Mon AlloCiné
    Khaos, les visages humains de la crise grecque
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Khaos, les visages humains de la crise grecque" et de son tournage !

    Idée du film

    Après avoir compris l'impact de la crise en Europe en 2009, Ana Dumitrescu a eu l'idée de réaliser une série de documentaires sur ce sujet : "Au fur et à mesure du temps, j’ai trouvé que, non seulement nous nous enfoncions dans la crise, mais que cela devenait une chose normale, voire banale. En 2011, j’ai décidé de faire un travail sur ce sujet afin de redonner la parole aux personnes concernées, qui subissent au quotidien ces mutations économiques", partage-t-elle. Afin de se rapprocher le plus possible de cette réalité, la réalisatrice a voyagé en Grèce trois fois de suite pour y passer cinq mois en tout.

    Les débuts

    Avant ce documentaire, Ana Dumitrescu s'est intéressée à plusieurs autres sujets de société. En tant que reporter, elle a ainsi traité le sujet des sans-papiers en France, ou encore le problème de l'homophobie en Roumanie.

    Les interviews

    Toutes les interviews réalisées pour le documentaire ont été le fruit des rencontres fortuites faites par la réalisatrice pendant son séjour en Grèce. Aucune des personne interrogées n'a été choisie en fonction de son profil ou pour un critère bien particulier.

    La découverte de la Grèce

    C'est à l'occasion de ce documentaire qu'Ana Dumitrescu a découvert la Grèce. Elle s'est laissée guider par son reportage et par ses rencontres hasardeuses pour explorer les différentes facettes du pays : "J’ai volontairement ignoré toutes les informations qui concernaient la Grèce. Je n’étais jamais venue en Grèce et je souhaitais la découvrir, ainsi que sa population, sans a priori, sans idée préconçue. C’est d’ailleurs la façon de fonctionner que j’utilise pour tous mes reportages ou documentaires", explique-t-elle.

    Au fil du hasard

    Ana Dumitrescu n'a pas écrit de scénario pour son documentaire, se contentant de partir directement sur le terrain : "Bien sûr, le film suit une narration et raconte une histoire mais je n’aime pas cette idée qu’un documentaire doit suivre une sorte de scénario avec une idée ou un postulat de départ. Cela oriente le réalisateur et je voulais vraiment montrer ce que pensent les Grecs et comment ils vivent cette situation. C’est le travail du réalisateur de donner une forme à ces rencontres", explique-t-elle.

    Un chaos positif

    Concernant le choix du titre, Khaos, Ana Dumitrescu a souligné l'aspect positif qu'on peut y voir : "Ce qui est sûr c’est que le chaos n’est pas forcément une notion négative. Le chaos peut donner naissance à des choses positives, et nous pouvons trouver des éléments positifs au sein même du chaos."

    Panagiotis Grigoriou

    En tant qu'historien et anthropologue grec, Panagiotis Grigoriou, qui tient le fil conducteur du documentaire, s'est beaucoup intéressé au problème de la crise dans son pays. Il est par ailleurs très actif sur son blog économique, intitulé Greek Crisis Now.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Adieu Les Cons (2020)
    • Conjuring 3 : sous l'emprise du diable (2021)
    • The Father (2020)
    • Le Discours (2020)
    • Drunk (2020)
    • Demon Slayer - Kimetsu no Yaiba - Le film : Le train de l'infini (2020)
    • Mandibules (2020)
    • Nomadland (2020)
    • ADN (2020)
    • Villa Caprice (2020)
    • Chacun chez soi (2019)
    • Le Dernier voyage (2020)
    • Promising Young Woman (2020)
    • Envole-moi (2020)
    • Falling (2020)
    • Un homme en colère (2021)
    • L' Oubli que nous serons (2020)
    • Méandre (2020)
    • Nobody (2021)
    • Des hommes (2020)
    Back to Top