Notez des films
Mon AlloCiné
    Bons baisers de Russie
    note moyenne
    3,7
    7779 notes dont 344 critiques
    répartition des 344 critiques par note
    78 critiques
    109 critiques
    79 critiques
    57 critiques
    18 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur Bons baisers de Russie ?

    344 critiques spectateurs

    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 456 abonnés Lire ses 3 428 critiques

    4,0
    Publiée le 20 juillet 2020
    Après le succès aussi phénoménal qu'inattendu de "James Bond contre Docteur No", les producteurs Harry Saltzman et Albert R. Broccoli, conscients d'avoir entre les mains avec Sean Connery et les romans de Ian Fleming un filon en or, décident de mettre aussitôt en chantier un second épisode des aventures romanesques de l'espion de sa Majesté. Terence Young qui avait si bien exploité toutes les potentialités du personnage dans le premier opus est naturellement de la partie. L'équipe est quasiment similaire et c'est une nouvelle fois Richard Maibaum qui se charge d'adapter ce cinquième roman de la saga alors encore prénommé "Echec à L'Orient Express". L'intrigue doit être simplifiée pour rester dans l'esprit recherché qui est avant tout de faire rêver le spectateur. On quitte la Jamaïque et Ursula Andress pour rejoindre Istanbul et la toute aussi ravissante Daniela Bianchi, mannequin et dauphine au concours de Miss Univers en 1960. Les canons de la saga encore toute récente continuent de se mettre en place comme l'arrivée de "Q" (Desmond Llewelyn) qui avant chaque mission présente à l'agent 007 les gadgets inédits qui lui permettront de mener à bien sa mission. Si l'exotisme est toujours présent, on notera que l'intrigue plus robuste et mieux équilibrée que celle de "Docteur No" donne plus de relief à ce deuxième épisode qui dans l'esprit de beaucoup des fans de James Bond est considéré comme le plus accompli. Difficile toutefois de le comparer avec les derniers du genre qui ont mis quasiment fin avec Daniel Craig dans le rôle titre à la décontraction qui nimbait chacun des épisodes qu'ils soient plus ou moins réussis. Autres temps, autres mœurs. On notera de manière anecdotique que le tournage fut lui aussi très mouvementé. L'acteur mexicain Pedro Armendariz tomba très gravement malade sur le tournage, obligeant à un aménagement drastique de son emploi du temps pour lui permettre de finir le film. Il se suicidera quelques jours après avoir fini ses dernières scènes. Enfin Terence Young lors de prises de vue aériennes se retrouvera avec son hélicoptère au fond de l'eau, réussissant à s'extraire in extrémis du cockpit.
    FLORENS PENN-AR-BED
    FLORENS PENN-AR-BED

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 398 critiques

    3,5
    Publiée le 5 juillet 2020
    Le SPECTRE voit rouge puisque l'un de ses membres est mort. Pour se venger quoi de mieux qu'utiliser une potiche (D. Bianchi) pour appâter 007 (S. Connery) qui se retrouve en pleine guerre des espions a Istanbul. Courses-poursuites, méchants machiavéliques, combat a mort dans un train et pointe empoisonnée... Tout un arsenal pour faire de cette sequelle la digne suite de JAMES BOND CONTRE DR. NO.
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 113 abonnés Lire ses 2 149 critiques

    4,5
    Publiée le 25 avril 2020
    Très bon opus, un classique de la saga James Bond. Sean Connery incarne un 007 des plus séduisants, avec la classe qu'on lui connaît, très bon dans son jeu, sans faute. La jolie Daniela Bianchi qui l'accompagne est délicieuse en James Bond girl. L'histoire est palpitante, le tout bien filmé, dans des décors fabuleux (notamment les panoramas d'Istanbul, de Venise...). Un opus qui traverse bien les décennies, et dire qu'il date de 1963 !
    Le fameux canard
    Le fameux canard

    Suivre son activité Lire ses 68 critiques

    2,5
    Publiée le 30 mars 2020
    Pas un très bon film. Mais, on se fait une meilleur idée de l'ampleur du SPECTRE, de comment ils se repèrent les uns aux autres (ils ont chacun un chiffre différent) et on comprend que cette organisation criminelle va devenir un ennemi récurrent. Mais, ça n'en fait un très bon film, ça en fait un très bon nanar. L'action est ridicule et mollassonne, les personnages caricaturaux... Surpris de voir Robert Shaw. Film à voir au second degré.
    Ritchie B.
    Ritchie B.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 122 critiques

    1,0
    Publiée le 18 mars 2020
    2ème volet des aventures de 007. Tellement d'incohérence que ça en devient risible : - Un espion qui passe derrière vous à 2m et qui vous colle pas une balle dans le dos, - J'ai des grenades, une mitrailleuse, dans un hélico mais je cherche à "écraser" la personne, - 007 se retrouve deux fois en joue mais non, il s'en sort d'une extrême facilité, - un coup de poing est sensé assommer une personne. Enfin on peut encore continuer, et que dire du rôle des femmes. C'est vrai il a été tourné en '63, l'amoureuse transi c'est vraiment plus à la mode "les femmes obéissent". Seul point positif c'est qu'il y a une bonne interprétation. Sean et Daniela tiennent bien leurs rôles. D'ailleurs c'est peut-être pour ça qu'on arrive à la fin du film avec beaucoup de patience...
    Rorechar
    Rorechar

    Suivre son activité Lire ses 351 critiques

    3,0
    Publiée le 31 janvier 2020
    James Bond est de retour. Dans cet opus, en contexte de pleine guerre froide, Bond est obligé de faire passer à l'Ouest une jeune femme Russe, qui est détentrice du lecteur, une machine à déchiffrement. Toutefois la terrible organisation SPECTRE, veut ce lecteur et se venger de Bond pour la mort du Dr No. Les gadgets sont bien plus présents dans celui-ci que dans le premier, Desmond Llewelin y fat son entrée dans le rôle de Q. Bond se rends ici à Istanbul. Côté action pour l'époque le film en contient des scène absolument jouissives , notamment la scène du train. Toutefois le film souffre de quelque lenteur et d'un scénario quelque peu complexe. Mais il reste un bon film avec Sean Connery qui rentre un peu plus dans son personnage.
    youtube champions
    youtube champions

    Suivre son activité Lire ses 32 critiques

    4,0
    Publiée le 3 janvier 2020
    Bons baisers de Russie, James Bond 2ème du nom, ce distingue surtout par son scénario bien ficelé. Cette adaptation du roman du même nom, respecte en gros sa trame à 2 3 détails près, comme que c’est SPECTRE et non SMERSH qui le recherche. Sinon on peut apprécier la justesse des scénaristes car certaines phrases sont repris au mot près. La ou Dr No traînait un peu, on a ici une belle histoire amour entre Tatiana Romanova et James Bond et les cascades sont plus présentes et impressionnantes ! L’acting c’est amélioré déjà du côté de Sean Connery encore plus charmeur et gentleman et aussi Robert Shaw en méchant brutal et omniprésent pendant tout le film. On notera que c’est la première apparition de Ernst Blofeld, le chef de SPECTRE, et de Q. La BO de John Barry est bien et la musique thème entraînante est très romantique. Un très bon James Bond !
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 230 abonnés Lire ses 1 231 critiques

    3,5
    Publiée le 27 novembre 2019
    Devant le très bon accueil commercial de "James Bond 007 contre Dr. No" malgré son budget minimaliste (et c’est un euphémisme), on n’a pas tardé à reprendre les mêmes pour rempiler. Il faut battre le fer tant qu’il est chaud, comme on dit… Pour l’adaptation du cinquième roman de Ian Fleming mettant en scène l’espion le plus séducteur de la Royauté britannique, on retrouve Sean Connery dans la peau de… « Bond, James Bond », comme il s’était amusé à se présenter un an et demi plus tôt. Nous retrouvons également Bernard Lee sous les traits de « M », Lois Maxwell dans le rôle de Miss Moneypenny, ainsi que Anthony Dawson sauf que lui... ce n’est pas pour le même rôle ! En effet, après avoir incarné le Pr Dent, le voici en Ernst Blofeld, ennemi juré de James Bond et à la tête de l’organisation criminelle Le Spectre. Et pour la seconde fois en ce qui concerne les aventures de 007, tout ce joli petit monde est dirigé par Terence Young à qui on doit, en dépit d’une réalisation imparfaite et d’un montage par moments foireux, la naissance d’une saga qui ne cessera de prendre de l’importance au fil des épisodes. Le succès pour ainsi dire inespéré du premier film donna des ailes aux producteurs qui doublèrent la mise en matière de budget. C’est donc avec deux millions de dollars que "Bons baisers de Russie" doit se faire. Concrètement, ça se voit à l’écran, ne serait-ce que par les petits gadgets en plus fournis par l’intarissable « Q » ou par les changements de décors, eux aussi plus nombreux. Mais ça se voit surtout par la scène de l’hélicoptère ! Plus de moyens donc, et l’effet s’est fait sentir avec un casting plus conséquent, notamment dans les seconds rôles, et même ceux d’arrière-plan, comme cette danseuse du ventre. Ainsi, Desmond Llewelyn fait son entrée en scène en lieu et place de Peter Burton dans le rôle de « Q », de même que le regretté Robert Shaw en Red Grant malheureusement décédé seulement trois ans après son rôle mémorable dans "Les dents de la mer" à l’âge de 51 ans. Mais nous avons aussi de nouvelles James Bond girls. Après tout, ce cher James n’a pas volé sa réputation ! Dans les faits, c’est plutôt une nouvelle James Bond girl, en la personne de Tatiana Romanova, incarnée par la délicieuse italienne Daniela Bianchi. Parce qu’à côté, Miss Moneypenny est toujours prête à fondre pour l’agent 007, tellement prête que ses moindres faits et gestes se sentent à des kilomètres. N’est-ce pas, « M » ? Et parce qu’on retrouve également Eunice Gayson, vous savez la Sylvia Trench, désormais considérée comme étant un vieux dossier… trop drôle soit dit en passant. Bon, ce n’est pas tout ça, mais que vaut ce "Bons baisers de Russie" ? Outre le fait que nous sommes heureux de retrouver le générique de début et le thème musical principal qui font la marque de fabrique des James Bond au cinéma, nous avons affaire à un scénario plus ambitieux. En tout cas plus étoffé. Mais contrairement à la tendance générale, je garde tout de même une petite préférence pour le James Bond premier du nom. La raison ? Il y en a plusieurs en fait. Je vais commencer par l’effet de surprise : il n’y est plus. Ensuite, j’ai senti Sean Connery un peu moins à son avantage. Je ne sais pas, j’ai le sentiment qu’il s’est un peu moins amusé. Et je finirai par le fait que, d’une façon générale, j’ai été un peu moins pris par l’intrigue. Attention, je ne dis pas que j’ai trouvé "Bons baisers de Russie" mauvais, non, loin de là. J’apprécie le fait que les scénaristes aient réussi à s’inscrire dans la continuité du premier film, en partant du principe que les membres du Spectre veulent faire d’une pierre deux coups, sans compter que les nouveaux adversaires de 007 semblent d’une toute autre carrure, que ce soit chez Robert Shaw, Vladev Sheybal (Tov Kronsteen, le champion d’échec) ou encore Lotte Lenya (la colonel Rosa Klebb, véritable furie en dormance). Et comme je l’ai dit plus haut, on voyage davantage. Alors autant ne pas bouder son plaisir et profiter comme il se doit d’un bon divertissement des années 60, et dont le titre est on ne peut plus approprié.
    tuco-ramirez
    tuco-ramirez

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 250 critiques

    3,5
    Publiée le 6 novembre 2019
    Après le succès de Dr No, il fallait battre le fer pendant qu’il était chaud et assoir le personnage de James Bond sur la scène commerciale cinématographique. Et c’est le 5ème roman de Ian Flemming qui fût choisi ; le plus abouti apparemment. L’histoire est beaucoup plus complexe que sur Dr No. Terence Young, à nouveau aux manettes, prend son temps pour la mise en place ; et c’est bien dans cette première partie que réside quelques longueurs. Le budget fût plus important que sur Dr No ; ce qui n’en fait pas malgré tout un film beaucoup plus spectaculaire. Les gadgets font leur apparition tout comme le pré générique qui ici est malin et captivant. Les courses poursuites ont aussi plus d’allure que sur le premier opus. La franchise prend son envol et nous prenons du plaisir. tout-un-cinema.blogspot.com
    Sébastien T.
    Sébastien T.

    Suivre son activité Lire ses 31 critiques

    4,0
    Publiée le 6 février 2020
    Je revois les Bond dans l'ordre : celui-ci continue parfaitement l'intrigue autour du Spectre ! On en sait désormais un peu plus. Introduction de bcp de marques de fabrique dans cet épisode (générique, gadgets...). Pour moi il manque tout de même de classe (l'histoire "d'amour" avec la russe est énervante et Bond est gnangnan), et il manque une grande scène d'action. Donc bien mais pas du tout le meilleur pour moi meme si Sean Connery est mon Bond préféré
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 14 août 2019
    L'acteur est correct et le scénario convenable afin de passer d'Est en Ouest, pas des plus palpitants chef-d'œuvre, quelques situations assez ridicules, une dose pure de série B d'espionnage so British, ça se regarde sans émerveillement. Un générique préfabriqué qui est la marque de l'agent double 07, une espionne russe coincée en Turquie qui fait défection en traversant le rideau de fer à travers cet orient express. Un train aux wagons lits de luxe pour perdre son temps, l'alternative de l'avion compagnie première classe, tombe dans les bras du samaritain MI6. Ce n'est une lettre d'amour à la Russie, puisqu'ils sont ennemis, mais une carte postale envoyée depuis là-bas dans le but de s'espionner mutuellement, avec amour. L'influence du spectre plane sans l'ombre d'un doute, une intrigue de guerre tellement froide diplomatiquement.
    zinjero
    zinjero

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 185 critiques

    1,0
    Publiée le 5 avril 2019
    Mauvais avec un grand M (non, même lui est mauvais) ! Un scénario bidon, une action molle et humour au ras des pâquerettes. Les méchants s'y prennent comme des manches face à James Bond et de cette promenade touristique d'Istanbul à Venise, on ne retiendra que le charme de Miss Roma 1960 et l'allure de Sean Connery mais c'est bien maigre...
    Mathieu B.
    Mathieu B.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 628 critiques

    2,0
    Publiée le 1 décembre 2018
    Une organisation super puissante qui loupe tout ce qu’elle tente contre James Bond, c’est dommage quand même... de toute façon dès le début c’est ridicule avec une première scène où on assiste à un type déguisé en James Bond qui se fait étrangler par un blond qui s’entraîne donc à assassiner des faux James Bond. Comme si le masque de James Bond allait les rendre aussi coriace que le véritable... Voilà, on commence avec une scène bidon et ça continue un peu comme ça jusqu’à la fin. Le blond en question aura plusieurs possibilités de tuer James mais fera un peu trop durer le plaisir... comme trop souvent avec les méchants qui exposent tout leur plan plutôt que de l'appliquer froidement.
    Paulo641
    Paulo641

    Suivre son activité Lire ses 73 critiques

    3,5
    Publiée le 22 novembre 2018
    le deuxième volet d'une saga hors norme. Un de mes preferes de tous la saga. Avec dans le rôle titre le plus Bond de tous les Bond : Sean Connery ! Bon film à tous
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 2 545 critiques

    3,5
    Publiée le 22 novembre 2018
    Pour le deuxième volet de la saga, on retrouve un James Bond kitch et très Hitchcockien. Pas fou mais plein de charme.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top