Mon compte
    La Revanche des Dragons verts
    note moyenne
    2,5
    89 notes dont 8 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 8 critiques par note
    0 critique
    0 critique
    2 critiques
    5 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur La Revanche des Dragons verts ?

    8 critiques spectateurs

    AM11
    AM11

    Suivre son activité 3754 abonnés Lire ses 6 269 critiques

    2,5
    Publiée le 17 février 2015
    On pouvait s'attendre à mieux d'une collaboration entre Martin Scorsese et Wai-Keung Lau même s'il n'y a que ce dernier à la réalisation. Ce film qui s'inspire de faits réels ne fait que raconter l'histoire des "Dragons Verts" ce gang qui sévissait en toute impunité et qui se servait des gosses pour en faire des futurs soldats. Le traitement est sobre et classique, il y a beaucoup de violence, on retrouve aussi bien sur du sexe ou encore de la drogue rien de nouveau donc et c'est dans ce domaine au niveau du scénario que le film déçoit un peu bien que le film se laisse regarder, car l'histoire est assez prenante.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 827 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    2,5
    Publiée le 16 février 2015
    Après avoir connu le succès (et son premier oscar) avec le remake américain d’Infernal Affairs, Martin Scorcese décide de faire venir à New-York l’un des deux réalisateurs de la trilogie hongkongaise pour lui faire réaliser un film de gangsters. Celui-ci étant basé d’une histoire vraie, on était en passe d’en attendre le penchant asiatique des Affranchis (la présence au casting de Ray Liotta semblait assurer cette comparaison). Mais au-delà de ce parallèle, c’est l’idée de voir des bandits non plus issus des communautés italiennes ni hispaniques mais chinoise qui faisait de La Revanche des Dragons verts un film singulier. La narration s’axe essentiellement sur le parcours de Sonny mais la façon qu’elle a de souvent s’éparpiller entre plusieurs personnages (en particulier sur Steven, un ami d’enfance de Sonny au destin moins captivant) finit par rendre le scénario assez confus et le faire passer à côté de points qu’il eut été intéressant de développer. Sur la forme, Wai Keung Lau alterne entre des plans extérieurs de toute beauté et des effets de style plutôt kitsch, mais ceci se justifie par le fait qu’il ait pensé sa mise en scène comme dans un film uniquement basé au public chinois. On pourra donc regretter que l’écriture soit si brouillonne car ce projet était une bonne idée pour donner au cinéma chinois la visibilité qui lui manque encore en Amérique.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2801 abonnés Lire ses 5 271 critiques

    3,0
    Publiée le 30 juillet 2015
    Après le seul Oscar du Meilleur réalisateur de Martin Scorcese pour "Les Infiltrés" (2006), remake avant tout du chef d'oeuvre "Infernal Affairs" (2002) Scorcese se lia avec le réalisateur de ce dernier Andrew Lau ce qui donnera ce film par la suite. Un gage de qualité évidemment pour ce film qui retrace la saga du gang des Dragons Verts, histoire vraie d'un gang mafieux chinois dans le chinatwon de New-York dans les années 80-90... Malheureusement sur une durée de 1h35 difficile d'ajouter l'ampleur et la densité qu'un tel sujet méritait. Un polar nerveux parfois efficace mais qui sera vite oublié car malgré un fond interessant et riche jamais le film n'offre la fresque mafieuse digne des plus grands films.
    bibtar
    bibtar

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 597 critiques

    2,5
    Publiée le 12 août 2015
    Largement distrayant et arborant la bannière "inspiré de faits réels" sans grosse fausse note au niveau de ce qui est montré à travers cette histoire vécue, et illustrant plutôt bien le propos qui y est établi, et en plus de cela quelques scènes valent le coup d'œil, essentiellement pour l'illustration du violence implacable et d'une morale totalement inexistante, afin de rendre compte du mieux possible la tension et l'ambiance malsaine qui entoure les différents personnages. Pourtant il faut dire que ce film a des dizaines d'autres traitant exactement des même sujets (immigration aux USA, violence des gangs, méfait de la drogue et des mafia locales...) mais cela a le mérite de traiter d'une culture moins connu dans son histoire et son intégration dans l'Amérique de l'époque, soit celle des asiatiques, souvent cantonnés aux films de genre ou d'arts martiaux, ici ce qui est fait peut être la différence, c'est ce que ce film peut apporter à la connaissance, sachant mettre en avant le système bien différent dans la lutte pour l'intégration mêlée à la violence acerbe et omniprésente que l'on ressent assez bien, mais c'est aussi à double tranchant puisqu'il faut tout autant apprécier le cinéma asiatique. En effet, les réalisateurs assument ici pleinement leur volonté de faire un film aux codes asiatique dans un décor plus occidentale, ce qui semble une bonne idée dite ainsi, le souci étant que cela se ressent énormément tout du long, donnant ainsi un sentiment d'incohérence entre ce qui est dis ou montré et la mise en scène l'illustrant, qui saura toucher ceux qui apprécier le style, mais si ce n'est pour ce qui est l'image de la violence souvent impressionnante que ce genre de cinéma peut amener, ce qui est de temps à autre le cas ici, ce n'est pas forcément l'élément le plus intéressant de ce film. Car ce qui retiens l'attention immédiatement c'est aussi la violence morale dont fait preuve ce film, et là dessus il est indéniable que certaines scènes parviennent à être à la fois dure physiquement tout autant que psychologiquement, offrant des passages qui fonctionnent assez bien et retenant aisément le regard sur l'écran, et bien que sa mise en scène puisse aussi pêcher de temps à autre, cet aspect la de l'intrigue donne une véritable relief à l'ensemble et surtout beaucoup plus d'écho a ce que le scénario tend à amener de vrai tout du long. Et ce qui fonctionne clairement le mieux, c'est le côté historique du film, donnant une vision assez globale sur le développement des communautés asiatiques sur le territoire nord-américain au même niveau que les histoires et les personnages bien plus connus sur la même période, et c'est cette manière à être aussi captivant scénaristement que les histories de guerres de territoire classiques, avec une fin qui d'autant est plus est pas mal déroutante concernant l'intrigue mais qui n'est forcément très utile, du moins dans ce genre "d'histoire vraie", et une autre bonne chose que l'on peut retenir du scénario c'est le montage du film offrant à la fois des scènes côté gangs et des scènes côté forces de l'ordre et donnant une vision bien plus globale sur le déroulement, mais encore une fois c'est sûrement le manque d'aboutissement et d'approfondissement qui relègue cela au rang de bonne distraction et tout autant quand il s'agit de curiosité concernant une culture qui commence a raconter son histoire à travers le cinéma, et c'est une chose rarement de grande envergure quand cela est fait, ici la volonté de faire bien les choses est présente, malgré que cela manque clairement de conviction. Concernant les différents protagonistes, peu restent vraiment à l'esprit si ce n'est les gamins incarnant la première partie du film qui illustrent assez bien l'innocence brisée et cela dès les premiers instants et créant rapidement l'atmosphère très tendue qui règne tout du long, et encore une fois c'est a travers des visions et actes chocs qui sont le lot quotidien des héros que l'ensemble du film reste intrigant, du moins suffisamment pour être suivant du début à la fin sans longueurs mais qui convaincra surmènent bien plus les adeptes du cinéma et de la culture et n'ayant rien de suffisamment incroyable pour rester dans les anales.
    Nicolas S.
    Nicolas S.

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 398 critiques

    3,0
    Publiée le 22 mars 2015
    Il est difficile de déterminer si l'on aime ou non "La revanche des dragons verts" ou "Revenge of the Green Dragons" en VO. C'est un film assez ambivalent. A la fois violent, extrêmement même, et d'une pureté rare, d'une grande maîtrise et d'un kitsch, le film enchaîne les paradoxes.
    Peut-être que je le vois ainsi parce que je fondais d'immenses espoirs en lui. D'abord grâce à sa bande annonce survitaminée et ensuite grâce à son producteur exécutif, Martin Scorsese. C'est peut-être pour cela que je suis déçu de ne pas avoir assisté au film que j'attendais mais que je ne suis pas non plus mécontent de ce que j'ai vu.

    Pour être plus précis, commençons d'abord par l'histoire. Elle est très intéressante : les gangs chinois sont peu exploités dans le cinéma américain qui leur préfère leurs homologues italiens ou irlandais voire juifs. "Revenge of the Green Dragons" partait donc avec un avantage : renouveler un peu le genre du film de gangsters en proposant une autre vision et un autre mode de fonctionnement. En l'occurrence, les Dragons Verts se rapprochent plus des bandes que des gangs ou des mafias.
    Cependant, et même s'il s'agit d'une histoire inspirée de faits réels, cette originalité se perd en chemin pour raconter une histoire banale de groupes délinquants et de policiers bridés par leur hiérarchie.
    De ce côté là, ce réalisme a l'avantage de proposer un traitement brute de ces bandes et de ne pas épargner le spectateur lors de certaines scènes d'une violence qui n'est pas édulcorée et qui mettra mal à l'aise le spectateur lambda. Cependant, il a aussi le défaut de rendre les 1h30 assez longuette, sans véritable rythme.

    Cela dit, cette dichotomie se retrouve au niveau de la réalisation : elle alterne des scènes sublimes et des scènes d'un kitsch que l'on n'avait plus vu depuis les films des années 90 de Steven Seagal.
    Il est véritablement impressionnant d'avoir de telles contradictions au sein d'un même film. A tel point que l'on en revient à ce que je disais au début : j'ai l'impression d'avoir aimé mais je n'en suis finalement pas si sûr. Avantage ou inconvénient ? A vous de voir.
    Tayop
    Tayop

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 2 009 critiques

    2,0
    Publiée le 25 février 2015
    Un calibrage old school, sans prétention ou trop prétentieux, mais en tout cas peu affriolant. Vulgarisant le polar Hongkongais tel un glossaire impropice en fin de cycle, pour spectateur nécessiteux; Cette retranscription patauge de façon peu méthodique. Seul la gratuité des crimes due à une immigration incontrôlable reste lisible au dessus de cette mélasse. Andrew - Wai-keung - Lau, privé de la présence d'Alan -Siu Fai- Mak, est ici très mal accompagné, desservant à coup sûr les ambitions d'un Scorsese de faire revivre l'age d'or du polar des 80's qui franchit à juste titre toutes les frontières de l'époque.
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 269 abonnés Lire ses 9 454 critiques

    1,5
    Publiée le 5 avril 2021
    C'est sans aucun doute l'un des films les plus mauvais que j'ai eu l'occasion de voir. Car l'intrigue est embellie par des fabrications d'événements survenus à cette époque afin d'enjoliver l'histoire de l'époque. La plupart des intrigues et du scénario sont soit manifestement fausses soit ridiculement invraisemblables afin de pousser l'enveloppe de la vérité de l'histoire aussi loin que possible. Tous les acteurs du film sont creux. La Revanche des Dragons verts a une atmosphère très proche de celle de Scorsese et à certains égards il m'a rappelé Les Infiltrés. La tension entre les amis et les acteurs périphériques n'ajoute vraiment rien au film ou à l'histoire globale. Le fait que ce soit une histoire vrai ne donne vraiment pas plus de relief à l'ensemble. Dans l'ensemble un film qui avait la sensation d'un film de Scorsese mais qui n'en était malheureusement pas un...
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 29 janvier 2015
    asé sur des faits réels et avec Martin Scorcese en producteur exécutif, Revenge Of The Dragons annonçait être un film de Andrew Lau (réalisateur de Internal Affairs dont The Departed de Scorcese s’inspire, le monde est petit n’est-ce pas ?) assez impressionnant. Une sorte de “Goodfellas” sur la mafia chinoise. Est-ce vraiment le cas ?

    Pas vraiment fan de “Goodfellas” (oui, je sais, bouh, la honte), il faut quand même savoir que le film des deux Andrew est bien loin de celui de Scorcese. Condenser en 1h30 un récit riche, compliquer l’intrigue en oubliant de se resserrer sur les personnages fait de Revenge Of The Green Dragons une jolie déception

    Suite de la critique en cliquant sur le lien fourni
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top