Notez des films
Mon AlloCiné
    Bons baisers de Russie
    note moyenne
    3,7
    8005 notes dont 344 critiques
    répartition des 344 critiques par note
    78 critiques
    109 critiques
    79 critiques
    57 critiques
    18 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur Bons baisers de Russie ?

    344 critiques spectateurs

    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 2 779 critiques

    4,0
    Publiée le 17 juin 2020
    Un excellent James Bond. Une très bonne adaptation du roman d'Ian Fleming. Un bon film d'espionnage sur la guerre froide .
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 522 critiques

    4,5
    Publiée le 30 août 2018
    Bons baisers de Russie est une étape importante de la série James Bond. En effet, bien qu’étant le second film il introduit beaucoup de codes de la saga : 1er gunbarrel accompagné intégralement du James Bond Theme de Monty Norman, 1er pré-générique, 1er générique typiquement bondien (celui de Dr. No était essentiellement constitué de formes géométriques), 1ère apparition de Blofeld et plus généralement du Spectre (même si on découvre que le Dr. No en était en des memebres) qui remplace le SMERSH du roman (reléguant ainsi les services soviétiques également au rang de victimes, ce qui évite d’augmenter les tensions avec l’U.R.S.S.), première apparition de Desmond Llewelyn dans le rôle de Q qui est encore appelé au générique sous son vrai nom de Boothroyd (il était interprété par Peter Burton dans le premier film) et 1ère apparition du célèbre morceau intitulé 007 qui marque également la première composition de John Barry (il n’était qu’arrangeur sur Dr. No, la musique étant signée Monty Norman). Outre ces aspects fondateurs de la saga, Bons baisers de Russie fait partie des très bons épisodes de celle-ci. En effet, il a l’intelligence de ne pas trop abuser des scènes d’action et de les rendre réalistes (on est très loin des délires de la période Roger Moore). On est essentiellement devant un film d’espionnage assez traditionnel où l’intrigue est privilégiée, ce qui n’empêche pas le film d’être très bien rythmé. On retrouve également l’exotisme qui fait tout le charme de la saga puisque notre agent secret voyage à Istanbul et à Venise. Côté exotisme, on peut noter qu’il flirte avec la caricature sans que cela soit choquant dans le camp Tzigane spoiler: où on assiste à une danse du ventre puis au combat entre deux gitanes (parmi lesquelles se trouve Martine Beswick qui tiendra un autre rôle plus conséquent dans Opération Tonnerre) . Pour ce qui est des clichés, ils ne sont pas toujours évités spoiler: comme dans la séquences où Grant explique son plan à 007 alors qu’il aurait pu le tuer aussitôt (on pense désormais constamment à Last action hero quand on voit ce type de séquence) . Toutefois, on peut être surpris que les personnages féminins principaux ne sombrent pas dans la caricature de la James Bond girl écervelée et potiche (une fois encore, aspect qui sera surtout présent dans la période Roger Moore) spoiler: puisque Tatiana n’hésite pas à répondre à James Bond quand il adopte l’attitude machiste de lui taper sur les fesses et puisque parmi les grands méchants du film se trouve une femme, la machiavélique et charismatique Rosa Klebb (qui de plus n’a pas un physique de sex-symbol). Pour ce qui est des femmes, on peut également noter que la première séquence où apparaît véritablement James Bond (vu que ce n’était pas réellement lui dans la séquence pré-générique) marque le retour de Sylvia Trench qui était sensée être la petite amie régulièrement de Bond qui reviendrait au début de chaque film. Cependant, dès le film suivant (Goldfinger), l’idée sera abandonnée . Scénario travaillé et exotisme sont également servis par une mise en scène assez discrète mais très efficace. spoiler: On peut noter notamment, à propos de cela, que la séquence où Blofeld expose leur mission à Rosa Klebb et Kronsteen présente des astuces techniques permettant de rattraper des plans oubliés. Ainsi, Terence Young remontera à l’envers un plan où Rosa Klebb s’éloigne du bocal de poissons quelques secondes avant pour qu’elle s’en approche et lui fera réciter un dialogue en se superposant elle-même sur un autre plan. Enfin, il est difficile de ne pas citer les nombreuses références que le cinéaste fait à Alfred Hitchcock spoiler: dont on peut voir facilement planer l’ombre dans la séquence du train et dans celle où on hélicoptère tente de tuer un Bond essayant de lui échapper à pied (La Mort aux trousses avait été réalisée 4 ans plus tôt) . Bons baisers de Russie est donc un excellent épisode, servi par un Sean Connery toujours aussi à l’aise dans le rôle de l’agent britannique, qui permet de poursuivre une série qui n’en est qu’à ses débuts et qui verra encore un de ses fleurons avec le film suivant, Goldfinger.
    Solofrall
    Solofrall

    Suivre son activité Lire ses 9 critiques

    1,0
    Publiée le 14 août 2018
    Bon baisers de Russie, est sans doute l'un des plus mauvais Bond de l'histoire de la saga. Une musique de générique extrêmement fade, voir à peine supportable à l'oreille. Pour résumer 2h de galère, et un film très plat. Les lieux de tournage sont assez minables, très déçu de ce Bond avec Sean Connery. Ce navet équivaut et même pire que Meurs un autre jour. Je met une étoile pour faire plaisir au fan de Bond mais le film ne le mérite pas.
    Ron Burgundy
    Ron Burgundy

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 349 critiques

    4,0
    Publiée le 19 février 2019
    Ah la la bah là c’est mieux que le précédent! Bon baiser de Russie réussit à corriger les problèmes de Dr No, en effet ici il n’y a pas de longueurs et le scénario est intéressant. Ce qui m’a marqué surtout dans ce film c’est le violent combat que réalisé James Bond avec un agent soviétique, Ce qui est culte de ce film c’est aussi la chaussure avec un far d’une agent du spectre Un bon James Bond je vous le conseille
    CH1218
    CH1218

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 893 critiques

    2,0
    Publiée le 6 mai 2018
    Première séquence de pré-générique, première des 17 apparitions de Desmond Llewelyn dans le rôle de Q et donc premier gadget pour un second volet qui introduit l'organisation criminelle du SPECTRE. Film d’espionage de son époque au scénario peu captivant et montrant des signes évidents de péromption, « Bons Baisers de Russie » se traîne péniblement en dépit de quelques sursauts, notamment lors des dernières scènes dans l’Orient Express et des séquences avec l’hélicoptère. Face à des ennemis stéréotypés, Sean Connery confirme sa notoriété montante en déployant son charme et son humour.
    alouet29
    alouet29

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 1 514 critiques

    2,0
    Publiée le 13 février 2018
    "Bons baisers de Russie" est l'un des premiers films de la saga, il date des années 60 et cela se sent , surtout par les images et les décors. Il manque le côté fantastique, et il manque aussi le charme de Roger Moore et de Timothy Dalton ou la classe de Pierce Brosnan et de Daniel Craig
    Rémy L.
    Rémy L.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 26 critiques

    5,0
    Publiée le 13 février 2018
    5 étoiles pour Tatiana bien sûr qui embrasse comme peu d’actrices Jamais je n’ai autant souhaité prendre la place de ce cher James !
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 1 102 critiques

    2,0
    Publiée le 15 janvier 2018
    Première partie longue et kitch. C'est mieux sur la fin. Mais dans l'ensemble c'est pas un James Bond que j'aime
    romano31
    romano31

    Suivre son activité 177 abonnés Lire ses 1 532 critiques

    3,0
    Publiée le 3 janvier 2018
    Deuxième aventure de 007, Bons baisers de Russie est certes sympathique mais moins entraînant que son prédécesseur. La faute à un rythme un peu plus lent et à une séquence dans le train relativement longue (malgré une scène de combat plutôt sympathique). Ceci étant, le film reste quand même sympathique et Sean Connery a toujours autant la classe.
    Ciné-o-Max
    Ciné-o-Max

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 307 critiques

    2,5
    Publiée le 13 octobre 2017
    "Bons Baisers de Russie reste un film assez moyen. Il n'est pas moins bon que son prédécesseur, il n'est pas forcément meilleur non plus. Le gros défaut, c'est finalement son intrigue trop peu captivante qui m'empêche de rentrer dans le long-métrage. Autrement, bien que James Bond manque encore de développement, le film se tient plutôt bien. Avec une histoire plus intéressante, il aurait vraiment pu être très bon." Critique complète sur cineomax.over-blog.com
    Eowyn Cwper
    Eowyn Cwper

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 668 critiques

    3,0
    Publiée le 1 août 2017
    Un autre des pas maladroits vers l'équilibre de la série James Bond, qui commet moins l'erreur d'être kitsch. On est bien d'accord que cela ne se choisit pas, mais il faut souligner à quel point Dr. No s'avançait trop loin dans des domaines de la science-fiction encore tellement mal éclairés par les caméras. Bref, Bons Baisers de Russie : le pas en avant est sensible, on appréciera l'apparition discrète de quelques gadgets primitifs. Il est en revanche fâcheux pour le spectateur contemporain que le film d'action lui semble un genre récent, car il sera très peu indulgent envers les premiers films sur 007, casant beaucoup plus d'erreurs dans la case des moyens défaillants que dans celle, plus objective, de la période de la réalisation. La séquence avec l'hélicoptère en est une illustration frappante : la scène était réaliste, au point que le pilote a mis la vie de Sean Connery en danger. D'un tournage si extrême, pointilleux jusqu'à l'imprudence, le résultat ne peut être que bon. Mais il a fallu que ces scènes énergiques soient complètement ravagées par le montage, les faisant se succéder comme en un capharnaümoscope idiot. Enfin bon, l'âme de James Bond deviendra grande, et en attendant, le divertissement est présent. c3porikrin.wordpress.com
    Shelby77
    Shelby77

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 1 306 critiques

    3,0
    Publiée le 25 juillet 2017
    Un Bon James Bond dans l'ensemble. La première partie est assez moyenne, j'ai eu du mal à rentrer dans le film. Mais c'est venu après tout seul. Les dernières minutes sont intéressantes. L'action ne manque pas à l'appel. 3/5
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 3 février 2017
    Le deuxième épisode des aventures de 007 et peut être le (vrai) début du commencement de la légende ! Fini la Jamaïque et ses plages ensoleillées, place à un périple entre Istanbul, les Balkans et Venise. Enfin le vrai James Bond globe-trotter que nous connaissons ! Une intrigue plus sérieuse aussi ; point de Dr No avec des prothèses bioniques à la place des mains par exemple, une histoire plus réaliste sur fond de guerre froide. C'est aussi l'arrivée des premiers gadgets avec la valise que Q remet à Bond. Les décors sont très réussis et Sean Connery est merveilleux comme toujours, sa prestation justifiant à elle-seule le visionnage de ce film. Seul point négatif, la fin du film qui à un côté nanardesque qui fait tâche avec le reste, c'est dommage. Un épisode fondateur (autant que le premier de mon avis) à ne manquer sous aucun prétexte pour tous les fans de 007.
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 2 089 critiques

    3,5
    Publiée le 1 août 2016
    Bon James Bond qui transforme bien l'essai du tout premier film de la saga. Sean Connery est toujours aussi charismatique dans le rôle-titre. Les autres rôles sont bien interprétés : que ce soit Daniela Bianchi en James Bond girl ou Robert Shaw en méchant. L'action est pas mal pour un film des années 60. L'histoire est assez complexe, se situant en pleine Guerre Froide, créant vraiment une atmosphère de film d'espionnage. Ça reste un très bon divertissement.
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile

    Suivre son activité 216 abonnés Lire ses 1 372 critiques

    3,0
    Publiée le 22 juillet 2016
    "From Russia with love", sorti en 1963, est le deuxième volet des aventures de James Bond. Sean Connery et son charme ravageur est aux commandes de l'agent double 0. Les puristes soutiendront que les films de cette époque sont irremplaçables. Pour les plus jeunes, faire un bond de 50 ans en arrière peut donner le vertige. Le fait est que ce film a étonnamment bien vieillit. La résolution de l'image, la mise en scène, les choix de plans caméra, l'intemporel charisme du personnage; tout cela forme un enrobage tout en sobriété et élégance. Entre les rues d'Istanbul et les voitures chics de l'Orient Express, on en apprend beaucoup sur sur la personnalité de Bond et l'étendu de son potentiel. C'est aussi l'apparition des fameux gadgets high tech d'autodéfense proposés par l'agent Q, ainsi que les pré-génériques élaborés qui ne sont autre que la marque de fabrique de la franchise. Tout est là, sauf peut être l'action à grand spectacle. Une référence, certes culte, mais pas un chef d’œuvre. 3/5
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top