Notez des films
Mon AlloCiné
    Ready Player One
    note moyenne
    4,3
    25539 notes dont 1512 critiques
    répartition des 1512 critiques par note
    505 critiques
    536 critiques
    236 critiques
    129 critiques
    58 critiques
    48 critiques
    Votre avis sur Ready Player One ?

    1512 critiques spectateurs

    Mr M.
    Mr M.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 27 mars 2018
    Vu Ready Player One en avant-première en vostfr 3D, très différent du bouquin et ça c'est cool si vous voulez vous plonger dans histoire (et l'oasis) d'une autre façon et avoir d'autre références, mais Stevy ne m'a pas déçu ! On peut avoir peur de se film pour son coté trop nostalgique que beaucoup de film d'aujourd'hui s'en servent et nous rabâche sans cesse (avec des suites ou des remakes) mais quand on fais bien les choses, de la bonne façon, intelligemment, de façon crédible, avec du bon sens et qu'on y ajoute un bonne leçon ça fait toute la différence. Les références (pas toutes) servent le contexte, l'histoire et le propos, elles sont bien utilisé ou discrètes quand il le faut et elles ne sont jamais trop lourdes. Avec Steven, on rigole pas ! Visuellement époustouflant, avec une mise en scène et un scénario efficace qui sait te garder en allène et te surprendre jusqu'au bout, des scènes marquantes (dont 2 qui m'ont mis une belle claque) spoiler: Tout le moment dans Shining est juste incroyable aaaah !! , un humour drôle et qui sert le propos, des personnage attachant et un bon et beau message qui en ressort, spoiler: A la fin Sorrento pointe l'arme sur Wade mais le voyant pleurez décide de ne pas tirer (je trouve ce moment très fort), car il a compris, il a compris tout l'essence et l'importance de l'OASIS et de la pop culture, elle est là pour que le gens continue de rêver, être qui il sont, d'être passionné, d'être transporté dans des univers et histoires passionnante d'être heureux, d'être "libre" et que tout ça doit être préservé. On ressent aussi très bien le message de Spielberg à travers Halliday, sur toute cette pop culture dont il fait partie des précepteur et des créateurs, OUI tout ceci est magnifique on à envie de s'y plonger, replonger et d'y rester, oui toute cette pop culture des années 80/90/début 2000 est génial, MAIS ça ne fais pas tout ! Regardez Halliday, oui il a créer l'OASIS et est rester toute sa vie plonger dans la pop culture avec qui il a grandi, mais à cause de sa, il a "gâcher" sa vie en aillant des regrets parce qu'il n'a rien fait d'autre et n'est jamais aller plus loin socialement que la pop culture dans laquelle il s'est refermé. Et a la fin Halliday (Spielberg) nous dis de ne pas reproduire la même chose, les même erreur, rien n'est plus important que la réalité car la réalité est réel, il faut profiter de cette héritage que la pop culture nous transmet de génération en génération mais il faut savoir passer le pas de tout ça, il ne faut pas rester continuellement passer et sur des choses irréel, allons de l'avant sans jamais cesser de rêver, et Spielberg nous fais passer ce beau message et réflexion qui est importante dans le contexte du film ET dans notre période actuel Les musiques (hors chansons) sont cool mais en dehors du thème principale et d'une ou deux autres, elle ne sont pas très marquante, bravo Alan t'a géré mais tu peux faire mieux. Les seuls défaut (qui sont paradoxalement utiles pour le film) je dirais sont : 1) Un rythme un peu trop brusque et confus par moment (mais pour raccourcir le film et que ça ne soit pas un peu ronflant par moment), 2) Des facilitées scénaristique spoiler: ex: Aech qui est pro expert en informatique, ou que chaqu'un des personnages soit à peut prêt dans la même ville (alors que Daito et Sho sont censé venir respectivement du Japon et de Chine, enfin je crois, en tout cas dans le livre ils viennent tout les deux du Japon) et que chacun se retrouve assez facilement dans le monde réel. Et une pseudo "résistance" balayé peu après et pas plus exploté mais paradoxalement ces facilité, (à part le dernier cité dans les spoiler, là c'est clairement un défaut scénaristique), sont là pour pas que le film soit trop long et donc que la longueur devienne un défaut, le film fait tout de même déjà 2h20... donc alors l'histoire, n'aurait-elle pas été mieux raconté en deux film ? peut être, pas sur, je ne pense pas que ça aurai été une bonne idée ou alors on aurai pu rajouter maximum 20min de plus pour mieux combler ces défauts et mieux expliquer certaines choses et 3) De ne pas avoir les références qu'on aurai voulu voir (mais ça c'est subjectif ^^). Donc pas de là a dire que c'est un chef-d'œuvre (quoi-que) et qu'il n'est pas parfait, mais dans le global c'est du très très bon. On voit que c'est fait avec amour et passion, un film grandiose qui marque sont temps. J'étais un vrai gamins tout le long et je n'ai pas ressentis une aussi grosse classe depuis un moment ! Un nouveau classique de Spielberg qui deviendra certainement culte ! Je vous conseil de foncer le voir ! Et pour ma part, j'ai déjà envie de le revoir et d'avoir l'affiche ! Et pour finir, je n'ai qu'un mot...MERCI Spielberg !
    Fabien
    Fabien

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 19 critiques

    0,5
    Publiée le 30 mars 2018
    Franchement....les acteurs n'ont aucun charisme. Aucune personnalité, c'est triste car j'adore Spielberg. Un bloubi boulga de références à des grandes œuvres et de clins d'œil mal amenés. Bancal de À à Z. Des phrases du style "la réalité réelle". L'héroïne qui tombe amoureuse du héros on ne sait pas trop pourquoi. J'ai mis une demi étoile car cela se regarde une fois. Le deloreane qui ne sert à rien mais juste pour le kiff de la voir mais non exploitée. Le mélange de mauvais effets spéciaux combines avec le réel. Peu d'effort avec un une histoire et une écriture vraiment décevante. Les trentenaires et les quadra qui ont aimes les grands classiques n'y trouveront pas leurs comptes. Pas de recherche. Un film pour enfants qui ne connectent ni les cerveaux ni les générations. Déçu...
    Hadrien B.
    Hadrien B.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    1,0
    Publiée le 30 mars 2018
    Je viens d'aller voir ce film avec un pote. On aime tous les deux l'univers du jeux vidéo et les références à la culture geek n'ont pas manqués. C'est le seul point "sympa" de ce film. Le reste mérite d'aller voir le film gratuitement. Les acteurs sont sans caractère, la trame est simpliste, prévisible et parfois illogique sans oublier des scènes de niaiseries à couper le souffle. À par les références et les images, le film ne vaut pas de débourser un seul centime.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 7 juillet 2018
    C'est du Spielberg, on ne peut donc pas demander que le niveau soit haut dans ce film conçu avec beaucoup trop d'images de synthèse ( personnages fictifs):détestable à mon goût.
    cordone f.
    cordone f.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 28 mai 2018
    Les points forts du film : une superbe bande son, des rappels incessants sur des Best des années 80 ( chucky, Alien, retour vers le futur et j en passe), un équilibre maîtrisé entre les images de synthèse et celles d un film traditionnel et enfin un scénario bien ficelé qui rend l histoire prenante. Une touche spilbergienne indéniable qui rend le film magique!!!!! Les moins: une difficulté à rentrer dans l histoire lié au fait que le début du film ( la première demie heure) fait la part belle à l histoire virtuelle en image de synthese d où l’impression d être plongé dans un dessin animé 3D avant que finalement la réalité s impose. Je recommande donc ce film qui est un incontournable et qui remet au goût du jour une époque MAGIQUE ! Excellent moment
    maximeflora
    maximeflora

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 30 mars 2018
    Un scénario grandement réfléchi et une réalisation Hollywoodienne avec un thème "jeux vidéos / Geek" encore inexploré par Spielberg. Peut être pas un chef d'œuvre mais cela y ressemble.
    Emmanuel C.
    Emmanuel C.

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 29 mars 2018
    Juste excellent, j'ai tellement envie qui est une suite a ce film. On a de l'action dans un monde avec plein de référence de jeux vidéo, l'histoire est bien trouver malgré quelques incohérences. je le conseil 👌
    berangere92 ..
    berangere92 ..

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 11 avril 2018
    Comment dire... La bande annonce ne m'avait pas particulièrement attiré, pourtant j'aime les films de SF en règle générale mais là, le fond de l'histoire qu'on entre-apercoit dans les bandes annonces me semblait bien simpliste. Le grand nom du réalisateur a cependant suffit à me convaincre. J'y suis allée, pensant passer un moment.... et je suis sortie de la salle confuse et frustrée: Mais qu'est ce que c'est que çaaaaaa ! Qu'est ce qu'il lui a pris ? Ce films manque de logique, de cohérence, de finitions... Il est surfait. L'intrigue tient à peine debout et n'est pas approfondie. Spielberg n'a cherché qu'a nous en mettre plein les yeux avec des effets spéciaux (qui eux aussi auraient pu être mieux travaillés). Exemple: spoiler: Wade n'a vu ar3mis que 2 ou 3 fois dans l'oasis... pourtant il tombe amoureux de son avatar. Exemple 2: le grand méchant fait exploser tout un immeuble mais personne ne sen soucis, aucune enquête rien, par contre à la fin la police débarque pour l'empêcher de tuer Wade... on ne sait par quel miracle. Exemple 3: le grand méchant patron d IOI veut absolument gagner l'Oasis pour être encore plus riche et devenir le numéro 1 des mondes virtuels... pour y arriver il est pret à tout, ne semblant d'ailleurs soumis a aucune quelconque loi puisqu'il tue impunément pour se faire. Et pourtant à la fin il décide de détruire l'Oasis. "Si c'est pas moi qui l'ai c'est personne ! Prout ! (Tire la langue et boude)" Exemple 4: Ar3mis est semble t il a la tête de toute une équipe de rebelles (qu'elle qualifie elle même de "mes hommes")... Ouai okay...et comment si jeune en est elle arrivé là ? Comment a elle construit tout ça ? Exemple 5: nombreux stéréotype... C'est affligeant. Le créateur de l'Oasis James halliday est forcément un gros geek avec un comportement légèrement autistique sur les bord hein... Aech, le grand pote de Wade dans l Oasis, un énorme homme d'acier est finalement une femme... Au Look garçon manqué, qui parle comme un bonhomme... bref le stéréotype même que la société se fait des femmes homosexuelle. Aucun sens. Ar3mis fait sa victime ("tu serais déçu en me voyant en vrai")... en faite elle a juste un angiome assez clair sur un côté du visage et n'en demeure pas moins assez jolie... fallait quand même pas que l'héroïne soit laide ou au moins quelconque hein... on est à Hollywood les copains. Je pourrais donner plein d'exemple encore mais si je met le doigts sur toutes les incohérences et facilités du film (ils ne se sont pas foulés), je vous gâcherez le plaisir d'aller vous faire votre propre opinion. Film clairement destiné aux ados-jeunes adultes qui peuvent peut être reussir à se contenter d'une histoire aussi simpliste. Il aurait fallut prendre des acteurs un peu plus matures et âgés pour les rôles principaux, ça aurait peut être aidé à donner une autre dimension au film. En plus de travailler un peu le scénar quoi... En bref grosse déception. Ça se regarde une fois si on a rien d'autre sous la main mais pas 2 d'après moi.
    Jorik V
    Jorik V

    Suivre son activité 646 abonnés Lire ses 1 251 critiques

    3,5
    Publiée le 28 mars 2018
    Qui d’autre que Steven Spielberg pouvait s’attaquer à la réalisation d’un tel film ? Une œuvre qui entend mêler réalité virtuelle et pop culture dans un blockbuster ludique et générationnel. Lui qui a bercé toute une génération avec ses films à grand spectacle durant les années 80 et 90 semblait le seul à même d’être aux commandes d’un tel projet. On ne voit personne d’autre. Avec « Ready Player One » il nous livre le premier film qui traite vraiment de la réalité virtuelle sous un angle purement fun et en corrélation avec les nouvelles données sociétales de notre époque. Il y a bien eu « Matrix » ou « Tron, l’héritage » mais ici il parvient à mélanger tout un pan de l’histoire du cinéma récent issu de la pop culture avec ce gadget phare qui envahit de plus en plus notre monde réel : la réalité virtuelle donc. Forcément son film est ultra référencé et il est même obligé de se citer lui-même (« Jurassic Park » par exemple) sans que cela fasse prétentieux, laissant, au fil d’une intrigue en forme d’hommage à cette culture dont il est le parangon, plein d’indices et de clins d’oeils plus ou moins visibles (en vrac « Terminator 2 », « Star Wars », …). Chaque scène dans l’OASIS recèle une multitude de détails prompt à satisfaire la culture geek et pop propre à chaque spectateur. Du fan service incorporé dans un blockbuster dont c’est justement la sève. La forme binaire de ce long-métrage qui mélange prises de vues réelles pour un tiers et animation en images de synthèse pour les deux autres tiers est en tous points cohérente avec le sujet. Avec ce film, Spielberg est l’instigateur d’un nouveau tournant dans le septième art, notamment dans le domaine du grand spectacle. Comme s’il voulait marquer d’une croix blanche sa mainmise sur le cinéma d’entertainment avec une œuvre qui synthétise toute sa filmographie à destination du grand public. On y retrouve pas mal de ses obsessions, du passage à l’âge adulte à l’histoire des jeux vidéo en passant par la frontière entre monde réel et monde imaginaire. Il prouve encore une fois qu’il est un conteur hors pair avec cette histoire qui va à cent à l’heure et ne nous laisse aucune minute de répit. Il semble tout de même difficile de saisir tous les détails qui fourmillent au sein d’un scénario certes linéaire mais qui file à une vitesse folle et dont les rebondissements en rapport avec le jeu vidéo ou la culture typiquement eighties pourront laisser pas mal de monde sur le carreau. « Ready Player One » semble ainsi contenir plusieurs niveaux de lecture qui nécessiteraient peut-être une seconde vision pour ceux ne connaissant pas leurs classiques de cette époque sur le bout des doigts. C’est donc une œuvre généreuse qui fait plaisir au public auquel elle s’adresse tout en essayant de viser plus large. Néanmoins, il est peu probable que les plus âgés soient friands de ce patchwork avant-gardiste qui pourrait tout de même mal vieillir au rythme où va le progrès, notamment en termes d’effets spéciaux. « Ready Player One » se présente comme le trait d’union entre les trente dernières années de cinéma et l’avenir, et il y réussit parfaitement. C’est un grand huit de couleurs, d’aventures, de course-poursuites qui en émerveillera plus d’un. On aimerait pourtant que les parties dans le monde réel soient un peu plus développées car le monde de 2045 qu’a créé Spielberg est tout à fait innovant et on aurait aimé en voir et en savoir plus. Ce goût de trop peu est un peu frustrant. Quant à la partie animation, si elle est complètement aboutie visuellement (voire même très impressionnante), le trop plein numérique guette parfois. Au bout de plus de deux heures de film, c’est limite lassant pour les yeux. Dans tous les cas, cet opus en forme de testament du maître du divertissement est un blockbuster récréatif, qui cristallise bien la frontière de plus en plus ténue entre cinéma et jeu vidéo, nous amusant à jouer en même temps que ses personnages. Mais il nous apparaît tout de même comme une œuvre faite par et pour tous les adolescents nés dans les années 70 et 80 dont les multiples références pourraient échapper à tous les autres. Mais ceux là trouveront leur compte dans la maestria visuelle et narrative d’un long-métrage qui se démarque tu tout-venant de la production hollywoodienne actuelle et propre à son réalisateur. Plus de critiques cinéma sur ma page Facebook Ciné Ma Passion.
    L'AlsacienParisien
    L'AlsacienParisien

    Suivre son activité 439 abonnés Lire ses 1 317 critiques

    4,5
    Publiée le 1 avril 2018
    En tout honnêteté, je ne savais pas à quoi m'attendre en allant voir "Ready Player One" mais une chose est sûre, je m'attendais pas du tout à ça... Moi qui n'ai pas une culture geek très étendue, j'ai vraiment adoré ce film qui s'inscrit parfaitement dans notre temps et concocte habilement un scénario visionnaire à partir d'éléments du passé. Notre nostalgie est mise à rude épreuve et c'est un grand coup de génie de la part de Steven Spielberg qui prouve une fois de plus qu'il est sans nul doute le réalisateur le plus mythique de notre époque en adaptant ici le roman de Ernest Cline ! Références pop-cultures des années 80's 90's à la pelle, il faudrait le déguster une deuxième fois pour analyser le moindre accessoire, le moindre plan, le moindre avatar pour les dénicher tous... C'est osé, dingue et si jouissif : l'imaginaire est illimité, le plans réels se confondent parfaitement avec le monde virtuel et les épreuves sont si étonnantes et le rythme si haletant qu'on en a le sourire jusqu'aux oreilles, similaire à une arrivée matinale à Disneyland ! Spielberg nous ensorcelle dans un récit qui ne faiblit jamais, transportés par des acteurs charismatiques (Tye Sheridan et Olivia Cooke, parfaits héros !) et une bande originale eighties comme on les aime. « Ready Player One » se présente comme le trait d’union entre les trente dernières années de cinéma et l’avenir, et il y réussit parfaitement tout en y apportant une morale, certes facile, mais bien utile. Le thème de la transmission d'une génération à une autre prend alors un tout autre sens... C’est un grand huit de couleurs, d'énigmes, d’aventures, de course-poursuites qui en émerveillera plus d’un. Personnellement, j'ai été conquis même si ce feu d'artifices peut ensorceler qu'une génération. Oeuvre testament du maitre, blockbuster avant-gardiste et récréatif, on y retrouve, tel la madeleine de Proust, des saveurs passées mixées pour réveiller notre âme d'enfant et surtout revivre autrement notre meilleur moment de frisson (sans doute la meilleure scène !). A 71 ans, Spielberg signe un divertissement délectable, chef-d'oeuvre d'une génération et marquant peut-être une nouvelle ère dans la sphère cinématograhique...
    Remy S
    Remy S

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 107 critiques

    4,0
    Publiée le 4 avril 2018
    Visuellement extraordinaire, Spielberg nous livre son hommage à la pop culture et au cinéma un film fantastique aux allures de SF qui nous scotche dans notre fauteuil du début à la fin Un peu déçu par le manque de Gastard et d’ hommages aux films de Spielberg
    NusaDua
    NusaDua

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 1 562 critiques

    4,0
    Publiée le 10 mai 2018
    Une aventure exaltante et particulièrement moderne, réalisée par le grand enfant Steven Spielberg, encore une fois impressionnant dans sa capacité à construire une œuvre unique sur un terrain où l’on ne l’attend pas forcément. Fourmillant de références, prompt à s’approprier et exposer simplement des mécaniques propres aux jeux vidéo, d’une inventivité rare, Ready Player One présente de surcroit une profondeur inattendue, et associe parfaitement le fond et la forme. Bref, pas grand-chose à redire à cet excellent tour de manège, accessible à tous, une sorte d’Inception en plus pop et plus léger: j’ai été presque déçu que le film se termine, sans avoir eu plus de temps pour développer davantage son sujet, son univers et ses personnages. Une belle réussite !
    Seemleo
    Seemleo

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 888 critiques

    3,5
    Publiée le 5 avril 2018
    La grosse forme pour Steven. Incroyable à quel point ce que ce film exacerbe le style Spielberg jusqu'à la caricature. Mais comme l'auteur d'ET et de "la guerre des mondes" est tout sauf un manche et qu'à l'instar d'un Federer, il continue de s'éclater malgré son âge et une carrière qui a débuté il y a presque 50 ans, le produit (car c'est plus un produit qu'un film) qu'est "Ready Player One" est impeccable sur toutes les coutures. L'auteur met en abyme la cyberculture, mais pas seulement. Le film est truffé de références, paraît-il, mais fonctionne même si on en appréhende aucune. La dimension virtuelle n'avait jamais été traitée de manière aussi ludique et intelligente et malgré son intrigue moins complexe qu'un "King Quest" du début 80, on reste séduit par le paquet surprise.
    Steeven Porcher
    Steeven Porcher

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 27 critiques

    5,0
    Publiée le 29 mars 2018
    Un véritable coup de coeur pour se film. Un Chef d'oeuvre nous permettant de revoir un retour dans nôtre passer. Aller le voir pour L'OASIS.
    Marc Cervennansky
    Marc Cervennansky

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 171 critiques

    3,0
    Publiée le 1 avril 2018
    Un héros qui ressemble étrangement à Spielberg jeune (regardez les photos de tournage des Dents de la mer ou de Rencontres du 3e type). Un hasard ? Personnellement je ne peux m'empêcher de voir en Ready Player One une métaphore sur le rapport de Spielberg au blockbuster d'aujourd'hui. Inventeur du concept avec Les dents de la mer, ET, Indiana Jones, Jurassic Park... on sent ici la nécessité de se repositionner face à la domination actuelle de Disney et des franchises Marvel ou Star Wars. Alors il convoque une multitude de références de la culture pop des années 80, l'époque où lui-même était le maître du box office. Est-ce que cela suffit à en faire un bon film, qui se différencie des succès actuels ? Bof bof (hormis l'immersion bluffante dans le Shinning de Kubrick). Mais Ready Player One semble beaucoup plaire aux jeunes. Pari gagné donc ?
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top