Mon AlloCiné
    Woody Allen: A Documentary
    note moyenne
    3,3
    237 notes dont 26 critiques
    répartition des 26 critiques par note
    0 critique
    4 critiques
    15 critiques
    6 critiques
    0 critique
    1 critique
    Votre avis sur Woody Allen: A Documentary ?

    26 critiques spectateurs

    Sylvain P
    Sylvain P

    Suivre son activité 164 abonnés Lire ses 1 219 critiques

    2,5
    Publiée le 3 juin 2012
    Globalement, ce documentaire sur l'un des maîtres du cinéma est très instructif et plaisant (j'entends par là, on rit), mais on peut regretter que le dernier âge d'or du Maître soit un peu bâclée : son Europe fantasmée.
    ocelot
    ocelot

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 927 critiques

    3,5
    Publiée le 17 août 2012
    Un documentaire très intéressant sur la vie cinématographique de Woody Allen. A voir par tous les cinéphiles !!
    leobis
    leobis

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 218 critiques

    2,5
    Publiée le 11 juin 2012
    Si vous connaissez pas mal de films de Woody Allen, ce documentaire vous rappellera certaines de ses meilleures scènes, par contre vous n'apprendrez pas grand chose de nouveau.Si vous n'êtes pas un fan de Woody Allen, ce documentaire malheureusement ne devrait pas vous séduire.
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 2865 abonnés Lire ses 6 246 critiques

    3,0
    Publiée le 4 juin 2012
    A bientôt 80 ans, avec plus de 40 ans de quarante ans de carrière et plus de 40 films a son actif, ajoutez à cela 3 Oscars (dont 15 nominations !), l’infatigable Woody Allen a accepté de revenir sur sa carrière auprès du réalisateur Robert B. Weide. Woody Allen : A Documentary (2012) est une passionnante plongée au cœur de l’univers du cinéaste, pour peu que vous ayez (comme moi) vu l’intégralité de sa filmographie, vous apprécierez d’autant plus ce documentaire qui retrace sa carrière du début à aujourd’hui. Saviez-vous qu’avant d’être scénariste et réalisateur, Woody Allen gagnait sa vie en écrivant des blagues ? Les revendant à différents chroniqueurs ou journaux, avant de passer au stade au-dessus en faisant des one man shows. C’est par la suite qu’il a pu mettre un pied dans l’univers du cinéma grâce à Quoi de neuf, Pussycat ? (1965), son premier rôle. Il en a d’ailleurs écrit le scénario, mais n’ayant pas apprécié la façon dont les producteurs et le réalisateur avait bâclé son travail, il jura qu’il ne travaillerait plus sur un scénario sans en assurer la réalisation, c’est d’ailleurs pour cette raison que depuis, il écrit et met en scène ses propres scenarios, une façon pour lui de s’assurer que son travail est respecté et non dénaturé. Robert B. Weide revient aussi sur les plus grands succès du réalisateur, de ses films Hollywoodiens (ou plutôt New Yorkais) en passant par ses films Européens (Anglais, Français & Espagnol), dont le récent Minuit à Paris (2011), qui est d’ailleurs son film le plus important de toute sa carrière (au box-office).
    Tout au long de cette rétrospective, Robert B. Weide a eu le privilège de pouvoir suivre Woody Allen, notamment à Brooklyn (où il a tourné de nombreux films), ainsi que dans différents lieux de son enfance, sans oublier son lieux de travail (sa salle de montage). Ajoutez à cela que le réalisateur a pu filmer les coulisses du tournage de Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu (2010), alors que Woody Allen a toujours refusé qu’une équipe de tournage soit présente lorsqu’il tourne. Et pour étoffer ce documentaire, le réalisateur est parvenu à réunir bon nombre d’amis, de collaborateurs, de membres de sa famille, d’acteurs/actrices ayant travaillés avec lui (sa sœur, ses producteurs, ses muses : Diane Keaton & Scarlett Johannson (seule Mia Farrow est absente), sans oublier la participation de Penélope Cruz, Sean Penn, Naomi Watts, Josh Brolin, Owen Wilson et bien d’autres encore, ainsi que celle de Martin Scorsese). Robert B. Weide nous offre là un documentaire passionnant, drôle et nostalgique, sur le cinéaste le plus prolifique des Etats-Unis.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 522 abonnés Lire ses 2 357 critiques

    4,0
    Publiée le 30 mai 2012
    Alors que, contrairement aux habitudes, le nouveau film annuel de Woody Allen n'était pas au Festival, on retrouvait Woody dans Cannes Classique grâce à un documentaire de Robert B. Weide consacré à sa vie et à son oeuvre. En 113 minutes, ce dernier réussi l'exploit de dire et de montrer l'essentiel sur la jeunesse de Woody Allen, sur ses différentes carrières (gagman, acteur de stand-up, comédien, réalisateur d'une bonne quarantaine de films). On l'entend s'exprimer sur ses propres films, dont celui qu'il préfère, "Stardust Memories". On entend aussi des comédiens et des comédiennes ayant travaillé sous sa direction ainsi que quelques réalisateurs, tel Scorcese. Imparfait, ce documentaire l'est certainement, tout comme il est indispensable pour toutes celles et tous ceux qui aiment le réalisateur new-yorkais. En tout cas, il donne furieusement envie de revoir la filmographie de Woody.
    Seemleo
    Seemleo

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 888 critiques

    4,0
    Publiée le 14 juin 2012
    Une classique rétrospective de la carrière de Woody Allen avec interviews actuels, témoignages de proches et archives. Pourtant, on reste largement sur sa faim, les 2 petites heures du documentaire permettant uniquement de survoler l'énorme production de l'auteur et sa longue carrière. Cela a au moins le mérite d'ouvrir l'appétit, de donner l'envie de revoir tous ses films, de se réjouir des 10 prochains, et d'espérer une version longue de son autobiographie d'ici peu.
    spider1990
    spider1990

    Suivre son activité 723 abonnés Lire ses 1 589 critiques

    2,0
    Publiée le 4 juin 2012
    Faire un documentaire sur un grand cinéaste permet de nous faire découvrir quelles sont les étapes qui lui ont permis d'atteindre le sommet, mais cela ne reste qu'un enchainement d'images d'archives et quelques scènes de ces films. Mais à part ça c'est Woody lui-même qui nous guide au cœur de sa vie privée et nous attendions de ce film une certaine autonomie pour s'épanouir pleinement et se démarquer des autres qui ont au moins un objectif concret. Et à cause de cet encollage d'images dont nous pouvons découvrir autrement, une lenteur incroyable apparait dès la 2nde partie comme les idées pour capter les spectateurs se sont évaporées. Je trouve que ce documentaire aurait pu rester sur le petit écran au lieu de nous faire perdre le sourire que nous gardons de Woody. Un film qui nous fait prendre un sale coup de vieux.
    pitch22
    pitch22

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 655 critiques

    3,0
    Publiée le 31 mai 2012
    Hommage convenu limite pépère, ce documentaire se regarde toutefois sans ennui et parvient à donner envie de voir ou de revoir certains films du cinéaste. Le montage, valorisé par une belle photo, soutient l'attention. Le portrait de l'artiste emprunte le mode très conventionnel du récit chronologique, en alternant d'une part témoignages de proches et morceaux d'interviews de l'intéressé, d'autre part du matériel d'archives, à savoir photos, bouts de spectacles, courts extraits de films et de vidéos. Ça court jusqu'en 2011 avec Midnight in Paris, présenté exagérément comme un immense succès, alors que beaucoup de spectateurs l'avaient apprécié moyennement voire pas du tout. Les débuts, moins connus et plus orientés sur le comique du personnage, se suivent avec plus de plaisir que les deux autres tiers du doc. De la part du réalisateur Robert B. Weide, on ne pouvait pas s'attendre à très original. L'essentiel passe en revue la carrière du passionnant cinéaste en allongeant flatteries et éloges, tout en en mettant en avant l'humilité et l'atypicité du bonhomme, pessimiste mais spirituel, mélancolique mais loquace, névrosé mais réfléchi: quelqu'un qui prend des risques, se moque de la réussite et n'a pas de leçon à donner. Le doc ne fait pas l'impasse sur le clash avec Mia Farrow (lorsque fut déballée la liaison d'Allen avec sa fille adoptive) mais il tente de classer l'affaire en montant un Woody serein et ouvert d'esprit. La fin a tendance à donner le coup d'encensoir, à grands renforts de témoignages de proches qui louent sa longévité si créative, en passant par le pasteur chrétien qui l'admire -too much! Bref, c'esst un doc classique, orthodoxe mais pas mauvais, relativement captivant.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 3 juin 2012
    Bon, d'accord, Woody Allen ne laisse pas indifférent : on adore ou on déteste. Moi, je le connaissais un peu à travers "Prends l'oseille et tire-toi", "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir..." ou "La rose pourpre du Caire", visionnés il y a (très) longtemps. Depuis "Match Point" que j'avais adoré, je n'ai pas raté un seul de ses films récents. Ce documentaire fort bien fait, même s'il n'est pas exhaustif (ce qui aurait été lassant), m'a donné envie de combler mes lacunes. Woody Allen est un extra-terrestre génial, à l'humour acéré, parfois absurde mais toujours ravageur. Sa créativité exceptionnelle lui a permis d'aborder des genres et des scénarios d'une grande diversité. Moi, Woody Allen, j'adore. PS : ce documentaire risque toutefois d'indisposer ceux qui ne l'apprécient pas...
    belo28
    belo28

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 130 critiques

    3,0
    Publiée le 2 juin 2012
    Un bon moment! Revoir les meilleurs vannes de Woody Allen permet toujours de passer un bon moment, cependant le documentaire en lui même n'a pas de valeur informative! On connaissait déjà tout ce que le documentaire aborde et on regrette qu'il soit si complaisant avec son sujet!
    PhilippeToile
    PhilippeToile

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 740 critiques

    3,0
    Publiée le 2 juin 2012
    Si les inconditionnels de Woody Allen n’apprendront rien de nouveau dans ce documentaire à sa gloire, il faut encore une fois saluer le charme et l’esprit de ce réalisateur et scénariste hors normes. Au soir de sa carrière, cet hommage à le mérite de bien disséquer l’évolution de son œuvre et le rôle essentiel de sa muse, Diane Keaton, qui l’a aidé à se transcender d’un cinéma gaguesque et parfois foutraque à des réalisations beaucoup profondes et ambitieuses. Ce document trop sage nous donne envie de revoir ses meilleurs films. C’est bien là le plus important.
    Marc  Panofsky
    Marc Panofsky

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 244 critiques

    0,5
    Publiée le 2 juin 2012
    Sans grand intérêt (surtout pour les fans du cinéaste). On apprend rien de nouveau. C'est plus un docu pour la télé... d'ailleurs c'est filmé comme un docu de télé avec des interviews de personnes assises devant leur bibliothèque ou dans leur salon, qui racontent des anecdotes... Dommage.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1440 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    3,0
    Publiée le 30 mai 2012
    L'idée d'un documentaire sur Woody Allen est intéressante tant le cinéaste a eu une carrière prolifique et tant il a toujours tourné autour des questions de la vie, de l'amour et de la mort. L'homme est drôle (il écrivait 50 blagues par jour à ses débuts) et reste persuadé qu'il n'a jamais réalisé le grand film dont lui et le public rêvent ("Ce qui se tient entre la grandeur et moi, c'est moi"). Humble, rempli d'humour et prêt à dévoiler des moments difficiles de sa vie, Woody Allen est un homme passionnant et le documentaire l'est aussi, bien que parfois trop convenu et traînant un peu longueur, il reste un très bel hommage sur un homme et une carrière qui a marqué les esprits.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 31 mai 2012
    Qui est vraiment Woody Allen ? Réalisateur prolifique, il a longtemps incarné les personnages principaux de ses films, des personnages qu'on pourrait présumer qu'ils ne sont que des variations de lui-même. « Stardust Memories » raconte l'histoire d'un réalisateur de comédies qui veut tourner des oeuvres plus sérieuses : le rapport avec la carrière d'Allen semble évident. Dans « Maris et femmes » : Allen joue le rôle d'un homme quittant sa femme (jouée par Mia Farrow) pour une autre bien plus jeune ; sachant qu'à la même époque, il se séparait de Farrow pour vivre avec la fille adoptive de cette dernière, le lien avec sa propre vie paraît irréfutable. Woody Allen martèle depuis des années que ce n'est pas le cas, libre au spectateur de le croire ou pas. Toujours est-il : que nous apprend le réalisateur et documentariste Robert B. Weide à propos d'Allen ?
    La réponse est simple : pas grand chose qu'on ne sache déjà. « Woody Allen : A documentary » s'avère être une simple illustration de la page Wikipedia du concerné : elle en suit en tout cas le développement linéaire. La vie dans les années 40, les débuts comme gagman, humoriste, scénariste, l'échec de « What's up, pussycat ? », les premières comédies loufoques, « Annie Hall », les films plus sérieux des années 80, etc. Le néophyte apprend l'essentiel de la biographie d'Allen en moins de deux heures tandis que le fan s'amuse à reconnaître des extraits de tel ou tel film. Sans grande surprise, le documentaire se regarde cependant agréablement, grâce à des archives déterrées par Weide (un fou rire d'Allen et Diane Keaton sur le tournage de « Sleeper ») ou des faits moins connus (le travail avec Gordon Willis, le chef-op du « Parrain », engagé sur « Annie Hall »). Malgré tout, on a l'impression d'assister à une hagiographie filmée : les différents interviewés nous dressent un portrait idéalisé d'Allen. On les comprend, ils lui doivent beaucoup : qu'aurait été la carrière de Keaton sans sa collaboration fructueuse avec Allen dans les années 70 ? Larry David aurait-il connu le succès avec les séries « Seinfeld » et « Curb your enthusiasm » s'il n'avait pas été influencé par Allen ? Quand Weide aborde les sujets qui fâchent, il le fait brièvement : l'affaire Soon-Yi est effleurée (tout a déjà été tellement dit à ce sujet, à quoi bon même en parler ?) et les mauvais films du début des années 2000 sont excusés (on insiste sur la claque « Match Point » qui a effacé les précédents flops). Les acteurs sont tous ravis, Sean Penn et Scarlett Johansson s'expriment devant la caméra de Weide comme s'ils étaient en conférence de presse, et seul les confidences de Josh Brolin, mal à l'aise sur le plateau du médiocre « Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu », nous éclairent vraiment sur la méthode de travail d'Allen avec les acteurs. Les images sont dignes d'un making-of, et comme il n'en existe pour aucun de ses films, on ne peut qu'être surpris de voir Allen déambuler devant Naomi Watts pendant les prises.
    Malgré le plaisir certain de retrouver Woody et l'intérêt indéniable de certaines séquences de ce documentaire, on peut néanmoins se poser la question de la pertinence de sa sortie en salles en France. Documentaire en deux parties pour HBO, il a été raccourci pour les cinémas français. Il serait intéressant de savoir ce qui a été enlevé : quitte à adopter un ordre chronologique, pourquoi effleurer certains des meilleurs films (« Hannah et ses soeurs », « Harry dans tous ses états ») et en ignorer totalement d'autres (« Radio Days », « Tout le monde dit ''I love you'' »). On a certes affaire à un bon documentaire télé, (trop) appliqué, mais dont la sortie française n'a guère d'autre raison que la côte d'amour incomparable dont jouit Allen dans l'hexagone et le succès inattendu de « Minuit à Paris » l'année dernière. Biographie respectueuse et publicitaire, ce documentaire en dit moins sur la vision de Woody Allen sur monde et sur le cinéma qu'un autre documentaire, tourné en vidéo en 1986 par Jean-Luc Godard : « Meetin' WA ». Allen n'y paraissait par particulièrement à l'aise, mais le fond était passionnant. Le titre du film de JLG souligne clairement ce qui manque à celui de Weide : une vraie rencontre avec le cinéaste.
    JeffPage
    JeffPage

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 534 critiques

    3,0
    Publiée le 5 juillet 2012
    Un documentaire sur l'un des réalisateur les plus prolifiques et les plus drôles de ces 40 dernières années, ça s'annonce bien.
    Malheureusement, le résultat est assez décevant. Après la première partie du film relatant la carrière de Allen avant le cinéma, très intéressante est bien faite, le film se perd dans les sujets évoqués par W. Allen tout au long de sa carrière.
    En souhaitant se concentré sur les films considéré comme étant les plus important de sa carrière, le docu en oublie certains pourtant excellent et inoubliable (pas un mot sur "tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe..." ni sur "Whatever Works", certes plus récent mais excellent).
    De plus, le film tire par moment en longueur et l'on en vient à se poser la question de la durée : 1h50 n'est ce pas trop ?
    Malgré tout, il est intéressant de voir Allen au travail ainsi que son propres regard vis-à-vis de son oeuvre.
    Au final, ce film n'est pas exceptionnel mais reste un document intéressant sur Woody Allen.
    A conseillé au fan et à ceux qui veulent en apprendre un peu plus sur lui.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top