Mon compte
    Colonia
    note moyenne
    4,2
    3765 notes dont 273 critiques
    répartition des 273 critiques par note
    59 critiques
    129 critiques
    63 critiques
    18 critiques
    2 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Colonia ?

    273 critiques spectateurs

    Guess8
    Guess8

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 135 critiques

    3,5
    Publiée le 27 juillet 2016
    Un bon film.
    J'adore Emma Watson, mais j'ai trouvé que son manque de charisme se fait un peu ressentir dans le film.
    Mais quelle histoire..
    Peut être qu'en approfondissant l'histoire de chaque groupe de personnes présentes sur le camp, le film aurait été vraiment sensationnel.
    Philippe G.
    Philippe G.

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 149 critiques

    4,0
    Publiée le 28 juillet 2016
    Un film tenu et maîtrise de bout en bout qui vous laisse KO.
    Le cinéaste sacrifie toute poésie à l'efficacité , c'est le seul bémol " artistique " sinon c'est fort et l'interprétation est très vraisemblable , notamment dans la colonie DiGnitad !
    À voir
    reivaxxxxx
    reivaxxxxx

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 21 juillet 2016
    Tout y est, contexte géopolitique fort, bonne histoire, bon suspense, bien joué, pas trop prévisible.
    On ne s'ennuie jamais spoiler: , et le dénouement vous glace le sang.

    Emma Watson n' en fait jamais trop, Brühl en journaliste idéaliste est très crédible, spoiler: quand à Nyqvist en total contre emploi par rapport aux Millénium est juste parfait.

    On aurait entendu une mouche volée dans la salle (pleine) durant la fin et le générique.
    Ca fait plaisir de voir qu'il y a encore des films "utiles" sans être ennuyeux et qui dénoncent sans être moralisateurs ... même s'ils sortent en juillet et qu'ils font un bide dans les pays anglo-saxons (ce qui est souvent un gage de qualité).
    A voir d'urgence.
    Boudier T.
    Boudier T.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 18 critiques

    4,0
    Publiée le 25 juillet 2016
    Film très poignant. Excellente interprétation des deux acteurs principaux et une mise en scène qui nous transporte dans cette atmosphère suffocante...très bon film!
    Cécile A
    Cécile A

    Suivre son activité Lire ses 26 critiques

    3,0
    Publiée le 25 juillet 2016
    On retrouve avec plaisir Emma Watson et Daniel Brühl dans une ambiance sud américaine révolutionnaire.
    Le film comporte cependant quelques longueurs mais le rythme s'accélère efficacement à la fin.
    Bref, un film honnête qui se laisse regarder mais qui ne restera probablement pas dans les annales.
    Will E.
    Will E.

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 27 juillet 2016
    À voir de toute urgence ! J'ai cru que j'allais pleurer tout le film mais pas du tout ! On est pris dans l'histoire et dans le suspense de l'histoire !
    Marilou M.
    Marilou M.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 40 critiques

    4,0
    Publiée le 8 août 2016
    Un film qui prend les tripes et les tient bien après la séance aussi parce qu'il s'agît d'une histoire vraie, et qu'en plus les coupables et responsables n'ont jamais été inquiétés '' pour raisons politiques''. Du jeu magistral de Daniel Brulh qui nous prouve sans équivoque qu'il est entré dans le groupe des nouveaux grands acteurs. Fabuleux Michael Nyqvist dont on s'étonne qu'il soit si peu connu. À voir pour ne pas rester inculte de l'histoire récente de notre monde.
    Elolo10
    Elolo10

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

    3,5
    Publiée le 18 avril 2016
    Malgré une fin prévisible, le suspense reste très présent et l'on est crispé sur son siège jusqu'à la fin. Film servi par d'excellents acteurs. Une autre histoire sur les dommages (collatéraux) de la guerre lorsque des fous sont puissants, encouragés et impunis. Je ne suis pas certaine de réussir à le regarder une deuxième fois, excepté peut-être pour Emma Watson.
    Mehdy
    Mehdy

    Suivre son activité Lire ses 7 critiques

    4,5
    Publiée le 16 mai 2016
    Un thriller sur un thème politico-historique très prenant. L'histoire est d'autant plus saisissante qu'elle est basée sur des faits réels.
    Emma Watson campe une jeune femme forte et déterminée prête à tout pour sauver son amour. On ne l'avait probablement jamais vu aussi juste dans un rôle, bravo.

    Je recommande sincèrement ce film relatant une histoire qui finalement n'aurait pas eu lieu si les américains et leur CIA n'avait pas la fâcheuse habitude de renverser les gouvernements quand ça leur chante (Pinochet ayant été leur pantin) sans se soucier des dommages collatéraux.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 23 juillet 2016
    J'ai adorer ce film.
    Le casting est au top. ce film m'a tellement bouleverser que j'ai pleurer de tout mes larmes.
    enfin ce film est juste trop, trop bien .☺
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1349 abonnés Lire ses 3 563 critiques

    3,0
    Publiée le 21 juillet 2016
    Colonia Dignidad était depuis 1961 une colonie agricole chilienne, véritable secte dirigée par un réfugié nazi qui collabora étroitement avec le gouvernement fasciste de Pinochet. Voilà pour les faits, lesquels ne sont pas nécessairement clairs dans Colonia, le film de Florian Gallenberger. Pour commencer parce que tout le monde y parle anglais, chiliens comme allemands. Ensuite, à cause du parti pris de ne garder l'aspect historique que comme une toile de fond à une romance doublée d'un film d'évasion. Cela passe par mal d'incohérences et de facilité dans le récit. Tout n'est pas à jeter cependant et notamment l'atmosphère glauque et à la limite du fantastique qui s'en exhale. Le suspense remplace in fine la réflexion faisant de Colonia un pur film de divertissement angoissant malgré ses prétentions didactiques. La direction d'acteurs comme la mise en scène est plutôt faible et Emma Watson et Daniel Brühl n'arrivent pas à tirer leur épingle du jeu à l'inverse de Michael Nyqvist, parfait en pervers polymorphe. Il est de loin le principal intérêt du film même si le personnage n'est pas suffisamment fouillé.
    Flaw 70
    Flaw 70

    Suivre son activité 240 abonnés Lire ses 422 critiques

    3,0
    Publiée le 23 juillet 2016
    Le sujet de Colonia s’annonçait passionnant. Il prend place aux prémices du régime de Pinochet, un des régimes totalitaires les plus opaques de l’Histoire, qui a vu un nombre important de disparitions inexpliquées et qui a permis à un ancien nazi d’exprimer, en toute impunité, sa folie en s’érigeant gourou d’une secte où il a pu torturer hommes, femmes et enfants. On avait là les bases d’une histoire tragique, malheureusement authentique, et globalement méconnue qui voyait en Florian Gallenberger, le cinéaste idéal pour lui faire honneur. Il s’est déjà illustré dans le récit tiré de faits réels, avec son réussi mais académique John Rabe en 2009. Et surtout, voulant suivre ici le destin d’un couple au sein de Colonia Dignidad, le lieu de la secte dirigée par Paul Schäfer, l’ancien nazi, il renoue avec son premier film Schatten der Zeit (qui n’est jamais sorti en France), où il s’attardait sur des émois amoureux contrariés par la politique d’un pays. Chose qui fait écho avec l’histoire de Colonia. Tout pouvait laisser penser que, dans la réunion de ces deux styles qu’il affectionne tant, on y trouverait son film ultime. Pourtant la vérité est ici plus complexe et les attentes généralement déçues.

    L’approche choisie par Gallenberger se montre très vite handicapante, s’intéressant plus aux péripéties traversées par le couple pris au milieu d’un coup d’état, ce qui a pour cause de délaisser tout ce qui touche aux faits réels. Il use des rouages classiques du thriller romanesque pour chercher l’efficacité du divertissement au détriment de la rigueur du sujet, se laissait volontairement aller au caricatural lorsqu’il s’intéresse à la vie au sein de la secte et surtout au culte mené par Schäfer. Aspect qui est accentué par la prestation outrancière de Michael Nyqvist. Il ne cherche pas les nuances de son personnage et fait un travail de surface. Déjà l’écriture ne s’intéresse jamais à l’étude du mal dont il est capable mais en plus c’est une figure de gourou démoniaque et excentrique comme on en voit souvent. Il est abordé de manière peu originale et même s’il était peut-être vraiment comme ça dans la vraie vie, son traitement ne permet pas de le rendre intéressant. On souligne cependant la bonne idée qu’a eu le cinéaste dans sa façon de suggérer ses crimes avec pudeur, particulièrement en ce qui concerne la pédophilie. Il évoque les penchants du personnage au sein d’une séquence assez glaçante par son regard froid et très détaché mais qui est minutieusement travaillé pour que l’on comprenne sans que ça devienne trop explicite. La scène n’en est que plus malsaine. On regrettera quand même que tout ne soit pas du même niveau, la mise en scène de Florian Gallenberger étant trop superficielle par moments qu’il peine à établir des fulgurances. On pense par exemple à un passage de réunion d’hommes autour d’une femme, qui sont là pour la juger. Le propos est extrêmement fort mais la séquence est filmée de manière tout aussi détachée que le reste ce qui la rend presque anecdotique. Accentuer la tension et avoir une mise en scène plus crue lors de ce passage aurait vraiment pu aboutir à un moment anxiogène marquant.

    C’est principalement ce que l’on peut reprocher au film, sa manière de se construire sur des demi-mesures. Chaque bonne idée étant contrebalancée par un défaut qui vient l’amoindrir. C’est le résultat d’une démarche hésitante qui veut offrir une vision réaliste de ce qu’était la vie à Colonia Dignidad tout en édulcorant le propos en plaçant les enjeux au niveau du couple. Un couple qui est finement écrit et attachant surtout grâce aux prestations impeccables de Emma Watson, qui crève littéralement l’écran, et de Daniel Brühl, très en forme. Mais plus que ça, c’est l’alchimie évidente que partagent les deux acteurs qui les rend authentiques, on croit en leur histoire et on a envie de les voir s’en sortir. Ils ont beau être sacrifiés sur l’autel du suspense dans un climax bien trop facile et expédié, prenant la forme d’une banale course-poursuite, ils sauvent l’ensemble par leur présence. La manière dont se conclut le récit reste pourtant difficile à avaler, utilisant un élément exposé dans le prologue sans subtilité, le tout apparaît comme un setup/payoff (présenter un élément anodin qui est voué à jouer un rôle plus tard dans l’intrigue) grossier qui vient faire un pied de nez aux intentions de réalisation qui avaient jusqu’ici régi le film. Dans sa quasi-globalité, le tout est monté de manière à être très posé pour avoir un regard clair et précis sur les événements, notamment dans le prologue qui illustre les violences militaires sur la population. Une fois à Colonia, Gallenberger pousse ça encore plus loin dans un montage totalement mécanique et segmenté en jour – le film présente une pancarte lorsque que l’on change de jour pour montrer le temps que les protagonistes ont passé dans le camp. C’est un moyen assez habile de nous plonger dans la routine très disciplinaire de la secte, de vraiment nous immerger avec les personnages et d’accentuer la redondance de cette vie. Une bonne idée qui sera reniée dans un dernier tiers qui cède à la grandiloquence avec un montage plus sensationnaliste et dénué de toute tension, la fuite des protagonistes étant trop fonctionnelle dans ses mécaniques qu’on ne s’y intéresse pas vraiment.

    Colonia est un film qui pouvait prétendre à beaucoup mais qui se contente au final du minimum. On est assurément devant un divertissement plaisant à suivre mais aussi indéniablement décevant dans son absence d’ambitions. La partie romanesque prend trop les devants sur l’Histoire, et même si elle dispose de bons moments de suspense, elle discrédite l’horreur qu’était cette secte et les agissements de Paul Schäfer par son approche trop caricatural des faits réels. Pourtant par sa pudeur et l’intelligence de son montage durant la majeure partie du récit, le film trouve une forme de justesse et met en lumière une réalité effrayante bien trop méconnue. La mise en scène impersonnelle ne lui rend pas particulièrement honneur mais à le mérite de l’illustrer lorsqu’il ne tombe pas dans le classicisme du thriller mais on peut malgré tout compter sur la présence de Emma Watson et Daniel Brühl pour maintenir l’intérêt du spectateur.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 25 juillet 2016
    L'histoire est captivante et nous tient en haleine jusqu'au bout. Mention spéciale à Michael Nyqvist qui campe un être effroyable.
    Romain J.
    Romain J.

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 224 critiques

    4,0
    Publiée le 9 août 2016
    Vif et intelligent, COLONIA est remarquable dans sa façon d'être à la fois intéressant dans ses thèmes et redoutable dans sa mécanique. Emma Watson en femme déterminée et Daniel Brühl en révolutionnaire malin, crèvent l'écran. Une vraie bombe !

    Critique complète ici.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 19 mars 2016
    Très beau film. J'ai eu la chance de la voir au festival de cinéma de Valenciennes.
    Beaucoup d'émotion et un grand respect des faits réels.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top