux nouveaux films du Studio Ghibli la même année, c'est un cadeau inespéré pour tous les fans de japanimation ! Une bonne nouvelle qui en cache une moins agréable puisque après les adieux à la réalisation d'Hayao Miyazaki avec Le Vent Se Lève en janvier, c'est au tour d'Isao Takahata de tirer sa révérence avec Le Conte De La Princesse Kaguya sur nos écrans cette semaine.

    Un coupeur de bambou trouve dans une jeune pousse une toute petite princesse qui se transforme en bébé. La petite fille grandit plus vite que la normale aussi bien que le coupeur de bambou décide de partir en ville pour lui assurer une éducation digne d'une princesse. Rapidement la beauté et le caractère de la jeune fille suscite l'intérêt de tous les puissants jusqu'à l'Empereur en personne. Mais la princesse n'est pas du genre à se faire séduire facilement.

    Quinze ans déjà que l'on attendait le retour d'Isao Takahata, réalisateur du cultissime Tombeau Des Lucioles. En 1999, il réalisait le film Mes Voisins les Yamada qui marquait un nouveau style pour le réalisateur qui avait souhaité garder le coté dessin très épuré du manga original. Si pour nous faire patienter nous avions pu découvrir en 2006 le film Pompoko datant de 1994 sur les grands écrans, l'attente fût longue pour revoir une oeuvre du co-fondateur du Studio Ghibli.

    Pour son retour, Isao Takahata a choisi d'adapter Le Conte du Coupeur de Bambou, un histoire très connue au Japon qui a fait l'objet déjà de nombreuses adaptations sous toutes les formes depuis de nombreuses années. Pour garder un coté ancien à cette histoire, le réalisateur a opté pour un rendu graphique très proche de l'estampe japonaise. Il se démarque ainsi vraiment des autres œuvres du Studio Ghibli au style généralement reconnaissable entre tous.

    C'est bouche bée que l'on va passer les 2h17 de ce long métrage tellement ce dessin animé est magnifique et poétique. Tout ce qu'on aime chez le Studio Ghibli est de retour dans ce nouveau long métrage, une animation incroyable malgré des graphismes volontairement épurés, une formidable bande son à nouveau signée par l'incontournable Joe Hisaichi, de l'humour, de l'enchantement et toujours la même poésie.

    La Princesse Kaguya s'inscrit dans la lignée des jeunes héroïnes du Studio Ghibli. Une fille belle, courageuse et sure d'elle comme cela est quasiment toujours le cas dans les films issus de l'imagination d'Hayao Miyazaki. Des valeurs que même Disney et Pixar ont repiqués récemment avec Rebelle et La Reine Des Neiges dont les jeunes héroïnes partagent le même caractère que cette petite princesse. Impossible de ne pas craquer pour elle de sa première apparition à la dernière.

    A 78 ans, Isao Takahata prouve encore que l'animation traditionnelle n'a pas dit son dernier mot. Le Conte De La Princesse Kaguya est une véritable leçon qui nous fait espérer que le réalisateur pourra transmettre son incroyable savoir faire aux héritiers du Studio Ghibli pour continuer à nous enchanter encore de nombreuses années.

    Avec ce Conte De La Princesse Kaguya, Isao Takahata compense la petite déception du dernier Miyazaki un brin trop sérieux avec une nouvelle oeuvre qui va devenir très rapidement un nouveau grand classique à ranger à coté du Tombeau Des Lucioles. Nous avons certainement affaire ici au meilleur film d'animation de cette année et il sera sincèrement difficile de faire mieux.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top