Notez des films
Mon AlloCiné
    Concerning Violence
    note moyenne
    3,6
    28 notes dont 6 critiques
    répartition des 6 critiques par note
    2 critiques
    3 critiques
    1 critique
    0 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Concerning Violence ?

    6 critiques spectateurs

    Olivier Barlet
    Olivier Barlet

    Suivre son activité 187 abonnés Lire ses 258 critiques

    4,0
    Publiée le 26 novembre 2014
    les archives (Rhodésie, Liberia et surtout les pays lusophones) permettent de replonger dans l'incroyable brutalité idéologique et physique de l'époque coloniale. Elles éclairent les contradictions encore portées par les valeurs occidentales dans leur organisation de l'ordre mondial. Contrairement à son précédent film, ce n'est cependant pas des archives qu'est parti Olsson mais du livre, l'enjeu étant de faire du film non pas une illustration mais un essai. Sa structure en neuf chapitres baptisés "neuf scènes de l'autodéfense anti-impérialiste" répond à ce souci. Mais la richesse des archives suédoises, dues au choix de ce pays neutre de tourner ses propres images pour ne pas dépendre des propagandes des différents camps, est pour beaucoup dans l'intérêt du film, notamment sur les luttes de libération en colonies portugaises, souvent méconnues.
    Bulles de Culture
    Bulles de Culture

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 634 critiques

    3,5
    Publiée le 26 novembre 2014
    Un pré, des vaches, quelques arbres… et un hélicoptère. Coups de feu. Les vaches s’écroulent à terre. Une des premières scènes de Concerning Violence fait immédiatement penser à Apocalypse Now, sauf qu’ici la violence est réelle, elle est nue, elle est documentaire. Tournées en Afrique par des cinéastes suédois radicaux pendant la période de la guerre froide, les bobines qu’a utilisées Göran Hugo Olsson redonnent vie à la violence coloniale et à la décolonisation. Les images et les sons de Concerning Violence restent longtemps en tête et vous serez nombreux à vouloir lire ou relire Les damnés de la terre après avoir vu le film. Et comment ne pas nous replonger dans la pensée d’un homme qui, analysant le processus colonial et les débuts de la décolonisation, supplie les dirigeants des nouvelles nations de ne pas imiter l’Europe ? La parole masculine de Frantz Fanon est portée par deux voix féminines qui nous accompagnent dans ce voyage dans le temps, pas si lointain, où se préparait notre présent. En cela, le film réincorpore la question du rapport entre les hommes et les femmes à celle des violences humaines et nous met en mouvement : le pont entre hier et aujourd’hui est subtilement renforcé. Concerning violence est un film complexe.
    Roman G.
    Roman G.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 100 critiques

    4,0
    Publiée le 1 décembre 2014
    Pour ne jamais oublier et dans ces temps obscures...A voir. Ce documentaire devrait passer sur une chaîne grand public et en première partie de soirée. La violence engendrera toujours la violence, et la Haine apportera toujours la Haine.
    Enavant !
    Enavant !

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 30 novembre 2014
    TRES INSTRUCTIF. A VOIR Les mots justes, clairs et précis de Frantz Fanon. Tout est dans ce film. Lauryn Hill portée et convaincue par les images et l'écriture.
    alexandre M1
    alexandre M1

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 20 mai 2015
    Un documentaire lent et poétique, donnant un point de vu original sur la colonisation et ses suites.
    Terry B.
    Terry B.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 5 critiques

    4,0
    Publiée le 27 novembre 2014
    On aimerait pouvoir motiver un peu plus ses amis à venir voir ce film. Pour ceux comme moi nés bien après 1960, c'est une formidable occasion de découvrir la pensée tranchée de M Franz Fanon, et sa lucidité encore d'actualité. N'est ce pas celle qui manque à nos contemporains ? On aurait aimé qu'il vive plus longtemps, pour pouvoir voir évoluer son analyse. Des images d'archives suédoises très intéressantes sur le Mozambique et la place des femmes, la Guinée Bissau et M Amilcar Cabral, le Burkina Fasso et Thomas Sankara. Et quelques superbes exemples de pensée colonialiste, et des dégâts de la violence engendrée. Beau document.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top