Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Homme aux mille visages
    Note moyenne
    3,4
    21 titres de presse
    • Le Figaro
    • L'Express
    • La Voix du Nord
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaroscope
    • Le Parisien
    • Libération
    • Studio Ciné Live
    • Sud Ouest
    • Télérama
    • aVoir-aLire.com
    • Culturebox - France Télévisions
    • Ecran Large
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • Paris Match
    • Critikat.com
    • L'Humanité
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    21 critiques presse

    Le Figaro

    par Eric Neuhoff

    Le film est techniquement remarquable. Au début, on s'y perd un peu. Ensuite, la magouille prend forme.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    L'Express

    par Christophe Carrière

    C'est somptueusement filmé, le rythme est soutenu (...). Felicidades !

    La Voix du Nord

    par Philippe Lagouche

    En marge des ramifications de l’intrigue et de ses multiples rebondissements – ruses, chausse-trappes, jeux de dupes et de miroirs – le cinéaste stylisé met de côté ses tentations graphiques pour s’attacher, comme peu sont capables de le faire, à la solitude des forbans.

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Porté la virtuosité d’une narration complexe qui retombe toujours sur ses pieds, un thriller jouissif qui éclaire avec brio cette zone sombre que constituent les jeux secrets du pouvoir et de l’argent.

    Le Figaroscope

    par Etienne Sorin

    Le film d’Alberto Rodriguez restitue parfaitement ce mélange des genres qui fait le sel de Paesa, entre l’agent secret et le héros ­picaresque.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaroscope

    Le Parisien

    par Catherine Balle

    Un film malin, captivant et brillamment réalisé.

    Libération

    par Marcos Uzal

    Le mouvement le plus intéressant du film est invisible, c’est celui qui anime l’insondable Paesa, grisé par ses mensonges et ses mises en scène.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Studio Ciné Live

    par Thierry Cheze

    Un "Arrête-moi si tu peux" ibère complexe et prenant.

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Tel qu’il apparaît à l’écran incarné par Eduard Fernandez, un acteur qui sait se faire oublier quand, à la vérité, on ne voit que lui, il est habile, rusé, entraîné et surtout, il adore ça. Il adore imaginer des usines à gaz, emboiter des poupées gigognes et tirer la langue à la fin, quand la comédie est finie. Joli coup.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    Télérama

    par Samuel Douhaire

    Cette arnaque de haut vol, Alberto Rodriguez la reconstitue comme un thriller plein de punch. Son récit, dopé à l'humour noir, est puissamment addictif, malgré sa complexité — c'est un tour de force scénaristique de réussir à ne pas égarer le spectateur dans un tel labyrinthe de manipulations croisées (...).

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    aVoir-aLire.com

    par Frédéric Mignard

    Un thriller politique sinueux, dont la complexité ne désamorce jamais l’ingéniosité. Du grand art.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Culturebox - France Télévisions

    par Pierre-Yves Grenu

    Le réalisateur avoue signer délibérément ici "le plus artificiel de (ses) films"… et c'est vrai qu'on n'y retrouve pas la griffe subtile de "La Isla Minima", plus profonde, moins bavarde, et dont les personnages étaient autrement travaillés.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Ecran Large

    par Simon Riaux

    Immersif et intelligent, ce thriller politique manque parfois de didactisme et d'ambiguïté.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    Le Nouvel Observateur

    par Nicolas Schaller

    L’ancrage dans les années 1990 et dans un univers d’escrocs bureaucrates vire au festival de postiches et de costumes ringards, et il faut s’accrocher pour tout comprendre. Mais n’est-ce pas le propre du cinéma, comme de la politique, de nous faire prendre pour des messies les gens ternes ?

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Les Fiches du Cinéma

    par Marine Quinchon

    Un thriller au rythme en dents de scie, passionnant par moments, répétitif parfois.

    Les Inrockuptibles

    par Serge Kaganski

    Le style de Rodríguez est nerveux, dense, rapide (presque trop, on aimerait parfois appuyer sur pause) et il sait donner à ce monde interlope chic de la barbouzerie et de l’espionnage une consistance à l’américaine que pourraient lui envier bien des cinéastes français.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Paris Match

    par Yannick Vely

    Amoureux du cinéma américain des années 70, Alberto Rodriguez joue des clichés du genre, en abuse même parfois un peu, transformant progressivement le thriller en exercice de style.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Critikat.com

    par Benoît Smith

    "L'Homme aux mille visages" s'échine à être un bon petit soldat aux faux airs malicieux, irréprochable exemplaire d'un genre bien connu : le "film d'arnaque", dont il reproduit consciencieusement et sans la moindre trace d'inspiration les tics les plus basiques.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Rodriguez court après le thriller, mais il n’arrive pas à rendre ces tours de passe-passe haletants.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    On met au moins quarante minutes à entrer dans ce récit à tiroirs, extrêmement dense, qui multiplie les personnages et les intrigues parallèles. Une fois l’opacité levée, on est enfin embarqué dans la course folle de l’escroc flamboyant. Dommage que l’ensemble manque d’émotion.

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    Inspiré de la fin du règne de Felipe Gonzalez, le thriller d’Alberto Rodriguez reste presque indéchiffrable pour un spectateur qui méconnaît la période.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top