Notez des films
Mon AlloCiné
    Histoire de ma mort
    note moyenne
    2,9
    30 notes dont 9 critiques
    répartition des 9 critiques par note
    1 critique
    2 critiques
    2 critiques
    2 critiques
    2 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Histoire de ma mort ?

    9 critiques spectateurs

    brunetol
    brunetol

    Suivre son activité 130 abonnés Lire ses 171 critiques

    4,0
    Publiée le 9 novembre 2013
    Il faut être bien en forme, avoir mangé léger, et se tenir aux aguets pour profiter de ce film tordu, long, lent, mais tellement envoutant. Contrairement à ses deux premiers films ("Honor de Cavaleria" et "Le chant des oiseaux", qui sont en bonne place dans mon Panthéon) construits en improvisation sur la base d'une idée simple, ce nouveau film de Serra parait très écrit, voire prémédité. Le résultat peut paraître pédant, prétentieux, mais le charme n'a pas cessé d'agir sur moi. On se moque vite de suivre les rares ressorts narratifs pour se laisser porter par une suite de tableaux magnifiques centrés sur la figure de Casanova, jouisseur compulsif et philosophe, qui va se perdre dans les Carpathes et y trouver Dracula et un destin fatal. Tout cela est fort improbable, joyeusement anachronique, et ça n'a aucune importance. Ce qui frappe ici, c'est encore une fois la liberté totale du cinéaste catalan, qui ne s'embarrasse pas des règles de l'écriture et nous emmène à l'aventure, sans qu'on puisse jamais savoir où il va. Il y a de l'emphase ici, une gravité un peu lourde parfois, mais le film ne cesse de rebondir et de surprendre en jouant avec les mythes et les références dont il s'inspire, sans jamais (me) lasser. Pas le meilleur Serra, mais une belle tranche de cinéma libre, constellé d'éclairs de pure beauté.
    CineRepertoire.free.fr
    CineRepertoire.free.fr

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 1 361 critiques

    2,0
    Publiée le 1 janvier 2014
    Le résumé du film pourrait être celui d'un vieux nanar érotico-fantastique. On imagine un titre du style "Casanova contre Dracula", dans la veine des nombreux cross-over qui ont jalonné l'histoire du cinéma de genre (Frankenstein contre l'homme invisible, King Kong contre Godzilla, Maciste contre Zorro...). Mais non, Histoire de ma mort (titre clin d'oeil à Histoire de ma vie, les Mémoires de Casanova) est un pur film d'auteur esthético-ésotérique, une très libre variation, fantasmée et fantaisiste, autour de deux personnages "mythiques" dont le rapprochement insolite, sur le papier, peut légitimement aiguiser la curiosité. Sur le papier seulement, hélas. Car dans le déroulé du film, le rapprochement entre Casanova et Dracula n'intervient que bien tard. Qui plus est, on attend vainement une vraie confrontation qui aurait pu prendre la forme d'un dialogue philosophique, par exemple. Le film ne cultive malheureusement qu'une sorte de mise en parallèle, assez frustrante. Et la mise en opposition annoncée entre rationalisme et croyances obscurantistes n'accouche finalement de rien de transcendant sur le fond. Côté symboles, on perçoit quelques thématiques communes autour de la pénétration, de la jouissance et du sang (le sang de la défloraison, le sang de la morsure). Et puis il y a une forme d'ironie tragique, à la fin. À part ça, le récit se dilue interminablement en une succession de saynètes mollement intéressantes, globalement trop cérébrales ou abstraites. Récit minimaliste au format XXL, d'une lenteur mortelle. Histoire de ma mort confine ainsi au pensum, évité de justesse grâce au travail formel du réalisateur et des techniciens : une recherche picturale dans la composition des plans et dans le soin apporté à la lumière. Les décors de banquet ou de cuisine font penser à la peinture flamande, les scènes éclairées à la bougie évoquent les oeuvres les plus connues de La Tour, les clairs-obscurs de la dernière partie lorgnent vers la peinture romantique allemande... Voilà une sorte de syncrétisme esthétique, très inspiré, qui peut maintenir légèrement l'intérêt porté au film. Mais pas plus. Ce ne sont que quelques tableaux superbes dans un océan d'ennui, le plaisir esthétique ne compensant jamais la déception quant au titillement intellectuel ou au piquant érotique que l'on pouvait espérer d'un tel scénario.
    Cinephille
    Cinephille

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 533 critiques

    3,0
    Publiée le 29 octobre 2013
    Ca démarre extrêmement bien. La photo est somptueuse, la mise en scène au cordeau est intelligente, il y a de la sensualité, de la perversité, des neurones en ébullition chez Casanova. Aucune exhibition de nudité contrairement à ce qu'aurait fait n'importe quel réalisateur lambda. Et puis...ça commence à se trainer, Casanova tourne au loup-garou, ça s'éternise, les scènes qui n'apportent plus grand-chose s'empilent. Et arrive le moment où on ne souhaite qu'une chose : c'est que ça s'arrête. Et c'est très très dommage car avec un montage plus serré, avec une demi-heure en moins, on aurait eu un très grand film, extrêmement subtil et bien interprété.
    Miltiade
    Miltiade

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 178 critiques

    3,0
    Publiée le 11 septembre 2013
    Derrière le pitch des plus intrigants - l’improbable rencontre entre Casanova et le vampire Dracula - se cache en fait un film très radical. Albert Serra présente lui-même son cinéma comme « contemplatif »… et l’on ne peut qu’abonder dans son sens. Les dialogues sont rares, de même que l’action. Lorsque les personnages s’expriment, c’est souvent pour s’empêtrer dans des conversations qui n’avancent pas et n’expriment finalement rien. Autant dire que l’intrigue est difficile à saisir – il faut un certain temps avant de comprendre qu’il y en a une. Les plans sont fixes, longs. L’image est très granuleuse, donnant dans le meilleur des cas une impression picturale, dans le pire celle d’un film fauché. C’est finalement l’obscurité-même du film – tant figurée que littérale – qui permet au spectateur de maintenir son attention pendant les deux heures et demie du long-métrage. Albert Serra a une manière unique de faire du cinéma. La bizarrerie de ce qu’il montre ne cesse d’interloquer. Tout peut arriver dans « Histoire de ma mort ». Mais la plupart du temps, il ne se passe rien.
    gemini-hell
    gemini-hell

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 395 critiques

    1,5
    Publiée le 28 octobre 2013
    Casanova soliloque interminablement, Casanova dévore avec sonorité des grenades, Casanova fait un gros caca, Casanova migre vers les Carpates, Casanova croise lointainement la route de Dracula, et la salle de cinéma, déjà peu peuplée, se vide au fur et à mesure du déroulement des 150 minutes de ce film prétentieux où le réalisateur a visiblement oublié d’écrire un scénario, de dire "action" et "coupez". Laborieux mais avec quelques belles images parfois.
    Flore A.
    Flore A.

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 518 critiques

    1,0
    Publiée le 2 novembre 2013
    Il y a des idées intéressantes et de belles images dans ce film qui relate une partie de la vie du lettré Casanova et ce passage de son époque à celle de Dracula ... Mais pourtant, je me suis terriblement ennuyée et ne suis restée jusqu'au bout qu'au prix d'un gros effort.
    JR Les Iffs
    JR Les Iffs

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 151 critiques

    2,0
    Publiée le 30 octobre 2017
    On suit des épisodes (réels, fictifs) de Casanova. Première moitié : dans un château, nombreux dialogues. 2ème moitié : voyage en transsylvanie à la rencontre du comte Dracula. Cela commence agréablement. Belle réalisation, très stylisée, lenteur, plans-séquences, dialogues de qualité. Mais très vite, cela devient artificiel, fabriqué pour faire intello, et donc assez ennuyeux. Le film s'attarde sur des facilités totalement inintéressants (manger une pomme, déféquer...). Tout le long du film, cela devient fastidieux d'autant que le film est long (2h30). La fin du film est difficilement compréhensible. Le cinéaste reste dans le registre de la lenteur, d'une image sans poésie, d'un hiératisme sans raison. Tellement minimaliste que cela ne représente plus rien. Décevant.
    Robert L.
    Robert L.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 23 critiques

    4,5
    Publiée le 23 octobre 2013
    Le film est une libre adaptation des mémoires de Casanova (Histoire de ma vie), malicieusement renommées "Histoire de ma mort". Il s'agit donc du récit des derniers jours de Casanova qui tirent vers le fantastique et le grotesque. Il y a beaucoup de drôlerie et d'inventivité dans ce film qui est plus narratif qu'on veut bien le dire mais la narration est abordée un peu de biais, à travers des scènes assez naturalistes et prosaïques, ou d'autres fois plus provocantes. C'est assurément l'une des belles surprises de cet automne à réserver aux amateurs de fables et d'aventures imaginaires...
    Pietro C.
    Pietro C.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 23 novembre 2013
    "Il y a les films prévisibles. Ce sont de loin les plus nombreux, et il y en a de très bons. Et puis il y a les films uniques, en tout cas absolument singuliers, qui nous surprennent, nous ahurissent, nous émerveillent. Qui nous rappellent que le cinéma est un art total, capable d'englober et de sublimer la littérature et la mythologie, de faire appel à notre imaginaire collectif tout en racontant la grande Histoire, utilisant au passage ce que la peinture a apporté de mieux à notre civilisation. Histoire de ma mort est un de ces films-là. Exigeant certes, déroutant sans aucun doute. Mais extraordinaire, au sens propre, et magnifique, à notre avis." Critique très juste de l'Utopia
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top